Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 21:43

Quatre semaines que ce déboire m'est arrivé. C'est pas un mois mais presque. Déja que j'ai commencé toute seule ma rééduc. Assise au bord du lit, je lève la jambe et la repose et ce une dizaine de fois, puis repos une dizaine de secondes et je recommence. Oh je ne le fais pas bien longtemps, mais je le fais. Idem lorsque je suis devant l'ordi (j'allais taper ascenceur, pff..)

 

Bon, allez, vous pourrez m'engueuler si cela vous chante, mais aujourdh'ui, j'ai pris une décision, c'est d'arrêter les piqures d'anti-coagulants. Je l'ai dit à l'infirmière ce matin, elle n'est pas vraiment contre. C'est bon, je n'ai plus de symptôme de phlébite et j'ai reçu le résultat de mes plaquettes, elles sont tout à fait dans la fourchette. Et puis j'en ai ras le cul de voir tous ces bleus sur mon bide, c'est horrible.

 

Et puis et puis.... j'ai fait quelques pas dans ma maison, na. Au début j'avais la trouille que mon genou se dérobe, bé non. C'était comme une renaissance. Trois pas du lit à la chaise et de la chaise au lit. Et cela m'a donné envie de recommencer. Alors deux heures plus tard, bé j'ai recommencé. Je suis même allée jusqu'à la cuisine (c'est vraiment pas loin) aller retour. Et là, je viens juste d'aller jusqu'aux toilettes (pas loin non plus) aller retour. Mais alors très doucement, en mettant ma conscience très fort dans ma jambe pour bien sentir ce qu'il se passe. Aucune douleur, quelques craquements tout au plus, mais auxquels il va falloir que je m'habitue, vu que le cartilage a morflé.

 

Résultat ? Musculation, musculation et musculation !

 

Et demain, je ferais encore des exercices et je remarcherais encore un peu.

 

Oui, j'habite mon corps, c'est moi qui sent ce qu'il s'y passe. Quatre semaines, c'est bon, la fracture est consolidée. D'ailleurs, pour bien vous expliquer les choses, certes, au niveau médical, c'est une fracture, mais c'est plutôt un enfoncement. Imaginez un os, il y a une partie droite et au bout la partie cartilagineuse avec deux bosses. C'est dans une de ces deux bosses que j'ai reçu un coup de pied. Si mon tibia avait été rompu dans sa partie longitudinale, aux urgences du départ, ils ne m'auraient pas laissé repartir.

 

Mais ne vous inquiétez pas, c'est pas demain la veille que je vais sortir pour aller danser le guilledou à la fête du village.

 

Dites-moi plutôt que vous êtes contents pour moi et encouragez-moi à marcher... même si pour l'instant, ce ne sont que quelques pas dans ma maison.

 

A part ça, bravo les potes.... j'ai compté aujourd'hui, 4 semaines cela fait 28 jours soit 56 repas. Et à combien de repas j'ai eu droit par les potes ???? 3 peut-être 4 mais pas plus, une honte. J'en ai prévenu un ce soir, mon voisin copain, qu'il ne lui arrive rien dans sa vie, car je ne serais pas là. Idem pour Fred, le week-end dernier il est venu, une horreur. A un moment je lui crie 'j'ai faim", lui qui aime tant faire la cuisine. Il m'a fait du riz sec, sans sel, et démerde-toi pour aller te servir. Lui pareil, alors que je l'ai tant aidé, lorsque j'ai besoin de lui, il se met aux abonnés absents. Alors qu'il ne m'attende pas pour lui rendre aucun service, c'est fini, n i ni. Et dommage que ma voisine de troc ait déménagé, elle, je suis sûre qu'elle aurait été là.

 

Allez zou, je vais me coucher...

 

PS : l'autre nuit j'ai fait un rêve... j'avais un chien prénommé "truffe" et il me fallait trouver un véto car il avait mal à une patte, alors que moi-même j'avais mal à une jambe... je me suis réveillée et effectivement j'avais mal au genou, mais pas de chien prénommé "truffe", snif !

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 01:16

Je vois le bout du fond du tunel.

 

Ne rien toucher et commencer à faire de la rééducation à domicile.

 

J'ai déja commencé à bouger mes jambes.

 

Fracture, ce n'est qu'un enfoncement, qui depuis presque un mois est déja consolidée.

 

MAIS...  ne pas appuyer le pied au sol pendant encore 15 jours.

 

Bé j'ai déja dérogé. Direction pharmacie et mon atèle serrée à bloc. Et l'épicerie pour m'acheter une bierre.

 

Quoi ? faut pas marcher ?

 

Bé je me suis sentie bien à marcher avec mon atèle et une béquille, mais pas longtemps et pas loin. Mais quel plaisir de sortir sa poubelle, de relever son courrier, même si j'étais chancelante.

 

Le chirurgien m'a donné confiance en moi. Avec des mots clairs, nets et précis, il m'a montré où était ma fracture qui en fait est un "enfoncement" et inopérable. Faut laisser le temps agir.

 

A priori je pourrais recommencer à remarcher "normalement" d'ici trois semaines. Mais j'aurais toujours des problèmes pour descendre les marches ou les pentes, et ce à vie.

 

Bé voila qui est clair.

 

Je lui ai bien dit que j'avais des problèmes pour descendre, bé il m'a répondu que cela allait s'empirer et que seule, la musculation pourrait me soulager.

 

Je vais donc m'atteler à la faire conscieusement et en juillet, aller à la piscine, vu que tout le monde sera à la plage, je pourrais faire des exercices tranquille...

 

J'ai peur là-bas ! Il y a plein d'escaliers qui glissent...Je voudrais deux hommes à mes côtés, qui soient là pour me retenir à mon moindre faux pas.

 

Bon on  verra.

 

Mais une chose est sûre, c'est que JE VAIS MIEUX !

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 02:09

De sortir, de courir, de taper dans un ballon, d'aller aux champignons, nager, bouger,...

 

Vous verriez mon bide, avec les piqures d'anti coagulants, dommage que je n'ai plus d'apn té, parce que les bleus que je me tape !!!

 

Bon j'ai le moral, je vois le chirurgien mercredi et on verra bien ce qu'il va me dire... j'ai comme l'impression qu'il va être étonné que à presque un mois après ma meséventure, je sois toujours en train de me trimballer avec une fracture, si minime soit-elle, et qu'il va me plâtrer. J'ai maigri des jambes, dingue ! Surtout la droite bien sûr. Et elle me plait bien comme ça, moi qui suit en surpoids, j'ai l'impression de retrouver une gambette de jeune fille... sauf que c'est les muscles qui fondent à une vitesse, c'est fou !

 

Par contre, je me muscle des bras. Bé oui car pour me déplacer, j'utilise mon fauteuil de secrétaire et je m'accroche à tout ce que je peux trouver pour me faire avancer, toutes les encoignures de porte, toutes les étagères à portée de main, hop !

 

Même que je m'amuse à faire du "chasse neige" ! Enfin quand je bouge car je suis le plus souvent alitée. Mais que voulez-vous, faut bien que je bouffe, alors je me débrouille.

 

Je n'ai plus mal nulle part, ne prend plus de médocs anti-douleurs,  plus d'entorse et mon genou est froid.

 

Bref, TOUT.... VA.... BIEN.....

 

Mais comme on dit, ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué...

 

Et demain l'aide à domicile qui vient, bouh, yen a des trucs à faire, changer la literie, faire une machine, laver le sol de la cuisine, de l'entrée et de la SDB, virer les poubelles, me préparer un bon plat tomates-concombre (et oui)... elle ne va pas chômer !

 

Oh, 2.28, je vais m'allonger, bonne nuit à tout le monde ou bonjour, c'est comme vous le voulez, et merci à tous pour vos gentilles attentions qui me vont droit au coeur.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 21:15

Ne vous alarmez pas, ce n'est qu'une "petite" phlébite.

 

Donc j'ai passé l'arthroscanner jeudi dernier. Mine de rien, le résultat m'a tellement bouleversé que je n'en ai pas dormi dans la nuit de jeudi à vendredi. Et vendredi après-midi, j'avais la jambe grosse comme  une grosse courge, enfin elle était énorme, du pied jusqu'au genou.

 

Et rebelotte que j'appelle SOS médecin. Bé le doc, il n'a pas hésité, hop, bon de transport pour une ambulance  et direct aux urgences pour passer un doppler.

 

Quel binz ces ambulances ! Attendez, à l'aller, il y avait un apéro facebook dans mon quartier, toutes les rues étaient bloquées, et au retour, mon ascenseur était de nouveau en panne. Les ambulanciers obligés de me remonter au 3ème dans une chaise minuscule, après que j'ai attendu une heure. Et toujours avec ma fracture. Et les ambulances, bé c'est des camions, ya pas trop d'amortisseurs dans ces trucs, et c'est une torture.

 

Donc résultat du doppler, petite phébite, mise sous anti-coagulants, piqure tous les jours dans le bide, bas ou bande de contention....

 

Bouger le moins possible, laissez la jambe à la verticale, à hauteur du bassin, même assise.

 

Elle m'a fait rire mon infirmière (dans mon for intérieur). A un moment, elle me demande si je n'ai pas des annuaires téléphoniques. Alors je lui demande "pages blanches ou jaunes ?" Elle me répond "les deux, c'est pour surélever ton matelas"...

 

Et j'ai toujours l'impression que, d'après les autres, ce qui m'est arrivé, c'est de ma faute. J'avais qu'à pas traîner à cette heure-là au bord du Lez. Et merde. Je pensais que justement, traîner à sept heures du mat, en claquettes, les fous avaient fini leurs agressions. Bé non. Faudrait-il que je sorte, la bombe lacrymo à la main, toujours prête à balancer un coup à la moindre mine suspecte  ? On ne peut plus vivre tranquillement dans ce monde ? Ou alors faut que je rentre au couvent ou dans un monastère. J'ai bien pensé à la solution du chien. Mais seulement pensé. Aaaaaaaaah ce jour-là, un bon chien mâle m'aurait défendue. Même, les lascars ne m'auraient pas attaquée. Mais merde, je n'ai pas envie d'avoir un chien de garde dans un petit F1 moi, c'est d'un ridicule. C'est une sacrée responsabilité d'avoir un chien. Y a pas que la bouffe et les calins. Je ne vais pas vous raconter tout par le menu n'est-ce pas ? L'éducation, les soins véto, les sorties, laisse ou pas laisse et tout le toutim.

 

j'ai envie d'être Albator ou Superman ! Ou ce que vous voulez en féminin, mais qui gagne toujours à la fin, et arrêtez de me faire mettre comme c'est mon cas ces derniers mois.

 

La Bellelurette, avec son petit humour tout simple, bé pour l'instant, elle est au ras des pâquerettes.

 

Attends, c'est pas fini.

 

Aujourd'hui, j'avais envie de boire une bière et j'ai une copine (humpf..) qui habite au RDC et une épicerie juste à côté. Donc qui peut me rendre ce petit service d'aller me l'acheter. Nouvelle découverte, plus de porte-monnaie ! Avec trente euros dedans. Je l'ai paumé et je ne sais pas où avec tous ces transports...  Ptêt qu'il est tombé de ma sacoche aux urgences, lorsque l'on m'a demandé ma carte vitale, ou ptêt que c'est mon aide à domicile qui me l'a volé, va savoir.

 

Et puis merde, j'ai fait une exception, ni tenant plus, j'ai mis mon atèle serrée à bloc, j'ai pris une canne et j'y suis allée à l'épicerie. Tout doucement, mais je ne ressentais aucune douleur. Et elle est à vingt mètres de chez moi avec des vasques de fleurs sur le chemin où je pouvais m'asseoir au cas où.... Purée, que cela fait du bien de sortir.

 

Et puis vu que cela fait plus de trois semaines que ce maudit malheur m'est arrivé, ma fracture a du commencer à se ressouder, non ? Vu qu'ils n'ont rien vu aux (premières) urgences. Et que je n'ai pas mal et que et que...

 

Oui, oui, je sais ce n'est pas raisonnable !  Mais est-ce que le système médical, et le système ambulancier et le système des taxis et le reste ne profiteraient pas un petit peu de notre souffrance ? Pas tous, je ne sais pas, mais j'ai constaté tellement de trucs pas clairs que j'ai plein de doutes.

 

Té, pour abonder dans ce sens, je viens d'avoir mon fils au téléphone et qui me dit ce que je ressens,  faire la part des choses. Le corps médical soigne, certes, mais c'est tout de même nous qui habitons dans notre corps et qui ressentons ce qu'il s'y passe.

 

Non mais, parce que dans ma petite escapade, j'en ai profité pour relever mon courrier. Allez.... on me demande 38 euros et quelques pour l'atèle que c'est une vraie merde, que les scratches ne collent presque plus, et une paire de cannes en alu et plastoc, que cela doit coûter dans les 2.50 euros à l'achat. Alors que j'ai une mutuelle que j'ai prise en début d'année et que je n'ai pas pris le prix minimum. Le prix "essentiel", juste au-dessus du prix "standard" pour être sécurisé justement où il m'arriverait une merde de ce style (je ne parle pas de l'agression mais des prises en charge des soins hospitaliers, des transports et le reste) Si c'est pas du foutage de gueule, j'y perds mon latin. Et vous allez me répondre.. "bé t'as qu'à contacter ci et mi" et moi je réponds "et merde !" Je prends les devants justement pour m'assurer contre ce style de mésaventure.  Et cette connasse de mutuelle ne prend pas les médicaments en vignette orange. Et que justement, cela fait la deuxième fois que l'on me prescrit des médocs classés en vignette orange, et remerde. Je ne vais tout de même pas cracher 100 euros de mutuelle par mois alors que je touche 460 euros pour vivre, faut pas délirer hein ????

 

Allez, arrêtons de pleurer dans les chaumières. Je vais rester sage maintenant et aller gentiment m'allonger sur mon lit. Et merde, je n'ai pas mangé. Bé tant pis, la bière ça nourrit. Et j'ai mangé à midi. On verra demain la suite.

 

PS : désolée pour les gros mots, telle que "merde", mais ça défoule.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 02:02

Je me réveille, merde il est déja midi et demi. j'ai rendez vous avec le taxi à 13h40. Je me retourne et me rendors. Taing j'ouvre un oeil, il est 13h34 !!!!

 

Avec mon petit fauteuil de ministre à roulettes, vite j'enfile une culotte, une robe, mon atèle, prépare un panier avec mes anciens exams, toute la panoplie quoi.

 

A 39, alors que je me dirigeais vers la sortie de ma maison, driiiiiiiiiiing, le téléphone. J'avais pas eu le temps d'arriver jusqu'au téléphone et je vois un message en train de se rédiger. J'attends dix secondes... et j'écoute. Taing c'est le taxman qui m'attendait en bas, pfff. Lui il était arrivé en avance !

 

Hop (c'est de l'humour, je ne fais pas hop avec mon atèle et ma béquille..), je descends, j'arrive à rentrer dans son véhicule avec ma jambe raide et on discute. Principalement de la prise en charge par la sécu pour les transports de ce type. Alors déjà, il faut qu'ils soient agréés. Donc avoir passé une convention avec la sécu. Et puis je ne vous raconte paq, il vous faut un bon de transport, rédigé par un médecin, avant de prendre le transport. Un binz de dingue !

 

On arrive là où je devais passer mon arthroscanner, ouf, Fred était là. Ainsi il pouvait servir d'épaule et me porter mes radios et tout le bazar.

 

je vous passe les détails sur l'attente, voici le résultat :

 

- Fracture comminutive du plateau tibial externe  comportant un déplacement par translation d'environ 5mm.

 

- rupture de ligament

 

- chondropathie fémoro-patellaire de grade 3

 

 

Bon j'ai résumé et le dernier terme, je ne sais pas ce que c'est.

 

Mais lorsque j'ai été reçue par le médecin, qui n'est que médecin pour faire passer les examens, bé il m'a dit d'entrée, sans voiloir m'alarmer, que c'était grave et qu'il ne pouvait pas se prononcer plus et qu'il me fallait voir un chirurgien spécialiste.

 

Je suis encore rentrée en taxi, vas-y ma belle, paye encore 15 euros, avec un bon qu'il va falloir que je m'occupe de tous ces papelards pour envoyer à la sécu, ça me gave d'une force.

 

De là, j'ai pris rendez-vous avec un chirurgien, spécialiste des membres inférieurs, et j'ai rendez- vous mercredi à 12h45 dans une clinique que je ne connais pas du tout.

 

Et de là, j'ai aussi téléphoné à SOS médecin. Et oui, mon médecin référent ne fait pas de visite à domicile et en plus ne travaille pas le jeudi.

 

Et pourquoi je voulais voir un médecin ? Bé déja au niveau des midocs, qu'il me change mon traitement et qu'il me fasse un bon de prise en charge pour mon transport de mercredi prochain.

 

C'est dingue, déjà  t'es malade et en plus il te faut penser à tes détails auquels tu ne penses jamais dans la vie courante.

 

Mais quand même j'ai des supers amis sur lesquels je peux compter. Mon copain voisin, vous le connaissez depuis le temps que je vous en parle ? Bé il m'a bien dépanné ce soir. Je n'avais pas mangé de la journée, nous avons fait une superbe omelette-oignons- cumin.... à part qu'il a été obligé de monter trois fois par les escaliers car l'ascenseur est de nouveau en panne. Et qu'en rentrant qu mon exam, sachant qu'il me fallait marcher le moins possible, bé j'ai été obligée de me taper les trois étages ! J'ai failli m'évanouir. Heureusement que le mec du taxi était avec moi, et m'a retenue car je tournais de l'oeil.

 

Enfin les potes, c'est tout de même pas le top, ils passent un coup de fil vite fait ou passent te rendre visite rapidos, te posent plein de questions et n'ont qu'une envie, c'est de déléguer !

 

Sympa tout ça hein ?

 

Il a une phrase qui dit : "c'est dans l'adversité que l'on reconnait ses vrais amis" . Oh qu'elle est vraie cette phrase !

 

Bon, vous qui me lisez, je ne vais pas vous demander de vous déplacer... mais alors envoyez des tonnes de tendresse, des bisous, du réconfort, ça fait tellement du bien et j'en ai beaucoup besoin.

 

Et je vous envoie moi aussi tout ce que je peux de mon petit coeur d'amour pour vous dire que je vous aime. Bon c'est d'un amour virtuel, mais au fil des ans, il se lie des liens d'amitié auxquels je tiens profondément. Je vais nommer José, Cristophe et Juju. Vous trois, vous devez être abonnés à ma newletter, non ? Je sais que je pourrais aller voir, mais là franchement j'ai la flemme. Il est 3h du mat, je vais prendre un mécoc pour m'assommer et demain sera un autre jour.

 

broutilles-020.jpg

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 00:16

C'est quand même un truc qui revient sans cesse sans qu'on lui demande.

 

Elle s'installe, gentiment. Ne demande rien à personne. Elle est insidieuse. Elle se croit tout permis  Et elle en profite pour se mettre partout.

 

Surtout là où on ne va pas la dénicher.

 

La salope !

 

Elle s'installe partout. Dans les moindres recoins, elle est là. Et surtout dans les moindres recoins.

 

La salope !

 

On la déniche, pffff, elle va s'installer ailleurs. Il suffit de lui faire la chasse pour qu'elle se barre et bien te regarder, les yeux dans les yeux et te dire : "oh tu m'a vue ?"

 

Tu lui fais la chasse, tu te retournes, elle est encore là !

 

La salope !

 

Et plus tu la chasses, et plus elle est là.

 

La salope !

 

Saloperie de merde. Je ne sais pas qui tu es. Mais toujours présente dans ma vie. Sur mon écran, té. Sur mes murs, sur mon sol, tu t'installes partout. Et sur mes étagères, n'en parlons pas. Tu fais des couches. Je passe le doigt, pouark.

 

Salope !

 

Dans les moindres recoins tu t'installes, même sous mon clavier, ou surtout dessus, ou entre les touches.

 

Salope !

 

Tiens que je viens de secouer mon clavier. Bé il faut que j'éteigne mon ordi pour le nettoyer en vrai..

 

Tchao.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 01:39

 

 

P4240102

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 00:16

J'ai trouvé cela sur un blog et j'avoue que j'abonde totalement.....

 

 

Chaque être humain est unique; personne n'est supérieur, personne n'est inférieur. Oui, les gens sont différents.

Laissez-moi vous expliquer quelque chose, autrement vous me comprendrez mal. Je ne dis pas que les gens sont égaux; personne n'est supérieur, personne n'est inférieur, mais les gens ne sont pas égaux non plus. Les gens sont simplement uniques, incomparables.

 Vous êtes vous, je suis moi, je dois apporter ma contribution à la vie et vous devez apporter la votre. Je dois découvrir mon être profond et vous devez découvrir votre être profond.

Lorsque l'infériorité disparaît, tout sentiment de supériorité disparaît lui aussi. Ils vivent ensemble, ils ne peuvent pas être séparés. L'homme qui se sent supérieur se sent inférieur quelque part et l'homme qui se sent inférieur veut se sentir supérieur quelque part. Ils forment une paire; ils sont toujours là ensemble, ils ne peuvent pas être séparés.



C'est arrivé...

Un homme très fier, un guerrier, un samouraï vint voir un maître zen. Le samouraï était très célèbre et très connu dans tout le pays, mais en regardant le maître, en regardant sa beauté et la grâce du moment, il se sentit soudain inférieur. Peut-être était-il venu avec le désir inconscient de prouver sa supériorité.

Il dit au maître: "Pourquoi est-ce que je me sens inférieur ? Il y a un instant tout allait bien, mais en entrant dans votre cour, soudain, je me suis senti inférieur. Jamais je ne me suis senti ainsi auparavant. Mes mains tremblent. Je suis un guerrier, j'ai affronté la mort de nombreuses fois, je n'ai jamais ressenti aucune peur. Pourquoi ai-je peur maintenant ?"

Le maître dit: "Attends, lorsque tout le monde sera parti, je te répondrai". Les gens défilèrent toute la journée pour voir le maître et l'homme se lassait de plus en plus d'attendre. Le soir lorsque la chambre fut vide et qu'il n'y eut plus personne, le samouraï demanda: "Peux-tu me répondre maintenant ?"

"Viens dehors" dit le maître.

C'était une nuit de pleine lune, l'astre se levait tout juste à l'horizon... "Regarde ces arbres" lui dit-il "celui-ci qui s'élance haut dans le ciel et ce petit arbre à côté. Tous les deux ont grandi devant ma fenêtre pendant des années et il n'y a jamais eu aucun problème. Le petit arbre n'a jamais dit au grand: "Pourquoi est-ce que je me sens inférieur à côté de toi ? Comment est-ce possible ?"

Cet arbre est petit et cet arbre est grand et je n'ai jamais entendu aucun chuchotement".

"Parce qu'ils ne peuvent pas se comparer" expliqua le samouraï.

"Alors tu n'as pas besoin de me questionner, tu connais la réponse" lui repondit le maître.

La comparaison apporte l'infériorité et la supériorité. Lorsque vous ne comparez pas, toute infériorité, toute supériorité disparaissent. Alors vous êtes; vous êtes simplement là. Un petit buisson ou un grand arbre élancé peu importe; vous êtes vous-même. Vous êtes nécessaire. Un brin d'herbe est aussi nécessaire que la plus grande des étoiles. Sans le brin d'herbe Dieu serait moins grand qu'il ne l'est. Le chant du coucou est aussi nécessaire que n'importe quel bouddha; le monde serait moindre, le monde serait moins riche si le coucou disparaissait.

Regardez autour de vous; tout est nécessaire et toutes choses vont ensemble. C'est une unité organique; personne n'est plus haut et personne n'est plus bas, personne n'est supérieur et personne n'est inférieur. Chacun est incomparable, unique.
Osho

 

Tel est aussi mon sentiment....

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:54

S'il y a un truc qui m'excede, c'est bien ça : les joueurs de guitare qui d'entrée font des solos à ne plus en pouvoir.

 

Faut dire que j'ai un passif : Mon ex-mari, excellent guitariste au demeurant, dès qu'il prenait sa guitare, je pouvais être sûre qu'il n'y avait plus aucune communication entre nous. Car ce n'était pas pour une demi-heure, mais pendant trois heures durant. Je n'existais plus. Mais alors plus du tout. Et puis quand il ne jouait pas de la guitare, il se mettait à son bureau et faisait des crobards, des dessins, avec de la ziq en sourdine, et j'avais beau lui faire des bisous dans le cou ou quoique ce soit, bé je n'existais toujours pas.

 

Alors, je me barrais chez ma voisine. Cela a duré ce que cela a dû durer jusqu'au jour où celà a pété.

 

Je raconte ça, cela fait trente ans, donc c'est des vieux souvenirs, mais c'est gravé en moi à jamais.

 

Un jour de l'An, lors d'une fête monstrueuse, alors que je le connaissais depuis pas mal de temps, bé on a flashé !

 

Et ma vie a basculé. Je suis tombée amoureuse d'un type qui est tombé amoureux de moi.

 

Purée que c'était bon ! Je me sentais illuminée !!! Belle, jolie, magnifique, j'avais envie de lui plaire et il me faisait plein de cadeaux.

 

Il venait me chercher chez moi avec sa voiture, il conduisait très vite avec de la musique à donf, j'adorais ça. Je me sentais comme une ado. Je revivais. Nous avons passé trois mois à vivre comme des fous, des nuits fievreuses multipliées par des discussions hors du commun.

 

Puis les deux m'ont quitté. Mon mari avait trouvé autre chaussure à son pied et mon amant, bé je ne lui plaisais plus.

 

Et je me suis retrouvée seule, comme une grosse conne.

 

Abominable c'est période.

 

Un an à broyer du noir. La pire période de ma vie. Un an c'est long croyez-moi, lorsque l'on ne fait que regarder le mur de sa chambre et pleurer.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 11:28

Si vous êtes en mal de lecture, voici un blog génial, sur lequel je ne mets jamais de commentaires, mais que je lis régulièrement et les coms avec, et j'en apprends !

 

http://www.boulesdefourrure.fr/

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives