Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 21:47


Le combat doit continuer, surtout pour éviter des tortures inommables vis-à-vis des animaux, peu importe leur poil. Que l'on taille les brebis, pour faire de la laine, certes, cela peut le faire, mais que l'on dépèce des animaux, élevés rien que pour ça, dans des conditions horribles, à vif, là cela ne le fait pas du tout.

Je vous laisse le loisir d'aller voir le lien ci-dessous. En haut à droite, vous pourrez signer une pétition. C'est important de se manifester. Outre le fait que nous soyons émus par les animaux qui nous entourent, domestiqués ou pas, il nous comprendre que si nous les détruisons, c'est nous que nous détruisons. Dans le sens du biotope. Nous faisons partie d'une chaîne où chacun a son rôle.
Puis-je parler du "Round up" ? Cet horrible insecticide, dont on sait aujourd'hui, qu'il est cancérigène. Qu'à cause de lui, des milliers d'abeilles, ces êtres énormément utiles, sont mortes ? Et que ce machin est toujours en vente légale ? Combien de cris, combien d'associations va-t-il falloir pour que cela cesse ?
Je digresse, c'est vrai, car le sujet, c'est la fourrure. Mais c'est du pareil au même pour moi. Même combat.


FOURRURE TORTURE
Repost 0
Published by bellelurette - dans Relais
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 18:52

Mardi vers 9h, dring à ma porte. C'est le colis-facteur. Je lui ouvre.

Lui : Vous n'avez pas entendu l'interphone ?
Moi : Excusez-moi, , c'est à cause de moi, regardez (et je lui montre mon interphone débranché)
Lui : Et bien, j'ai bien fait de monter, alors.
Moi : Oui oui et merci

Et sans oublier les "ragna et ragnagna", hop, il se barre et moi je rentre pour explorer mon colis.

C'est un achat sur internet. Un pèse personne high-tech tout joli, vous savez, comme à la pharmacie (enfin comme à la mienne), ou comme chez le médecin (enfin comme chez le mien) : une plaque de verre transparente, cinq plots en dessous, un écran digital. Bon, heureusement que j'avais des piles, parce que ça fonctionne avec...
On presse un peu sur le milieu et après on monte dessus et là.... aaaaaargh, mais pourquoi tant de haine ?

Un peu plus tard, je descends et ouvre la boîte aux lettres et y trouve un avis de passage de coliposte. Bien, bien... Et qu'ils repasseront demain, bien bien. C'est que j'attends un autre colis de la même société, moi.

Donc hier, pas le moindre colis-facteur qui sonne, malgré mon rebranchement d'interphone. Oui, je le débranche la nuit pour ne pas être emmerdée...

Ce matin, je vais sur internet pour faire quelques petites vérifications de suivi de colis, celui que j'ai reçu mardi est bien marqué livré et celui que j'attends ne comporte aucune indication.

Alors cet aprèm, je me dis que je vais aller faire un petit tour chez coliposte, qui est à l'opposé de la ville, mais pas grave, cela me promènera...

Faut vous dire aussi que j'ai comme un début de sciatique. Que ce matin, j'ai vainement tenté d'aller chez le toubib, oups, trop de monde dans la salle d'attente et les salles d'attente et moi, ça ne le fait pas. Sauf si elle est vide ! Que ce matin aussi, j'ai tenté une incursion à la sécu de mon quartier, juste pour récupérer un dossier CMU, afin de m'y prendre en avance, et ne pas avoir les mêmes déboires que l'année dernière. Et là, même topo, deux personnes devant moi, plus celle qui est au guichet et qui farfouille dans son sac à la recherche de je ne sais quel papier. Comme il n'y a pas de distributeur de tickets, ni de sièges, c'est vite vu, je repasserai plus tard.

Alors cet aprèm, hop, je me vêts bien chaudement, je prévois les lunettes de soleil (et oui, quand il fait beau l'hiver, le soleil fait très mal aux yeux), les gants, l'écharpe, je prends le chat dans mes bras et zou, je file lentement prendre le tram. Et oui, lentement, car la sciatique, c'est la chiatique. Deux stations plus loin, soudain, un éclair de lucidité me fait regarder dans mon sac. ET MERDEUH, j'ai oublié le précieux avis de passage. Retour à la maison.

Je chope ledit avis, en profite pour me munir d'un bonnet, puisque je sais maintenant que l'on perd 30% de sa chaleur par la tête, et me voilà repartie lentement. Tram puis car. Dans ce car, je suis assise à côté d'un vieux monsieur qui commence à me raconter sa vie. Charmant ceci dit. Et il tenait absolument à me montrer, du bout de sa canne, l'endroit où il a "carriéré".. une biscuiterie. Et puis il m'explique qu'il est veuf, qu'il lui a fallu vendre sa grande maison, pour en acheter une autre, bla bla bla.... nous descendons au même arrêt. En me disant au revoir, soudain j'ai eu l'impression qu'il me draguait un tantinet... parce que ses mots "et  j'espère vous revoir un jour sur ce trajet" et ses yeux illuminés soudain ne laissent pratiquement pas de doute.

Coliposte, pas vraiment facile à trouver mais je trouve. C'est tout bizarre pour y accéder, et la porte pour y rentrer encore plus bizarre. Ça sent le vieux, j'ai l'impression d'être remontée 40 ans en arrière. Je suis dans un immense hangar et un homme sans âge et un oeil qui dit merde à l'autre, derrière des verres grossissants,  arrive. Je lui donne mon sésame.

Lui : Ah, mais Madame, nous n'avons plus ce colis ici.
Moi : Ah bon, pourquoi ?
Lui : Parce que cet avis, ce n'est valable que le jour-même, après les colis sont disponibles auprès de votre poste.
Moi : Mais je n'ai pas eu le deuxième passage alors il y a quelque chose que je ne comprends pas.

Hop, il se saisit de l'avis, va faire un petit tour par derrière et me dit : Ce colis a été livré madame. Et ainsi je comprends directement le quiproquo, mais il est tellement à l'ouest que mes tentatives pour lui expliquer ne servent à rien. Alors je dévie la conversation pour lui dire que j'ai eu du mal à trouver... De là il me répond que "estimez-vous heureuse parce que bientôt nous allons déménager...pour aller à"  je vous passe le nom mais cela pourrait ressembler à Cuje-les-Eaux comme on dit ici, ou Troufilly-les-Oies comme on dit ailleurs, c'est à dire loin.

Z'avez compris le quiproquo ? Non ? Alors j'explique :
Cette banane de monsieur coliposte du départ ne m'a pas dit, en me livrant le paquet, qu'il avait mis l'avis dans ma boîte à lettres avant de monter !!!!
Et mon autre colis, aux dires du suivi, est bloqué à cause des intempéries !!!

Patience, patience.

De retour, je refais une tentative à la sécu. Devant moi une femme qui vient de passer, alors je me permets une intrusion pour dire que je veux JUSTE le dossier CMU.

- Madame, c'est chacun son tour.

Sauf que la femme, elle se fait aussi engueuler, qu'il lui faut envoyer les papiers, ou la demande par courrier, ce à quoi elle rétorque que le matin même on lui a dit qu'elle repasse l'aprèm et qu'on allait lui sortir ce dont elle a besoin. Un peu de blabla plus loin, ouf, on va s'occuper d'elle et c'est mon tour, cela prend dix secondes.

Je refais une tentative chez le médecin. Dans la salle d'attente une seule femme, qui pianote sur un ordi. Elle bosse. A ses pieds, une immense sacoche grosse comme une valise. C'est son tour. Et elle et le médecin, je les entends rire. Ouais ba moi, cela ne me fait pas rire, j'ai mal, bordel. Je tente de m'intéresser à une revue genre "Tout pour la maison". Je n'en peux plus d'attendre avec en plus un chauffage qui me fait mal à la tête. Et ces chaises totalement inconfortables. Je me demande s'ils ne sont pas en train de fricoter, j'en ai marre et je me barre.

Quelle belle journée, vous ne trouvez pas ?




Repost 0
Published by bellelurette - dans fantaisies
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 17:33
Parce que j'étais jalouse, moi, d'en voir partout, surtout à Marseille et pas ici.
C'est vrai quoi, un hiver sans neige, c'est un peu comme un repas sans sel.


Photo prise par la fenêtre de chez mes kinés.
Elle doit bien se cailler les miches, la jolie nana nue qui fait la belle, non ?





Repost 0
Published by bellelurette - dans coup de coeur
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 08:48

Il est trop vieux pour jouer ainsi !!!!!


Repost 0
Published by bellelurette - dans Rubricachat
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 21:54
Vous avez dû remarquer que ces derniers jours, il y un léger problème de "timing" dans la publication des commentaires, des réponses, que cela soit sur son propre blog, où lorsque l'on reçoit un mail nous invitant à aller visiter un blogueur qui donne une réponse à un de nos propres commentaires.

Je suis donc allée sur le forum d'OB puis ne trouvant pas mon bonheur, sur le "chat" (la tchache quoi). De là, on m'a aiguillé sur deux "fils" (et oui thread c'est fil), j'y suis allée et j'ai bien vu que personne encore, au niveau du staff avait vraiment résolu ce problème. A priori, c'est encore un serveur qui rame...

Alors j'ai créé moi-même un nouveau fil que je vous invite à suivre et à vous manifester, si vous aussi, vous rencontrez les mêmes lenteurs de publication que moi, afin que nos chers et tendres "staffeurs" prennent en considération notre requête.... (oh comme c'est bien dit !).

http://forum.over-blog.com/thread-2638907.html

Pfffffffffff, je reviens de ce fil, il est classé en doublon !!! En triplon oui !!!

Allez-y, au moins, vous pourrez y voir ma tronche !

Sinon, vous pouvez toujours aller sur le fil suivant qui n'est pas un doublon... si vous avez envie de tout lire !

http://forum.over-blog.com/thread-2638364-45.html



Repost 0
Published by bellelurette - dans Relais
commenter cet article
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 19:00
Et oui, je fume et je m'en veux tous les jours d'être accro à ce putain de poison.
Donc ce matin, voyant qu'il ne me reste que trop peu de munitions pour passer la journée, hop, malgré un (léger) lumbago, le mal de bide, je me décide à m'extirper de mon home sweet home.
Auparavant,  j'avais téléphoné à un voisin-copain pour savoir s'il ne pouvait pas y aller à ma place. Que nenni, il est de repas de famille...
Je prends ma poubelle et il est à sa fenêtre. On papote un coup. Seulement il habite juste au-dessus de la (vraie) maîtresse de Pelucrou. Oh purée, dès que j'ai commencé à prendre mon chemin.... "MIAOU, MIAOU..." sous mes fenêtres ! (c'est sûr, il a entendu ma voix....). C'est dimanche. Le tabac n'est ouvert que le matin, et il est déjà tard, alors je ne le monte pas chez moi. J'essaye de lui expliquer... Tu parles Charles ! Il commence à me suivre. Je marche plus vite, il me suit de plus belle en miaulant du style "mais reviens nondidou !!!!" Et moi qui voulait aller au tabac vite fait, bien fait, cela commence mal et je me dis que vraiment, vraiment, c'est nul de chez nul de fumer. Déjà que le tabac du coin est fermé jusqu'à demain, faut que j'aille à un autre dont ils ont eu la gentillesse de donner l'adresse sur une affichette apposée sur leur grille.
Et ce Pelucre qui me suit toujours. On rencontre un homme avec un chien. Le chien vient rendre visite au chat. Tout ce passe bien. Tellement bien que le mec veut taper la discute.... grrrrrr..... moi je veux juste filer vite fait.
Ce "mi" m'a suivi jusque sur la passerelle qui surplombe le Lez, toujours en miaulant. Il me fallait me résoudre à surtout ne pas me retourner et allonger le pas, bien fait pour ta gueule, espèce de conne, et je continue à culpabiliser.
Un autre type me dit "bonjour". Ah oui, c'est dimanche, c'est les squatteurs
habituels de la passerelle  du merveilleux magazine "Réveillez-vous" ou "Réveillons-nous", je ne sais plus. Vous savez le petit jésus et tout et tout. Un bonjour courtois sans ralentir.
Et je commence à avoir envie de pisser. Manquait plus que ça. Ma culpa continue à grandir... le chemin me paraît interminable. Il fait froid,  j'ai mal au dos, je suis crispée.
Et quand j'arrive enfin au tabac, pan : "Fermé pour cause d'inventaire". Allez reprends-en encore une couche, grosse conne, dans ta méga culpa. J'ai même hésité un instant à faire demi-tour... mais non, je sais très bien qu'il y a le tabac de la gare qui est toujours ouvert. Bouh c'est loin, mais vaille que vaille je me dirige dans son sens, en espérant attraper un tram. Pouf il me passe sous le nez, le prochain dans 13 minutes, donc à pieds ma grande. Je passe par le Polygone (une grande surface bourré de magasins), on ne sait jamais, mais à part le Flunch, rien d'ouvert. Et toujours envie de pisser, je serre les cuisses, faut que je travaille mon périnée, dur dur !!!
En plus, j'ai faim ! Il est midi et je suis à jeun. Pffffffff, j'ai honte.
Tout se passe bien à la gare. Je rentre en tram toujours en serrant les fesses.
Et hop, j'ai trouvé le Pelucrou qui se chauffait au soleil sur une terrasse de rez-de-chaussée.
"Bon alors tu viens ?" Ouais, il a commencé à me suivre, mais alors très très lentement.. Fichtre, j'ai envie de pisser moi.... Et il traînaille, renifle ici et là, pfffffffff j'en peux plus.
Enfin nous voici à la maison, vite les chiottes, arrrrrrrrgh que cela fait du bien, nondidiou.
Ensuite petit train-train habituel.
Tout ceci pour dire que vraiment, il va me falloir arrêter cette connerie de merde. Et ne me dites pas que c'est cher, je le sais. Que c'est mauvais pour la santé, je le sais. J'ai même un bouquin, paraît-il le meilleur sur le sujet : "La méthode simple pour en finir avec la cigarette" d'Allen Carr. Le problème, c'est que j'ai un mal fou à lire. Et pourtant, j'ai pris une sacrée claque aujourd'hui, une sorte de signal d'alarme. Merde, je ne suis pas libre et je le sais.

A part cela, je voulais vous raconter mon rêve de cette nuit, mais ce sera pour une autre fois, enfin si je m'en rappelle encore, car si je ne les écris pas tout de suite, pfffffft ils s'évaporent dans les méandres de l'oubli.



Repost 0
Published by bellelurette - dans blues
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 18:24
Article commencé  LE 1er JANVIER et terminé aujourd'hui.


Je me rappelle vers mes trente-cinq ans, après mon divorce, je tenais un vrai "journal intime". Tellement intime qu'il n'y a toujours eu que moi à le lire et à l'écrire. Alors bien sûr, je me lâchais beaucoup dessus. Pas d'interdits. Et j'écrivais des pages et des pages et encore des pages. Enormément de tristesse, de cris de désespoir, de solitude, tant et si bien qu'un jour, j'ai réalisé que la dépression dans laquelle j'étais, et bien je m'enfermais encore plus dedans en écrivant. A cette époque je vivais dans un grand appart (mon dieu comme je le regrette !) où il y avait un vide-ordure. Alors un beau matin, hop, le journal intime dedans et basta !!!

J'habite mon petit F1 depuis 2001 et jusqu'en 2004, je n'avais pas d'ordi. Mais j'étais "demandeuse d'emploi" et il me fallait courir à droite et à gauche, de stage en stage, de convoc en convoc, et vous savez tous qu'aux alentours de 50 ans, et bien le boulot, ahum, s'il y avait une offre qui me correspondait, 50 personnes au moins correspondaient aussi à cette offre...

Et Pascalou, mon copain de toujours, me disait : "mais pourquoi tu ne t'achètes pas un ordi ? Ça t'occuperait..." J'ai mis environ un an à me décider, et quand je le fus, nous sommes allées ensemble le choisir. Normal, il baigne dans l'informatique depuis toujours. Alors j'ai acheté mon ancêtre, le portable que quand je le sors et je l'allume, j'ai l'impression que je pourrais faire trente-six fois le tour du pâté de maisons tellement il est lent. D'ailleurs, je ne sais pas quoi en foutre, à part qu'il me faut encore récupérer certains fichiers. J'ai même un disque dur externe, super puissant, mais qui ne me sert plus à rien car Vista ne veut pas le reconnaître.

Bref, c'est fin 2005 que j'ai commencé à bloguer. Et oui, avant ce blog, j'en avais un autre. Sans photos puisque pas d'appareil, donc je "causais" beaucoup. Et fin 2006, oups, j'ai appuyé sur la touche fatale : "Etes-vous sûr de supprimer ce blog ?" Oui j'ai répondu et hop, à la poubelle, comme mon journal intime. Après, j'ai voulu le récupérer, que nenni !!! Quelques versions cache, des éléments que je pouvais récupérer mais trop fastidieux alors j'en ai créé un nouveau. Tiens, à propos, j'ai fait pareil avec "laberlue", mais lui, et bien je l'ai récupéré, va savoir pourquoi. Ceci dit, ce n'est pas la peine d'aller dessus, pour l'instant, il est hum, j'allais dire à l'agonie, ce n'est pas le mot approprié pour un blog, il est en "stand-by", j'en ai un autre aussi, mais le truc c'est que je ne me souviens plus ni du nom que je lui avais donné ni du mot de passe ! Un blog juste pour faire des essais... Je suis sûre qu'il y a plein de gens comme moi qui crééent des blogs rien que pour voir comment ça fait. Toutes les plateformes de blogs doivent être remplies de plein de trucs qui, normalement, devraient aller à la poubelle au bout d'un certain temps...

Tiens, justement, dans mes liens, tout en bas, il y a "LE MUGULE". Hi hi, c'est le blog de Fred. Il est marrant lui, il n'a pas d'ordi et même pas de ligne fixe. Alors il a fallu d'abord lui créer une adresse mail et tout ce qui s'en suit. Et ensuite lui demander : "Alors, quelle catégorie ?" "Philosophie" il a choisi. Et son premier article, bien sûr, c'est moi qui l'ai tapé en écoutant ce qu'il disait. "Oh, mais parle moins vite, je ne suis pas un dictaphone !!!!" C'est qu'il en a des choses à dire cet homme, mais il lui faudrait apprendre à dompter sa pensée. Vous pouvez toujours aller lui mettre des commentaires, quand il viendra ici, il sera tout content ! Il n'est pas con ce mec, il est juste désordonné. Partout. Il a un grain dans la tête qui se balade. D'ailleurs, c'est pourquoi il a été accepté à la COTOREP. Et il sait très bien jouer avec ça. Quand il se sent trop sérieux, hop, il se dit et il dit qu'il est un peu fou. N'empêche qu'il n'a pas besoin de se forcer, croyez-moi, il l'est. Et il, comme tout bon fou normal qui se respecte, connait les limites de la folie acceptée dans sa situation. Je parle ici bien sûr du système. D'ailleurs, il n'arrête pas de me tanner pour que moi aussi je sois reconnue comme un peu dinguo par ladite COTOREP. Que nenni. A ce niveau-là, je ne rentre pas dans son jeu. Je suis moi, j'ai mon parcours, mais sûrement pas comme le sien. Et je ne suis pas dinguo. Avec l'âge, je me rends compte que certaines de mes facultés me font défaut,  je suis aussi "hors norme" puisque je parle aussi bien le chien, le chat, l'âne, le cheval, langages d'ailleurs plus faciles que ces espèces de langages inventés par l'être humain à travers les frontières. Mais la COTOREP, pour moi, niet. Je suis bien installée dans mon statut de vieille, qui n'a plus besoin de rechercher un emploi, qui n'a plus besoin de remplir ces questionnaires toutes les fins de mois et qui touche la supra méga somme de - environ - 440 euros par mois.
Mais franchement, je préfère l'ASSEDIC que le SECU. Parce que la SECU, quand je me suis faite arrêtée pour compression du nerf cubital (que j'ai toujours), bonjour l'angoisse Un dossier de 200 pages il m'a fallu leur fournir. Remonter jusqu'en 1989. J'espère que ce dossier, dans leurs ordis, quelque part dans leur fouillis, ils l'auront lorsqu'il sera le moment de faire le point pour ma retraite, ce qui n'est pas gagné. M'en fous, de toute façon, je ne peux pas être plus pauvre que pauvre, mais par contre, je remercie le ciel d'avoir mis un toit sur ma tête.
D'ailleurs, j'ai fait un rêve bizarre cette nuit :
Quelqu'un essayait de s'introduire chez moi et au fur et à mesure qu'il tournait le verrou, je le tournais dans l'autre sens. Mais il est entré quand même.
Il était aussi entré chez ma voisine de palier.
Dans mon rêve, je me suis faite copine avec lui et il m'expliquait que c'était son métier.
Sur le pallier il y avait les portes des autres, déposées là, en attendant le bon vouloir que quelqu'un travaille le 1er janvier.
C'est étrange les rêves.
N'empêche que moi qui vit seule, en HLM, je me méfie de tout, car un jour, pour de vrai, alors que je dormais du sommeil du juste, qu'est-ce que je vois qui me réveille ? Une vraie tête de garçon. Une connaissance, certes, mais qu'est-ce qu'il fout là et comment a-t-il pénétré chez moi ? Je ne sais plus comment il a pénétré. Tout ce que je sais, c'est que je m'enfermes à double tour afin d'être vraimen tranquille.
Je reviens de mon jardin. Entendons-bien, mon jardin fait environ 3 sur 3 divisé par deux car c'est un triangle rectangle.
Et je viens justement de diviser une bulbe mère d'amarillys de son bébé.
Quel plaisir !
Comme j'ai taillé  à ras le bambou, et creusé, creusé et encore creusé dans son pot pour éliminer plein de racines. Et mis de la terre neuve.
Car un bambou, normalement, vit dans la terre pleine, au bout d'un moment, il est mal dans un pot. Et là, je le sentais mal, à faire des racines et des radicelles de partout, je sentais qu'il souffrait. Alors "couic". On verra au printemps si ça prend ou pas. Mais je suis sûre que ça va prendre.
J'ai la main verte, certes
Mais seule la nature m'émeuvera, encore et toujours
Par sa délicatesse, sa tendresse, sa beauté, son mouvement, sa richesse, cet émerveillement sans cesse.
La nature se repose.
Mais intérieurement, profondément, tranquillement, elle prépare ses racines.
Elle aime la pluie, le froid, l'hiver.
Battue par vent.............

A par ça, le Lez était rentré dans son lit, avec mes bonnes résolutions.



Ouais, il est rentré dans son lit, mais il coule encore grave.




"et oui là où vous êtes, l'eau est montée jusqu'à trois marches plus haut.



Quoi z'ètes pa contents, vous préférez les fleurs ?






A merde, c'est le chat






Donc le matin du 1er janvier, je suis tombée raide dingue de béatitude devant la belle vitrine d'un fleuriste. J'avais envie de tout acheter. Je me suis juste contentée de roses, mini gerberas, gypsophiles et frezias. Et j'en ai profité pour offrir des fleurs à  ma voisine de palier (pas la vieille folle, une autre), car c'est la première personne que j'ai rencontrée ce jour-là dans l'ascenseur, qui m'a dit des mots tellement gentils et qui m'a embrassée avec tant de tendresse que j'ai pensé à elle... Elle a été toute émue.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 23:33
Repost 0
Published by bellelurette - dans tests photographiques
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 14:31
MONTEZ LE SON A DONF !!!!


Repost 0
Published by bellelurette - dans Mes vidéos
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 08:02
Quelle grande année nous avons eue ! Un jour de plus en février et une seconde en plus hier soir. Ça s'arrose !
Au moins si 2009 est pire, elle sera moins longue, donc moins pire. Bouh la psycho à deux balles.

En ce qui me concerne, ayant très mal au bide, côté intestins ces derniers jours, hier matin je suis allée à la pharmaga pour m'équiper en charbon, spasfon et autre "schoum" (un truc qui est comme de l'hépatum).  Et point de ripailles en vue et encore moins d'alcool. Pour les bulles, j'ai fait confiance à Quezac et S.Pellegrino.

Mais hier matin, après la pharmaga et les super jolies extraordinaires photos du Lez qui déborde, j'ai poussé plus loin et j'ai découvert qu'un traiteur avait ouvert à la place d'un restaurant. Oh malheur j'y suis entrée... Tout me faisait envie pensez donc, puisque j'étais quasi à jeun depuis deux jours. Et j'ai même dit à la vendeuse : "C'est fou, d'un coup, je n'ai plus mal au ventre !"

Alors moi qui pensait ne manger que du riz et de la compote de pommes, et bien... non ! Ceci dit, je n'ai point trop ripailler non plus, mon ventre me rappelant soudain à l'ordre.

Endormie vers 22h, je me réveille à, devinez à quelle heure.... 23h48 !!! Tout est très calme pourtant, mon voisinage est parti ailleurs. J'allume la télé, j'écoute les douze coups, quelques pétards dehors et hop, redodo jusqu'à six heures ce matin.

En voilà un beau et bon réveillon n'est-il pas ?

Bon, je ne pète pas la forme, j'ai mal aux reins comme-çi j'avais effectué des travaux de force... Et si je prenais un bain, hein, un bon bain, le bain de l'an en somme.

Qui c'est qui vient me frotter le dos, m'oindre d'huiles délicates, me faire un joli brushing ? C'est mon voeu, na !!!! Parce que franchement, nous avez vu la mine de déterrée que je me tape !


Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives