Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 01:53
Pfffffff, Cannes, c'était trop bien !

Logée au Carlton dans une suite 5 étoiles pendant trois jours, champagne à gogo, le matin, petit dèj servi au lit avec une rose sur le plateau et le serveur qui vous demande si vous avez assez de café  ou de thé, ou si vous voulez quelque chose de plus, il suffit d'appeler le "room service" en tapant sur le 3.
J'ai tapé sur le 3 et j'ai demandé des serviettes chaudes. Caprice de star.
Et j'ai demandé autre chose. Des "toupilectrons" C'est pour offrir à des neveux-nièces d'un grand ami de Massimo.
Ah là là, la Jet-Set, c'est pas si facile, faut tenir ses promesses tout de même.
Mais quand on est Star, on obtient tout ce que l'on veut.
Une demi-heure plus tard, driiiing, j'ai failli sortr de mes gonds car j'ai une sainte horreur que l'on me dérange lorsque je me maquille ; "room service"entre et me dépose, tout bien emballé, les "toupilectrons" sur la table en marbre du salon, en me disant  : "A votre service".
Je lui ai glissé un billet de 50 euros, mano à mano, qu'il a prestement mis dans sa poche arrière.
Il me fallait fignoler mon maquillage et j'avais besoin de mon habilleuse. Et oui, le soir même, j'étais invitée à un diner privé avec Johnny Hallyday et sa femme Laeticia et d'autres personnes dont je tairais le nom, puisque c'était une soirée "Top privé". Et en dehors de Cannes. Il fallait parcourir environ 25 kilomètres.
La limousine et mon chauffeur particulier m'attendaient.
Mon portable n'arrêtait pas de sonner.
Toujours pour les mêmes questions, dont la principale : "Où se retrouve-t-on ?"
A certains, les sangsues, j'ai donné un vrai-faux rendez-vous, après c'est un jeu de piste,
Et aux autres, bien plus intimes, et avec l'autorisation de Johnny, nous avions rendez-vous sur les hauteurs de Cannes, sur un parking privé.
Pffffffffff il y avait un vent là-haut. Heureusement que je n'avais pas prévu de chapeau.
Les sbires de Johnny nous attendaient à motos.
Nous arrivâmes à cinq voitures en même temps. Ma limousine a eu un peu de mal à monter le chemin et surtout un certain virage mais elle y arriva.
Et là-haut, oh là-haut, voilà le paysage magnifique. Une immense maison qui surplombe une vallée magnifique et sur le toit, une piste d'atterrissage pour hélicoptère.
Un parking extérieur prévu pour 20 voitures et un parking intérieur pour dix.
Des immmenses plantes partout, surperbement bien entretenues.
Et un accueil chaleureux.
Johnny m'a dit à l'oreille : "C'est la fête ce soir, mais je répète mon tour 66, alors si tu as une critique à émettre ou quelque chose à proposer, c'est maintenant"
Et il m'a emmené dans son studio d'enregistrement perso de chez lui.
C'est comme un bunker. Plein d'endroits pour enregister "son par son"
Une énorme pièce  pour la batterie, ce qui est rare, afin que cela puisse dégager un vrai son.
Il m'at dit : "teste le micro".
J'ai testé le micro, il était impec.
Et il venu, dans la grande salle d'enregistrtement, lui avec une guitare accoustique et un micro
Et moi juste avec un micro pour la voix.
Il a commencé doucement afin que nous puissions accorder nos tessitures.
Et nous avons commencé, très très simplement par
"Toute la musique que j'aime, elle vient de là, elle vient du blues".
Quelques accords, on ne monte pas les voix encore, et puis, petit à petit, grâce à lui, son tempo, son regard et la confiance qu'il avait en moi, j'ai chanté de plus en plus juste (j'avais le retour dans le casque).
On l'a appelé à l'étage au-dessus.
Nous sommes remontés et là, il y avait au moins 70 personnes.
Ce qui m'a étonné dans cette soirée, c'est que tout était calme.
Les personnes présentes avaient besoin de se poser, de se reposer.
J'ai virvolté par par ci par là et Johhny m'a proposé de me  faire raccompagner avec son hélico perso car il voyait bien que j'étais fatiguée.
Ce que j'ai bien sûr accepté. La limousime qui m'attendait chez lui servirait pour un autre.
Une fois sur le toît, pendant que l'hélico tournait à donfe les manettes, Johnny m'a dit :
"Tu comprens bellelurette, je me dois à mes invités, mais je te confies entre de bonnes mains.
Une fois montée dans l'hélico, le sbire m'a déposé sur le toit de mon triplex.
Mon dieu, j'ai dû attendre au moins trois minutes avant que des femmes viennent m'accueillir et me prennent en main, une honte.
Car il fallait me déchausser, me déshabiller, et me poser dans mon lit, drapé d'ors et d'argent.
Et me ventiler, à l'aide de grandes feuilles de palmes, pour évincer la sueur accumulée lors de mon voyage, tout en me parfumant d'odeurs plus suaves les unes que les autres.
Soudain, l'une me dit : "Miss, votre bain est prêt".
- Où est mon peignoir, hurlais-je, et mes babouches ?
Après un rapide tour d'horizon, je vis qu'une poussière s'était posée sur ma statue préférée, je congédiai la femme sur le champ et parcouru les 150 mètres qui me séparaient de mon bain frileusement.
Dieu, ce n'est plus possible d'avoir du personnel dévoué de nos jours.
Quelle tristesse.
Repost 0
Published by bellelurette - dans humour
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 19:00




Fais gaffe Patricia Kass, ce soir, je vais te faire de l'ombre !!!!!!!!!
Repost 0
Published by bellelurette - dans humour
commenter cet article
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 09:41
Mais je m'en doutais un peu quand même.
Ma mère est décédée en 2003.
Toute sa vie, elle a habitée dans une maison clamartoise.
Cette maison a une drôle d'histoire puisque qu'au départ, avant elle, elle appartenait à deux frères.
Au départ, ils s'entendaient bien et après non. Alors ils ont scindé la maison en deux. Et ont revendu chacun leur moitié à deux proprios différents.
Ma mère était donc locataire de la partie gauche, la plus petite, sans eau chaude, sans salle de bain, avec les chiottes dehors... mais elle était très attachée à cette maison, car c'est là qu'elle avait vécu avec mon père au début (DCD aussi) et celle-çi comportait un bon bout de jardin (vous comprendrez un peu mon amour pour les plantes).
Elle n'avait que des soucis avec cette baraque !!!! Et la proprio se faisait tout le temps tirer l'oreille pour exécuter les réparations (toiture, etc...)
Après le décès de ma mère, j'ai eu quelques contacts avec cette proprio, qui m'a fait des histoires de plan cadastral, comme quoi, le proprio de l'autre moitié de la maison aurait rogné une parcelle de terrain de... 50 cm de large, oui mais sur toute la longueur du jardin soit environ une vingtaine de mètres. Et au prix où est le m² en région parisienne, j'ai bien compris son propos... Cette femme étant elle-même très âgée et ne visitant jamais cette maison m'a demandée dans quel état elle était. Et bien je lui ai dit qu'il n'y avait rien à en tirer, trop de problèmes de fuites d'eau, de conduites de gaz hors norme, etc, que le mieux était de la détruire pour éventuellement en reconstruire une neuve, au fond du jardin, ce qui aurait l'avantage de l'éloigner de la rue, qui est fort passante et bruyante.
De son vivant, elle m'avait même proposé de prendre sa succession pour la louer.... que nenni de que nenni !
Même si j'étais légèrement attachée à celle-çi, puisque j'y ai passé mes toutes premières années, que j'ai bouffé les cerises, les fraises et autres produits du jardin, que je m'y suis initiée au piano, etc.... je ne voulais absolument hériter de tous les problèmes inhérant et non et non et renon ! Elle fût très deçue !

Donc, ce matin, un petit tour chez google maps, et voici le résultat !!!!
Il serait intéressant pour moi de savoir de quand date ces prises de vue....
Reste plus que le portail vert avec le fameux numéro 17.

Je suis bien contente, mais ça fait un choc quand même !!!!!!



Agrandir le plan
Repost 0
Published by bellelurette - dans hommage
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 09:37

Alors là, franchement cela m'éclate !!! La boutique au coin de la rue à gauche, c'est ma fameuse boulangerie de quartier. Et ce matin, en visionnant cela, j'ai bien cru que c'était moi qui était assise dehors... Alors j'ai zoomé et zoomé... Raté, c'est un mec, hi hi !! Si le coeur vous en dit, visitez un peu mon quartier, ya qu'à suivre les flèches. et la boussole en haut à gauche vous permet de vous diriger, je ne vous en dit pas plus, à vous de découvrir......
bon, je vais être sympa, je vous fais un petit rajout pour votre comprenette :
http://www.maitrepo.com/article-31227228.html.......










Repost 0
Published by bellelurette - dans coup de coeur
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 21:11
vous voulez créer votre avatar manga ?

rien de plus facile !!!! Sauf que faut comprendre l'italien ou l'anglais.


Cette gonzesse, cela pourrait être un peu moi, avec trente ans de moins....



Et lui, bah.... je ne préfère pas le rencontrer !

Donc au départ, vous avez un visage neutre et au fur et à mesure, vous construisez sa personnalité.

 Marrant, non ?


Trouvé sur ce site : http://www.faceyourmanga.com
Repost 0
Published by bellelurette - dans fantaisies
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 22:43
Et oui sniiiiiiiiiiiiiif.
Et en même temps, pas snif du tout.
Snif parce que cela me gave que l'on ait pu me voler sans que je n'y vois rien,
Et pas snif parce que j'apprends à regarder autrement.
Snif tout de même car j'ai vu tellement de jolies choses que j'aurais bien aimé mettre dans ma boîte à mémoire,
Et pas snif parce qu'au lieu de me focaliser sur cet autre oeil qu'est un appareil photo, j'ai utilisé mon vrai oeil.
Je ne dirais pas que ce vol est un cadeau, loin de là,
Mais j'étais tout de même devenue totalement addict à mon apn et à mon blog, et je le suis toujours.
La vie ne serait-elle qu'une addiction finalement ?
On est gamin, on s'accroche à un sein, puis au chocolat, et on passe ainsi, en quête de à quoi s'accrocher.
On passe par Dieu, puis aux partis politiques, puis à rien, ou à la drogue, l'alcool, peu importe,
Mais il nous faut nous accrocher à quelque chose ou à quelqu'un.
Ah oui quelqu'un, tiens. Ou au boulot, à la réussite sociale.
Ou à la téloch, oh oui, notre sacro-sainte téloch
Ou à la musique, classique, rock, peut importe mais du son.
Ou à une passion. Un hobby. Le cheval, la couture, les astres...
Ou tout en même temps, pourquoi pas faire un melting-pot de tout cela ?
Bien sûr, j'ai oublié la bouffe, l'être et le paraître, mais cela va de soi.
La liste est tellement longue.
Et tout cela pour prouver que nous sommes libres.
Libres de quoi, de choisir nos chaînes ?
Moi je peux vous dire que je ne suis absolument pas libre,
Je suis totalement enchaînée.
A mon corps vieillissant déjà, mes vertèbres qui se tassent, mon coeur qui s'emballe, mes pieds qui veulent retourner vers le sol et j'en passe.
Et pourtant,
Et oui  pourtant dans toutes ces chaînes, il y a un espace de liberté.
Tout le temps, toujours.
Infiniment petit et infiniment grand.
Indicible.
Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 11:47
Aujourd'hui, le sujet proposé est la légèreté.

J'avais bien pensé à "l'insoutenable légèreté de l'être", mais j'ai pas ça en rayon !!


Photo du 23 septembre 2008
Repost 0
Published by bellelurette - dans fantaisies
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 08:54
Contrairement à ce que je craignais, le dépôt de cette foutue plainte s'est bien passée.
Nous n'avons pas trop attendu et en plus, il n'y régnait pas de mauvaise atmosphère.
Je dirais même qu'il y régnait une bonne atmosphère, increedible, isn't it ?
Nous sommes tombés sur un bon jour.
Au départ, on passe par le bureau d'accueil pour connaître le motif de notre venue.
"Rien c'est pour boire un coup au distributeur, lire le petit journal et profiter de la clim !
Mais non, je blague...
Après avoir succinctement expliqué que je m'étais fait braquée en mon logis, le policier me dit : "Vous n'avez pas fait le 17 ?"
Et bien non je n'ai pas fait le 17, puisqu'il n'y a pas eu effraction.
Et bien j'aurais dû, ils seraient venus pour relever les empreintes.
Je n'aurais pas cru pour un tel délit. En plus, j'avais retrouvé un gobelet en plastique sur mon balcon leur appartenant, là c'était tout bon ! Pffff...
On me file des papelards à remplir et un numéro d'attente. Ouf, que 4 personnes devant nous.
Les papiers en question concernent surtout le portable et ce qui est très important, le N°IMEI de celui-ci.
Donc si cela vous arrive, conservez-bien ce numéro. Moi il était noté sur ma facture d'achat.
A part une espèce de sonnerie d'alame hyper forte qui s'est déclenchée et qu'ils avaient bien du mal à trouver où il fallait l'éteindre, R.A.S. !!!
Quand nous avons été reçu dans le box, le policier nous fait un grand sourire en nettoyant son bureau... excusez-moi, dit-il, mais mon imprimante a eu une fuite et il y a eu de l'encre partout !
C'était un jeune, pas du tout agressif, et pas du tout moralisateur non plus. Il a tapé ce qu'on lui a raconté, point barre.
Puis il nous a demandé si on pouvait reconnaître les individus, Fred a dit oui, moi peut-être.
Alors nous avons été invités à visionner des portraits.
Vous savez qu'ils ont fait des progrès de ce côté-là ?
Fini les fiches  ! On est assis devant un écran, il nous demande quelques détails pour affiner la recherche : âge, taille, couleur de cheveux, type... si on dit environ 20 ans, la recherche se fera entre 15 et 25 ans, pour la taille idem, et comme ils étaient tous maghébins, ben de type nord-africain !
Ainsi, il nous a balancé des photos par planche de 4 et attendait nos réactions. Nous avons ainsi visionné plus d'une centaine de planches, au total 426 photos ! cela a été non partout sauf sur une. Mais il fallait être sûrs et comme on était pas sûrs, on a laissé tomber. Parfois nous étions stupéfaits par les tronches de ces gamins... vraiment des tronches de malfrats, ce qui n'était pas le cas de nos énergumènes.
Ce policier était extrêmement sympatique, oui, oui.
A la fin, il nous sert la main en me disant  "Désolé de vous connaître dans de telles circonstances !"
Réflexe de Fred et moi, nous regardons s'il a une alliance ! Et il n'en a pas !
Bon, ba je ne vais pas faire le planton devant l'hôtel de police le soir pour tenter de le rencontrer !
Ensuite, il nous fait passer par un autre chemin pour retrouver la sortie, ainsi nous pouvons un peu visiter le commissariat, qui je le précise a environ 5 ans. Il est donc tout neuf, ne sent pas le vieux moisi et exit les vieilles machines à écrire... Bon, malgré que cela soit un hôtel,  nous n'allons tout de même pas prendre pension...
A un détour de couloir, une affichette m'interpelle : Rue de la Baleine qu'elle dit.
Alors je ne manque pas de sourire et de poser la question au policier.
"Et oui, nous aussi nous avons de l'humour !"
Nous prenons congé et j'avoue que je suis soulagée, moi qui redoutait tant cette visite.
Et quand je dis que cela n'a  pas été long.... nous sommes arrivés à 10h30 et sortis à 13h30 !!!
Mais il est vrai que nous avons papoté avec le type du fichier qui nous a raconté des anecdotes...
Par exemple, un dimanche, lui qui ne regarde pas les séries policières en regarde une et se marre.
Dans celle-çi, quelqu'un avait cassé une vitre en lançant une pierre et les policiers viennent relever les empreintes sur celle-ci. Et il nous raconte que c'est impossible de relever des empreintes sur une pierre.
Il y a trop d'aspérités dessus. Et le lendemain, il doit aller en relever chez une dame qui lui montre une pierre au milieu de son salon et qu'elle n'a pas touchée... "Dites-moi madame, vous n'auriez pas regardé telle série hier soir ?" "Bah si, justement !" "Et bien madame, faut pas croire tout ce que l'on raconte dans les séries !!!"

Fin de l'épisode.

Tiens je vous ressors une photo de derrière les fagots, prise lors du 14 juillet 2007.


Parce que même si je n'ai plus d'apn,  j'ai tout de même un sacré stock !
Et si vous voulez connaître l'anecdote de cette photo, c'est par ici



Repost 0
Published by bellelurette - dans Mes aventures avec Fred
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 17:37
Et oui, on ne sait jamais, hein ?

Comme il y a énormément de photographes sur la bloguosphère,
Ptêt que quelqu'un a dans ses placards
un joli apn qui ne lui sert plus à rien
car il a acheté quelque chose de plus performant.

Alors je lance un appel.

Je cherche juste un apn compact,
avec ce qu'il faut pour pouvoir le relier à mon ordi.

Faites-moi des propositions..
Repost 0
Published by bellelurette - dans Relais
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 13:05
Ça se passe samedi. Fred vient à la maison car nous avons décidé de manger ensemble.
Pour nous, manger, cela peut se passer à n'importe quelle heure lorsque c'est le week-end.
Nous buvons quelques bières et élaborons le menu.
Il manque quelques ingrédients. Alors sur les coups de 17h, nous partons à Lidl pour parfaire notre repas.
Sur le chemin du retour, nous avisons 3 jeunes, assis dans l'herbe, installés tranquillement, entrain de se siffler une bouteille de Jack Daniels avec du coca.
Je ne sais plus pourquoi nous sommes allés vers eux. Il me semble bien qu'ils nous ont fait signe.
Et nous voilà assis avec eux. Nous partageons donc un peu de whisky et papotons.
Comme Fred parle l'arabe, il lui est facile de discuter avec eux, mais ils parlent un français tout à fait correct, sont très bien habillés et n'ont pas du tout l'attitude de voyous.
L'un nous montre où il habite, un premier étage où il a une fleur, et que ce soir, ils vont faire des grillades, mais comme il n'est pas doué, Fred se propose pour les faire.
Ensuite, par le hasard de la discussion, nous en invitons un chez moi pour boire une bière.
Tout va très bien.
Et puis il a à téléphoné aux deux autres, ils se pointent et tout va toujours bien.
Il y a quelques détails qui auraient dû me mettre la puce à l'oreille, mais dans l'ambiance, je n'ai fait attention à rien.
On était bien, on a mis de la musique à donf, on a poussé les meubles et on a dansé.
En plus, dans mon subconscient, à partir du moment où Fred est là, avec ses 2 mètres de haut, je me sens hyper protégée et confiante.
Au bout d'un moment, il y en a deux qui se barrent, le premier reste mais pas pour longtemps et nous dit qu'il nous attend en bas pour aller chez lui pour les grillades.
On s'apprête pour le rejoindre en bas : Personne !!! On fait le tour du coin où nous nous étions rencontrés, on mate le balcon là où ils étaient supposés habiter, pas un bruit, rien. On refait un tour et on aperçoit un vieux pépé qui se met sur ce fameux balcon. Hum, hum.
On oublie donc leur histoire de grillades, on les oublie tout court, et on se met à confectionner le repas initial que vous avions projeté et nous mangeons dans le bordel environnant. Il y des canettes à moitié vides de partout, des cendriers.. et nous nous couchons, lui toujours par terre, sur des couettes que je lui sors. Et nous dormons tranquille.
Fred se réveille en premier, relativement tôt, et prépare ses petites affaires pour rentrer chez lui.
J'émerge un peu plus tard et commence à ranger ma maison. Virer les canettes, remettre les meubles en place et c'est là que je m'aperçois que :
- mes deux appareils photos numériques ont disparu.
- mon téléphone portable aussi
- et mon vieil ordi portable et son chargeur aussi
- plus une paire de lunette de soleil.
J'appelle Fred, il n'a rien vu. Et croyez-moi, cela ne peut pas être lui, il est hors de cause. Il lui arrive d'être légèrement cleptomane chez moi, mais sûrement pas pour ce style d'objets. Lui, c'est plutôt une bougie, ou un fond de plat qu'il emmène dans une boîte en plastic... Au début de notre relation certes, il faisait plus fort, mais après onze ans, je le connais très bien et jamais il ne me ferait un coup pareil.
Ces sales gamins m'ont subtilisé aussi toutes mes ceintures, cela a dû leur servir a attacher je ne sais où, tout ce qu'ils m'avaient subtilisé. J'en ai retrouvé une dans mon linge sale ce matin, elle devait être trop grande et un mégôt. Merde, j'aurais dû le garder pour l'adn.
Les trucs qui auraient dû me mettre la puce à l'oreille :
Il y en avait toujours un qui était fourré dans les chiottes. Mais bon, quand on boit, on a envie de pisser, donc...
Ils n'arrêtaient pas de se passer des coups de fil sur leur portable...
J'en conclue que c'est une bande organisée et qu'ils n'habitent pas du tout le quartier.
Et bien qu'il n'y ait pas effraction, il me faut aller à la police. Bouh ! Je redoute.
Mais il me faut tout de même le faire pour mon téléphone portable.
Les deux apn, à part leur valeur marchande, je peux les oublier, je n'avais pas pris d'asurance contre le vol.
Quand à mon vieil ordi portable, il ne vaut rien, mais je ne sais plus ce que j'ai laissé dedans et ce que j'ai effacé.
Surtout au niveau de mes deux comptes en banque, certes il faut taper un code... et mes codes n'apparaissent nulle part. Mais je me méfie tout de même, car ce qui les ont intéressés, c'est bien tout ce qui est la téchnologie actuelle.
Mais il avait plein d'autres codes, facile à trouver...
bon, j'espère que je me fais du mourron pour rien.
Je viens d'avoir Fred au téléphone, il est d'accord pour que l'on aille à la police mercredi matin.
Je sens que cela va nous gaver grave. Entre temps, je vais préparer tous les documents en ma possession. Factures et cie, dont certaines que je ne retrouve plus.

Mais ce qui me gave le plus,  c'est le fait de faire confiance, certes à des inconnus, mais qu'ils réusssissent à me voler sans que ni Fred ni moi nous n'y voyons rien de rien. Pour qu'ils opèrent d'une telle façon, c'est une bande organisée, c'est sûr. En tous cas, ils n'ont  pas trouvé le double de mes clefs, ouf. Fred m'a dit que si on lui montrait des photos, il saurait reconnaître les individus. Moi pas vraiment.

J'ai déjà été cleptomane dans ma vie, mais jamais chez des particuliers, toujours dans les magasins... Et je ne le suis plus, ouf.

Et ce qui me manque le plus, c'est mon appareil photo. C'était mon joujou à moi, sniiiiiiiiiiiiif ! Et comme mes deux comptes bancaires sont dans le rouge, je ne suis pas prête d'en racheter un, encore sniiiiiiiiiiiiiif !

Et de mon vieil ordi portable, j'ai retrouvé par terre, une touche "FN" cassée depuis très longtemps. En plus, il y a la touche "Retour arrière" qui est cassée depuis longtemps aussi... alors à part récuperer certains composants électroniques, ils ne vont pas en tirer grand chose.

Et les APN, vu qu'ils n'ont pas les chargeurs de batterie, ni les batteries, cela ne va pas les mener loin.

Naaaaaaaaan, ce qui me fait le plus chier, c'est mon téléphone portable. Mais bon, j'ai déja fait le nécessaire aujourdh'ui pour que personne ne puisse s'en servir.

Et re naaaaaaaaaaaan, ce qui me fait le plus plus chier, c'est que l'on me vole chez moi, alors que j'ouvre ma porte pour faire la fête.

Et cela fait deux jours que je tournicote dans ma maison pour voir si d'autres choses ont disparues. A priori, non.

Purée, j'ai honte de n'avoir rien capté. A un moment, il y en a un qui s'est assis sur une espèce de bidule en bois, genre une marche, dont je me sers pour aller visiter mes étagères du haut. Et il l'avait placé ostensiblement au pied de mon lit. Je comprends mieux maintenant. Il avait vue sur mon viei ordi portable...

Si jamais Fred avait vu tout ça, cela aurait fini en bagarre... et trois mecs, cela ne lui fait pas peur. Rien que d'y penser, cela me fait froid dans le dos. Mais dans l'ambiance, de la musique forte, en dansant, même qu'à un moment je suis allée me changer pour me déguiser en chinoise, que tout le monde poussait des "oh" et des "ah" d'admiration... pffff, et tous y allaient pour me dire que ma maison était vraiment très jolie et sympa...

Bon, on ira mercredi matin chez les keufs. Cela m'étonnerait que cela serve à grand chose. Fred m'a dit qu'il était certain de reconnaître les personnes si on les montrait les photos... Affaire à suivre.

Pour moi, ils n'habitent pas ici, ni dans le quartier, ni à Montpellier. C'est con, j'ai fait le ménage, donc effacé toutes les traces... Et  puis il n'y a pas eu effraction.

Merde merde et merde.



Repost 0
Published by bellelurette - dans coups de gueule
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives