Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 17:27
il y a du changement.

Mon pote le gabonais, arrivé en France avant mon départ, et qui s'est fait mettre des "stentors" (ressorts) dans je ne sais plus quelle veine, mais dans le coeur.
J'arrive juste au moment de sa sortie mais il en a ras-le-cul car il devait rester 2 jours seulement.... Il y a eu des complications donc il est resté neuf jours.

Et mon pote Fred qui rentre à l'hosto, de son propre chef, pour faire une cure de désintoxication.

Et ma voisine de troc qui revient de Jordanie après y avoir passé 8 mois.

Vas-y que je te jongle entre les trois !

1) Le gabonais. Il est arrivé à temps celui-là, pour se faire opérer du coeur (naaaaan pas à coeur ouvert). Il me raconte plein de choses intimes et du coup je suis en porte-à-faux avec mon ami qui le loge. Rien de bien grave, mais tout de même, j'avais prévenu cet ami de ne l'héberger que lui et surtout pas sa femme. LA GABONAISE.... Devinez qui se trouvent actuellement dans l'appart de mon ami ? Vous aurez deviné sans aucune difficulté. Il paraît qu'ils repartent demain.
Vous aurez compris que cette femme, je ne la supporte pas. Et j'ai de multiples raisons pour étayer le fait qu'elle est malsaine vis-à-vis de mon pote. Hier matin elle me hèle de la fenêtre de mon pote : "Bonjour Claude..." J'ai répondu d'un signe de la main. Je ne veux pas lui parler, point barre. Je veux qu'elle comprenne que je ne suis pas son amie. Et que je le serais jamais. Mais voilà, elle est mariée avec celui qui m'a hébergée pendant huit ans.Alors j'ai fait bonne figure.
Mais qu'il ne me téléphone pas, lui, pour lui rendre service à elle, ça jamais. Elle ne franchira  jamais la porte de ma maison. Et pourtant, le Gabonais, il a les clés de chez moi... Lui oui, je lui accorde le fait de venir, de laver son linge ou autre. Et je veux qu'il sente bien que je fais une différence entre lui et sa femme. Je lui ai mis les points sur les i sur ce sujet. Car cette femme l'a sucé à blanc, à sec ! Il n'a plus un rond à cause d'elle. Alors qu'elle n'essaie pas de me sucer moi aussi. Je lui retournerais bien une torgnole, tiens !

Passons...

2) Fred. Mon Frédoche qui rentre à l'hosto le 2 Juillet après s'être avoiné comme pas possible tout le week-end, histoire de dire que c'est la dernière fois.. Et qui me commandite depuis l'hôpital pour lui rendre de multiples services. Au début, sans pouvoir le voir, récupérer des documents, faire des photocopies et envoyer ici et là.. Et laisser un peu de monnaie à l'infirmière pour qu'il puisse boire un café. Trois jours plus tard, je peux le voir. Je le trouve tranquille et de bonne humeur. Il va sans dire qu'il me commandite pour d'autres tâches... passer chez lui, arroser les plantes, relever le courrier, donner à manger à sa chatte.... Si vous saviez tout ce que j'ai subi à cause de la chaleur ! Lui, il avait une belle piaule climatisée... Il est sorti maintenant et il ne boit plus. Et il a repris le boulot ce matin. Ça à l'air d'aller. Mais je me méfie de lui comme de l'eau qui dort. Il a bien conscience que l'argent qu'il mettait dans l'alcool  lui permettra de payer l'assurance de sa voiture et plus encore. Et comme c'est moi qui m'occupe de ses papiers et du relationnel avec les assurances, ce matin, la question était : "voulez-vous être prélevé par mois ?" J'ai dit OUI en expliquant à Fred que c'était la meilleure solution pour lui. Je m'explique par rapport à son cas : Lui, il préfèrerais payer cash six mois. Et être tranquille pendant six mois.  SAUF QUE six mois après, lorsque l'avis de paiement tombe, bah il est en galère de fric !!
Et a oublié que cette assurance allait lui tomber sur le dos. D'un commun accord, et c'est mieux pour lui, il sera prélevé tous les mois et basta. Basta, c'est lui qui décide, il va recevoir la proposition d'assurances sous peu chez lui. Qu'évidemment il va venir avec chez moi pour que je vérifie les temes avant qu'il signe.

Passons...

3) Ma voisine de troc. Elle rentre le 1er juillet d'un voyage de huit mois en Jordanie pour travail. Dès qu'elle m'appelle et m'autorise à ce que nous nous voyons, c'est effusions... elle me montre tout ce qu'elle a ramené de là-bas, me fait choisir une paire de boucles d'oreilles. Car elle a ramené plein de cadeaux, en pensant que ci irait mieux à untel, et ca à untel autre. Je choisis la bonne paire, ouf ! Il est évident que je veux en savoir plus sur son voyage, ses rencontres, la totale quoi. Je crois qu'elle n'a pas encore atterrie. Certes, elle a retrouvé ses amis de partout, mais une part d'elle est encore là-bas. Nous nous sommes vues plein de fois mais je la trouve un tantinet "éloignée" Elle a eu  beau me dire ce soir qu'elle avait "les struglles", vous savez "les trucs", "les ragningnins", je sais qu'elle en manque d'amour et qu'un sms ou un coup de fil de l'homme rencontré là-bas lui plairait aux oreilles...
Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 00:24

Ya pas à dire, mais après toutes ces émotions, ça fait du bien de rentrer chez soi !



J'avais chargé ma voisine du rez-de-chaussée de veiller sur mon fameux Pelucrou, et l'avait fournie en croquettes et autre. Du coup, ce sacripan à deux maisons d'accueil. Et il ne va plus du tout chez sa vraie maîtresse. Son nouveau manège : Venir chez moi le matin manger un coup, boire un peu et dormir, puis miauler pour aller au rez-de-chaussée et faire le même cinéma, puis aller dormir dans sa résidence secondaire (ou tertiaire...) vous savez un autre rez-de-chaussée avec un carton.. La nuit, je ne sais pas, il doit sûrement se balader deci de là, jusqu'à temps que je me lève. Quelle vie trépidante !


Escholzia californica

J'adore ce nom ! Il va sans dire que lorsque j'en parle, c'est "californica" parce que le début, je ne m'en rappelle jamais ! Là, j'ai sorti l'enveloppe des graines pour l'écrire. Et je suis très contente car c'est la première fois que je plante des graines de fleurs et que cela prend.



Et le soleil est toujours là.
Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 21:46
Z'avez déjà vu un contrôleur aussi mignon ?


Avez sa petit couette relativement bien attachée !




Et quel beau sourire...


Un ange de plus sur mon parcours.



Aaaaaaaah des vaches !



Ma vision idyllique de la campagne



Avec la mare, important la mare



Ainsi ce termine ma rubrique "ETOILE".

Nous espérons que vous avez fait bon voyage et nous souhaitons vous revoir bientôt sur nos lignes....
Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 06:13
C'est pas pour dire, mais nous arrivons bien fatigués !

La fin du voyage s'annonce, je redescends à Montpellier le lendemain (le mercredi 24 juin). Et Clèm reprend le boulot.

Alors autant vous dire que nous n'avons pas fait de vieux os.

Donc le lendemain, pour aller à la gare de Lyon, je prends de nouveau un taxi. Pfff, je l'ai maudit celui-là ! C'est qu'il a failli me faire rater mon train, à force de prendre des artères pleine de monde alors que je connais des chemins moins encombrés et de ralentir à chaque feu pour qu'il soit bien rouge afin de faire tourner son compteur.

A un moment je lui lance : "Mais vous ne pourriez pas aller plus vite ?" "La vitesse est limitée à 50km/h, madame.."
Oui, ça je sais, mais j'ai fait motus et rongé mon frein. Je suis arrivée sur le quai, le train partait 2 minutes plus tard ! Et j'étais délestée de presque 20 euros !




Au revoir Paris...

Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 15:28

Et il est fluide, comme c'est ind hic ! qué.




Tiens bon le volant, Clèm, on va y arriver !
Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 07:02
La Mouette, dans mes liens ou alors clic ici :  http://la-mouette.over-blog.net/  me passe un coup de fil alors que nous étions sur le trajet du cimetière.

Pour la petite histoire, j'ai découvert La Mouette il y a un peu plus d'un an (sûrement deux) et ce fût un réel choc émotif puisqu'elle mettait des photos de Varengeville, ou plutôt de Vasterival, la fameuse descente pour accéder à la plage. Voici mon premier article sur elle : http://bellelurette.over-blog.org/article-14710858.html Si vous cliquez, vous remarquerez qu'il y a une de ses photos, prise exactement au même endroit que moi sur mon dernier article, mais que la mer est haute. Vous pensez bien que je suis rentrée en contact de suite avec elle ! Lorsque je lui ai raconté que j'avais passé toute mon adolescence (lorsque j'étais en vacances) dans le coin et mon père était enterré là et que l'iode me manquait, elle me fît même une surprise de taille. Un jour, j'ai reçu un colis. C'était un bocal rempli d'eau de mer, d'algues et de coquillages.J'avais fait un article à l'occasion... c'est ici : http://bellelurette.over-blog.org/article-23164135.html

Et par mail, elle m'avait même envoyé des photos de la tombe de mon père, de Pourville aussi, là où je me baignais...

La Mouette a donc "une cabane" dans le coin. Entendez par là une caravane qui ne bouge pas, installée sur un pré... tout comme mon père en avait une à l'époque à quelques kilomètres de là.

La Mouettte et son mari sont venus nous récupérer au cimetière. Ah que cela fait du bien de les rencontrer, eux aussi ! Et quand ils nous ont proposé de faire dinette avec eux, j'ai dit oui tout de suite ! C'est que j'avais faim moi du coup puisque j'avais dormi toute la journée au lieu d'aller manger avec Becky et Clément. Comme ils sont pêcheurs, je me suis fait une ventrée de crevettes. Et je peux vous dire que cela n'a rien à voir avec les crevettes que l'on achète. Et papoti et papota, nous avons discutés comme-ci nous nous connaissions depuis longtemps. Lui me dit à un moment : "Ah cela fait du bien de rencontrer des gens qui ne font pas de chichis !" J'ai bien reconnu là l'esprit normand.

Et puis j'aperçois un troupeau de vaches dans le champ d'à côté. Des vaches !!! Depuis le temps que je voulais en voir, et surtout en photographier, pour le concours chez Juliette dont voici le lien : http://lesstripsdejuliette.over-blog.com/

La Mouette les attire avec du feuillage, elles la connaissent bien mais on un peu peur de moi, normal.

Voici donc mon festival de vaches !!


















Rien de bien transcendant pour le concours, pas grave, je les trouve belles tout de même. Surtout avec  ce soleil rasant qui annonce que c'est la fin de la journée.


Alors "boujou boujou".... et nous reprenons la route direction PARIS.

Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 14:41
Et pourquoi donc Varengeville sur mer, hein ?


Et bien parce que mon père y est enterré. Si vous avez bien tout suivi, je serai allée voir la tombe de ma mère, dcd en 2003, à Clamart, et aussi sur celle de mon père, dcd en 1989.

Vous comprendrez encore mieux alors ma rubrique intitulée "Ma bonne étoile". Puisque pour finaliser ce voyage, Clément devait obtenir des jours de congés, être libre de toute autre occupation qu'elle soit musicale ou autre.

Et il fait toujours beau !


Tout s'est bien goupillé,  j'en suis encore étonnée.... Car réaliser un voyage d'une semaine avec autant d'événements, de personnes, en général, cela coince toujours un peu quelque part. Et là, rien !

Clément a beaucoup plus de souvenirs avec son grand-père qu'avec sa grand-mère, alors que quand il  est décédé, il avait.. 11 ans. Etonnant, non ? Faut dire que ces deux-là, franchement... rien à voir ! Enfin si, hein, ils ont bien été amoureux, mariés et m'ont voulue, moi leur fille unique, mais après, ce ne fût que problèmes et l'aventure s'est soldée par un divorce, j'était très très jeune (je crois que je devais avoir trois ans).  Mon père était un bon vivant,  joyeux drille, toujours en train de plaisanter.. alors que ma mère était "souffreteuse", toujours un pet de travers et très stricte.

Et Clément et moi, cela faisait longtemps que nous projetions d'aller dans ce cimetière, lui n'y étant jamais allé. Au moins quatre ans. Et toujours, il y avait quelque chose qui coinçait. Et puis aussi, cette année, il a une voiture, ce qui n'est pas négligeable dans l'histoire.

Il va sans dire que Dieppe et sa région, j'adore. Mes parents (mon père et ma belle-mère) ont fini leur vie à Varengeville et le cimetière est un cimetière marin, enfin il est scindé en deux parties. Le vrai cimetière marin, qui surpombe la mer, avec une chapelle en son centre, a surtout été utiliisé pour enterrer les marins justement et aussi les personnes mortes durant la guerre. Il est clôturé. L'autre partie, c'est l'extension en quelque sorte et c'est là où est mon père.


Ceci est un cliché pris du "vrai" cimetière marin. Ça souffle un brin, c'est bon...



Dommage que nous n'ayons plus assez de temps pour aller sur la plage. Il nous aurait fallu une journée de plus et prendre un hôtel dans le coin... j'avoue que pour ma part, je suis fatiguée. La route, le changement d'air, les émotions de toute sorte...

Et puis nous avons encore une visite à honorer. Et oui ! Nous sommes invités à la cabane de (clic sur son blog)  "La Mouette". Encore une blogueuse et devinez où est sa "cabane" ? (Naaaaaaaaaan, pas sur la photo !)





Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 13:31
Clément s'est tapé une bonne sieste dans l'herbe chez Michel.

Moi, je regarde l'atlas et Jean-Charles, de l'ordi, me sort le chemin Michelin.

Car pour rejoindre l'autoroute pour nous rendre chez Becky (pour visiter son blog, cliquer sur BIGBEC) qui habite à Abbeville dans la Somme, au départ, nous voulons passer par les petites routes...

Le plan de Michelin est nul, alors je me fie à l'atlas. Le voyage se passe sans encombres jusqu'au alentours de Rouen et là... pif, on se gourre et on était partis pour prendre l'autouroute de Paris !!! Ça va pas ct'affaire ! Donc on prend une bonne demi-heure de retard, à rajouter aux deux heures que nous avons déjà !

C'est que Becky piaffe d'impatience.... Allez nous trouvons la bonne autoroute, tout roule, grâce aux snifs de rose !!! Quel parfum délicieux, mmmmum... Arrivés dans Abbeville, Becky nous drive, via mon téléphone portable. Hum, ça se sent qu'elle ne conduit pas ! mais nous arrivons sans encombres. Elle est à sa fenêtre, tout sourire, et cela se voit qu'elle n'en peut plus de nous attendre.

Tout comme Trinity et Michel, le contact s'établit tout de suite. L'avantage des blogs, c'est que nous savons à qui nous avons à faire. Et entre Becky et moi, des liens se sont noués depuis une bonne année déjà.

Et pouf, il nous faut nous remettre à table !! C'est que je n'ai pas faim moi ! Nous sommes sortis de table de chez Michel vers 16h !!!! Mon fils, si. Normal, à 31 ans, ça a toujours faim ces bétêtes-là !


"Mais qu'est-ce que t'as à toujours te tourner vers ton ordinateur, toi ?"



"Tu vas attraper un torticolis, à force !!! aaaah tu attends un mail ? bon, tu es avec nous ou pas ?"


Je fais tout de même honneur à sa sublime tarte aux pommes. Et nous décidons de sortir pour aller dans un pub boire un irish coffee... Le personnel ne veut pas nous recevoir, ils ferment. Nous insistons, rien à faire, snif !! Nous nous retrouvons tout de même à une terrasse d'un bar et nous l'avons notre irish coffee !! Et je découvre que Becky est une vraie pipelette et que je commence à être jalouse de mon fils car elle n'a d'yeux que pour lui !!!!


"Et toi, fils, tu attends un mail aussi ?" hi hi...
 (cathédrale d'Abbeville... gigantesque)


Nous rentrons vers minuit, Clément va se coucher et Becky et moi restons ensemble à papoter jusqu'à trois heures du matin !!!!! Papoter et aussi je lui montre certains trucs sur son ordi, que je me demande si elle se rappelle quoi !!!

Le lendemain, je ne suis pas fraîche du tout, mais alors pas du tout du tout ! Rhôôôô... j'ai honte ! Je me lève vers 10H30 je crois, je déjeune un peu mais ne suis vraiment pas dans mon assiette. Je n'ai qu'une envie, c'est de retourner me coucher. Ce que je fais en pensant me réveiller vers 13h.... Tu parles !!!! J'ai ronqué jusqu'à 16h. Je me suis bien réveillée à un moment, la maison est vide, hop un petit morceau de tarte aux pommes et zou, je me réenglue dans la couette de la chambre d'amis...

Et bien mes deux zoziaux en ont profité pour aller manger le long de la baie de Somme. Pfffffff, j'ai tout râté, mais comme on dit : "Qui dort dîne".

Si vous voulez lire l'article qu'elle a écrit sur le sujet, c'est par  ICI
et aussi par LA

Et c'est que nous devons reprendre la route direction Varengeville s/mer (à côté de Dieppe). On se quitte. Cela me fait mal au coeur de laisser ma Becky ainsi, on a une impression de trop court, vraiment trop court.

C'est drôle quand on se prend soi-même, ça fait des GROS bras, hi hi !

Becky, je te promets ici qu'un jour je reviendrais, et bien plus longtemps !!!
Qu'est-ce qu'on dort bien chez toi !




Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 06:01
Michel Giliberti, le peintre. Michel la gentillesse. Sa sublime maison....

Un tout petit village dans la Normandie profonde du côté de Louviers. Et le temps est au beau fixe alors que ces Normands, ils se plaignent toujours qu'il pleut !

Michel a horreur de se voir en photo, son copain aussi (j'aurais eu envie d'écrire "non plus") et mon fils, euh... un peu ça va... alors on va rester dans le soft ! (sinon, ils trouvent qu'ils ressemblent aux Deschiens !)


Ça fait bizarre, non ?



Donc vous n'avez qu'à les imaginer ! Fils à gauche, Michel en face, Jean-Charles à droite... et la salade au milieu. Sublime salade, avec même du quinoa dedans. Je ne pensais pas qu'ils connaissaient cette céréale.

Bouh, j'ai du mal à raconter maintenant, trois semaines sont déjà passées et mes souvenirs s'estompent. Je garde bien sûr une excellente impression, mais les anecdotes... pfffffff... à la trappe. En tout cas, on s'en est mis plein la lampe. Ah oui, Michel m'avait demandé aussi de NE PAS REGARDER la cuisine, la seule pièce qui n'a pas été refaite. Bah c'est là où nous mangeons ! Alors on ne va regarder que ce qu'il y a dans nos assiettes... ou les assiettes elles-même...


Salade et fromage, c'est tout ? Meunon... entre les deux il y eut le plat de résistance, typique de la Normandie, de la rouelle mitonnée aux légumes, mijotée depuis la veille. Je peux vous dire que nous avons fait l'impasse sur le dessert.

Anecdote : Michel voulait les assiettes carrées, JC n'avait pas voulu les sortir. Pourquoi ? parce que c'est lui qui est de corvée de vaisselle et que les assiettes carrées, c'est chiant à laver !


Tiens, Clément serait-il en train de mentir ? Il a le nez qui s'allonge, hi hi !



Allez, sortons de table. Puisque je ne peux pas shooter tous ces personnages ensemble, profitons des détails de cette maison arrangée avec goût, où l'on sent le perfectionnisme des hôtes de ces lieux.







Même "mes petites affaires" se la jouent artistiques dans ce décor !

Allez, passons à l'étage supérieur, là où se trouve l'atelier du peintre.


Heureusement que Michel m'avait prévenu que c'était le bordel.... Ah bon ?



En tout cas, moi ça m'éclate de faire des bidouillages de couleur...



On danse ????


On pourrait le croire, alors croyons-le !!



Il est bien comme son père, lui... dès qu'il y a une guitare quelque part, faut qu'il s'en empare. Là, ça passe, mais ce fut une des raisons de divorce. Son géniteur passait des heures et des heures à gratouiller et moi ça me mettait les nerfs !


Son jardin m'attire. On descend ? Naaaaaaan pas encore.


Pas avant de vous avoir dit que Michel est un inconditionnel de Françoise Hardy depuis toujours. Et que même que je voulais lui offrir son dernier livre : "Le désespoir des singes..." et qu'il l'avait déjà, pffffffff.



Sa dernière toile... Quand je pense qu'il se préfère écrivain que peintre.... Il m'a d'ailleurs filé tous ses livres. Mais j'ai du mal avec la lecture en général. Les seuls endroits où j'arrive à lire convenablement, c'est dans les lieux impersonnels : salle d'attente, train...

Allez, on descend.


Donc, comme cadeau, pas de Françoise Hardy, mais cette plante dont je ne sais même pas le nom !


Ginkgo Biloba sur table moussue.








Comme d'habitude, lorsque l'on se sent bien quelque part, difficle de partir. Et pourtant, nous devons nous arracher... Car la Picardie nous attend et oui !

Michel m'offre une rose ancienne. Un snif de rose de temps en temps a bien égayé notre voyage...

Picardie, nous voici !
Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 00:47
C'est pas le tout...

Mais mon fils et les personnes qu'il a amenées avec lui doivent jouer dans une maison de jeunes dans le 18ème, moi, je fais toujours "la vieille", pendant qu'ils déballent leur barda. C'est la fête de la musique.

Je suis absolument estomaquée dans quelles conditions ils jouent : un tout petit espace coincé entre deux escaliers et c'est juste le moment où les femmes de ménage font le tri du linge. Avec leur accent black bien propre à eux . Et ça passe et ça repasse, et les jeunes qui arrivent et les autres qui repartent......... bon, ils ont l'air habitués.

M'en tape moi, ce que je veux c'est rentrer à la maison. MAISON. Poser les valises et mes pieds. Car le chemin n'est pas terminé, loin de là.

Le lendemain, nous partons en Normandie..

Fils et moi sommes bien allés faire un tour du côté de la Butte aux Cailles, mais rien de transcendant, il m'a ramené (à métro) et est ressorti direction République et Châtelet à pinces pour rentrer et m'avouer qu'il n'y avait rien de rien.


Là il blague... et me raconte l'histoire des Inconnus. "Ça ne te dérange pas s'il y en une qui a le mouchoir sur la tête, l'autre qui fait le ménage, etc..." Faut le voir comment il est drôle et comment il imite bien.

10h du mat, direction chez Michel, l'ami du vernissage, en pleine campagne, je fais la copilote, l'atlas en main...

Et oui, nous sommes invités à manger chez lui.

Ce qui est bien, avec fils, c'est que nous nous sommes retrouvés. Tellement important pour moi. Nous avions projeté ce voyage depuis au moins quatre ans, mais les circonstances ne s'y prêtaient pas.

Mais vous ne savez pas pourquoi encore.

Allons donc chez Michel.




Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives