Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 18:42

Je vous remets la carte pour que vous puissiez suivre mes périgrinations. Lorsque Clément (mon fils) vient me chercher, je lui explique que je ne veux plus rester à St-Cirq. Rappelez-vous, il est en camping à Limogne. Je me rends à l'Office de Tourisme de Limogne qui me donne des tas de papiers avec des adresses et numéros d'hôtels et chambres d'hôtes de la région. Et à partir de ce moment-là, aussi, mon fils me confie sa voiture.

Tout est complet de partout ! Déjà qu'il y a une foultitude de touristes, et en plus, l'événement de la venue de ce guide spirituel y est pour beaucoup. Après pas mal de coups de fils, pas de mon portable, car avec Bouygues, pas de réseau, j'obtiens un renseignement précieux.. il me faut me rendre à l'Office de Tourisme de St-Cirq !!!!

Bon, on va dire que cela fait partie "du jeu" !!! Et il faut bien vous mettre dans le crâne que je ne suis pas venue dans le Lot pour faire du tourisme, même si la région est très belle, mais pour rencontrer Shri Tathâta.

Comme cela fait déjà un mois que cela s'est passé, mes souvenirs, au niveau chronologique, se mélangent. Surtout que je reviens de Paris, juste arrivée cet après-midi.

Mais là-bas,  je suis bien contente d'avoir une voiture à disposition, pouvoir naviguer comme je veux...

Donc je vais du camping de mon fils jusqu'au site à Varaire, lieu merveilleux où les gens qui s'y rendent sont dans un certain état d'esprit. Ici, on y vient pour élever sa conscience et trouver en nous notre vraie nature qui est "Amour, Gloire et Beauté", hi hi !!! (je rigole, mais là c'est pour de vrai.)

Je vous montrerais plus tard quelques photos de ce site. Je n'en ai pas pris beaucoup car je n'en avais pas envie, ni besoin. J'avais envie de vivre l'instant présent et me concentrer sur le but que je m'étais fixée. A savoir m'ouvrir pour recevoir pleinement ce qui pourrait m'être donné. Et j'ai reçu, croyez-moi, foi de Bellelurette !

Le soir, je rentre à St-Cirq et le lendemain matin je me rends à l'Office de Tourisme dès l'ouverture. C'est simple dans ce bled, c'est l'endroit le plus haut perché qui soit, bonjour les mollets. Très bien accueillie, la jeune demoiselle comprend mon petit problème et d'entrée pense à un hôtel à Cajarc, qui pourrait m'accueillir et me propose même de téléphoner pour savoir s'il reste une chambre. "Vous voulez ?" "Oh que oui !" Et que oui, l'hôtel peut m'accueillir, alors que oui je dis OUI !

Ni une, ni deux, je fais mes bagages, je règle mes nuitées (pfffffffffff, comme j'avais réservé pour neuf nuits et que je n'en ai passé que deux, bon, je suis bonne pour en payer trois.... passons) et hop, vive la route direction CAJARC.

Et là....Oh que oui que comment c'est bien mieux ! Déjà, cest plat. Et il y a boulangeries, banques, bistrots (bon pas trop, hein, c'est tout de même un petit village). Mais surtout, c'est plat. Et l'hôtel aussi est plat. Et j'ai une superbe chambre moins chère. OUF !!! Je me sens mieux. Et il y a aussi une piscine, bien plus grande, que même je peux rentrer dedans comme dans une plage, à savoir qu'il y a un dénivelé et que même il y a un endroit où il n'y a pas pied. Une vraie piscine quoi. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai besoin d'eau !!!! (allez comprendre pourquoi...)

Et que c'est bien plus pratique pour faire la route de ce lieu vers le site.






Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 17:31
Article commencé le 16 Août..... Et publié avant-hier, en omettant de changer la date ! Ce qui fait que j'ai crû tout bonnement qu'OB l'avait carrément éliminé, ce qui n'est pas le cas. Mais comme je n'ai eu aucun commentaire dessus, je crois qu'une newsletter s'impose !

______________________________________________________________________________________________________


Déjà qu'on se bouffe de la pub à longueur de journée et maintenant ici aussi.

Je m'explique.

Avez-vous remarqué que lorsque vous tentez de rentrer dans l'administration d'OB, et après avoir bien rentré votre identifiant et mot de passe, il se passe un temps pré-défini ?

Oui je dis bien pré-difini plutôt que indéfini. Une minute environ je crois. Rien que pour nous énerver et que l'on scrolle la page écran. Et si on la le malheur de cliquer sur un sujet, pffff, notre validation n'est pas prise en compte.

Ça, cela m'énerve au plus haut point. J'ai l'habitude maintenant, mais tout de même, il n'y a pas de l'abus ?

OB est maintenant en partenariat avec tellement d'autres sponsors que même si cette plateforme est gratuite, on s'en prend plein les naseaux. Et vas-y les petits ballons qui montent et descendent et vas-y tous les trucs bidules à droite qui défilent.

Et pendant ce temps-là, conscienment ou inconsiemment, on s'en prend plein la gueule, mine de rien.

OB ne doit pas ramasser assez d'argent avec leur formule "acheter un domaine", ou "faire de la pub sur votre blog"ou "vos droits d'auteurs peuvent vous raporter de l'argent", alors ils se soumettent.

D'un côté, c'est normal, car aucune société ne peut vivre sans argent, mais d'un autre, cela me débecte au plus haut point.
Car nous sommes obligés de supporter la crise, leur crise..

Bien, partant de ce fait, pourquoi ne nous informe-t-ils pas, hein ?

Et bé non, c'est tellement plus simple de mettre un serveur06, vachement lent... (ou 08 peut importe)

En plus, pendant que je rédige, je sais qu'ils peuvent très bien passer, lire pour vérifier qu'il n'y a pas de termes contre les CGU, avec leur moteur de recherche super puissant.

Mon blog est "visité" très souvent. Juste à travers leur moteur de recherche.

Si on dit les mots "cul, pédés, racistes" le moteur va détecter ses mots et les engranger dans sa grosse mémoire. Et associer ses mots-là avec d'autres tels que "prince charmant, moquette, avenir". Cela n'a rien à voir, au départ, mais dans une phrase ou un article ou deux, on peut très bien traiter d'un prince charmant, pas si charmant que ça, qui ne pensait qu'à son avenir, qui avait les crocs grands comme ceux du loup et qui pour s'échapper, racontait des blagues racistes, pire des blagues de juifs, et traitait tout le monde de pédés, avant de s'enfuir vers un avenir incertain...

Quoi la moquette ? Ah oui, j'ai oublié le mot moquette. C'est fait exprès na. Alors, qu'est-ce qu'il fait le prince charmant une fois enfui vers cet avenir incertain ? Et bien disons qu'il se retrouve sur un tapis volant, naaaaaaaaan pas une moquette, un vrai tapis. Avec des franges tout autour et plein de couleurs au mileu, et pire il volait, loin, loin, loin....

Et il tomba au pôle.

Et là, il fût accueilli par des milliers d'internautes, tous munis d'ordinateurs bien plus performants que les nôtres, il y en avait même qui faisaient de la télétransportation. Le chef lui demanda : "dis tout de suite où tu veux retourner, sans réfléchir"

Il demanda de revenir là où je suis c'est à dire à mon coup de gueule.

"quoi quoi" nous étionnons-nous soudain-je ! La vie serait-elle ainsi faite que c'est un éternel recommencement ?

Personne pour nous répondre.

Et nous nous retrouvîmes devant cet ordinateur, chacun retrouvant ses esprits et se demandant s'il fallait crier plus fort.

D'un commun accord, vous décidâmes que OUI.

Alors OUI, il faut boycotter toute intrusion de la part d'OB.

OUI, il faut créer un fil dès que quelque chose ne nous plaît pas.

OUI, nous sommes les acteurs de cette plateforme et c'est grâce à nos articles et au flux, via notre connexion qu'ils sont aussi rémunérés, ne l'oublions pas.

OUI, on l'aime cette plateforme

MAIS...

NON aux intrus tels que Facebook, imposés dès le départ.(d'ailleurs, je me suis faite forte d'élimiter ce morpion, vous n'avez pas remarqué ?)

NON au flicage systématique, quand ce n'est qu'un robot qui analyse, sans sentiments, à coups de mots tapés vias des moteurs de recherche.

MAIS...

OUI aussi j'y resterais. Mais pour combien de temps, hein, je vous le demande. Pour l'instant, je me fais fi de passer outre, mais à un moment, cela va me gonfler à un tel point que je ne vais même plus y aller, ni sur mon blog, ni sur mon administation.
Et là une question surgit dans ma tête : "Tu vas éliminer trois ans de jolies aventures ?" NON, je ne le ferai pas. C'est si facile de supprimer un blog pour x ou y raisons. J'ai déjà supprimé le précédent par rage, bien sûr après on peut toujours récupérer la version "cachée", mais c'est un tel binz qu'il faut vraiment vouloir récupéper les données. Je m'étais d'ailleurs adonnée à ce petit jeu, avec l'aide d'internautes avertis, mais j'ai vite abandonné.

Comme j'ai de moins en moins de commentaires, je me dis aussi que tous les inscrits à ma newsletter ne reçoivent plus rien, ou en marre de moi, va savoir ???

Cela m'étonnerait quand même. A mon humble avis, c'est OB qui fait du ménage. C'est si facile de créer un blog, de ne rien mettre dessus, de s'envoyer à soi-même un commentaire ou deux et l'oublier. Et cela use la bande passante.

Alors les fidèles appellent au fidèles..

Alors je vais ram-damer la populace par une newsletter qui va aboutir à cet article et on verra bien.

Car j'ai trop de jolies choses à vous montrer et à vous raconter, mais si personne n'est là, autant écrire un journal intime, dans son coin. Coin-coin.

(naaaaaaaan, je ne suis pas comme ça en ce moment !)

Ceci étant posé, ptêt que je fais tellement de trop jolies photos que ptêt que les gences se foutent de lire du texte.
Et pourtant, lors de mon ex-blog, je n'avais pas d'appareil photo et les gens aimaient bien me lire. J'avais tant de choses à évacuer, tant de passé à poser. Mais c'est fini, je n'ai plus besoin de ressasser, je suis délivrée. Enfin, ptêt pas du tout, mais du grossssssssssssse partie !

Allez, je publie et je reviens à la suite de ma rubrique "DHARMA. Sans oublier de faire une newsletter.









Repost 0
Published by bellelurette - dans coups de gueule
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 02:38





Repost 0
Published by bellelurette
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 21:20
Rapport à la devinette précédente, je n'en sais pas plus que vous, faute de ne pas m'être renseignée lors de mon séjour, MAIS....

L'hôtel s'appelle PELISSARIA et se situe rue des Peaussiers. Et je me rappelle bien que la femme de chambre qui m'a installée m'avait  bien dit que cet hôtel était autrefois une batisse de peaussiers. Oui mais voilà, peaussier de quoi, je ne sais pas. Et moi aussi je vois un lapin. Et il est vrai qu'il fut une époque où les manteaux en peau de lapin étaient en vogue, alors...

Par contre, je ne savais pas que la peausserie était une sous-classe de la mercerie. Ah, on en apprend tous les jours !

Pour ceux que cela intéresse...
http://fr.wikisource.org/wiki/Page:Diderot_-_Encyclopedie_1ere_edition_tome_12.djvu/221


A part cela, j'ai du mal actuellement à mettre à jour mon blog, ou à aller visiter les vôtres...

Faut dire que j'ai mieux à faire, par exemple expériementer mon apn dans l'eau de mer, comme ce matin :


Faut que je m'achète un nouveau masque, celui-ci n'est plus étanche et l'eau de mer, ça pique les yeux !

Allez ... remettez-vous de vos émotions !
Repost 0
Published by bellelurette - dans balades et découvertes
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 11:39
C'est une devinette.

En remontant de la piscine, je vois ça :


C'est quoi, cette tête d'animal, sculpté dans la pierre ?

Approchons-nous un peu...


Ça vous cause ? Un museau, des grands yeux, des petites oreilles...

Voyons de profil :


Etrange non ?

Allez, plus de face et de plus près :


Laissez courir votre imagination... ou votre grand art de la découverte.

Moi, j'y ai vu un... ou un... ou un... et ou encore un...

J'ai même touché, regardé de l'autre profil, impossible à prendre en photo car ce muret est à pic et surplombe une terrasse qui doit être à cinq mètres plus bas.

Alors ?

Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 13:46


Après cette bonne baignade piscinale et quelques ablutions, j'ai les crocs et soif.  Ne voulant pas me taper le ptit dèj à 13,50 euros de l'hôtel, hop, habillage et direction le village, que je n'ai pas encore vu sous d'autres angles que ceux que je vous ai montrés.
J'apprendrais plus tard que c'est la journée la plus chaude de toute l'année.
Il doit être neuf heures moins le quart quand je démarre.
Objectif : Trouver un troquet pour boire un café, manger un croissant, un truc du style.
Je descends une ruelle, et déjà, j'ai un mauvais présentiment.
Les ruelles à gauche et à droite sont écrites avec de jolis noms, genre"viens par ici, je t'attends au tournant, tu vas voir comment c'est beau" et "c'est aussi très joli de l'autre côté", mais beaucoup plus poétique.
M'en fous moi, je cherche à boire un café et manger un croissant, et au pire, acheter une bouteille d'eau.
Ah oui, au fait, j'ai besoin d'une bouteille d'eau, pour la route, j'aime avoir une bouteille d'eau avec moi, pour que quand mon fils va venir me chercher, je vais pouvoir me désaltérer.
Et hop, j'entame la ruelle qui monte vers le clocher de mes espérances.
Mon présentiment s'accroît.
A droite, deux restaurants, je regarde le menu, les deux mêmes, du canard ceci, du confit de canard celà, machin patin couffin, servis sur son lit de petits légumes et je t'en passe et des meilleures. Et surtout le prix.
Je commence à desespérer de trouver le bar du village, ouvert tôt le matin, pour les autochtones.
Je sue et sue et sue encore et me dit dans mon for intérieur "s'il n'y a pas de troquet, au moins, au détour de ce chemin, je vais voir une boulangerie, une vraie, qui fait le pain et les croissants ou autres viennoiseries.
Je ne croise que des boutiques de souvenirs, des marchands de bidules faits en bois d'ici, que d'ailleurs tu meurs, et des gens à qui je demande, légèrement exténuée " vous ne sauriez pas où est le bar du village svp ?"
Ces gens à qui j'adresse la parole, ce sont des touristes, venus très tôt pour voir ce village, appareils-photos vissés de partout, pour prende le cliché qui va pouvoir les faire briller en société, cet hiver...
La réponse est invariablement : "on se sait pas" dans toutes les langues du monde.
"village historique mes ovaires" pensais-je de nouveau.
Et ils me répondent, soit en chinois, en hébreu ou en anglais qu'ils ne savent pas.

Je veux un bar, une boulangerie et un endroit pour acheter de l'eau, merde.
Ou un endroit qui fait la totale, remerde.
Je commence à bouillir.
Et je boues, croyez-moi je boue sérieux.
Enfin je rencontre quelqu'un qui habite ici.

Pour apprendre que dans ce village, il n'y a ni boulangerie, ni bar, , ni poste ni aucun endroit pour acheter quoique ce soit, si ce n'est un tout petit snack qui vend des glaces et des mini-kebabs. Un truc du style.

Comme dirait Coluche : "pas un bar, pas une mobylette, rien..."

Dans ma tête, j'oublie le petit dèj, je veux juste acheter une bouteille d'eau, point barre.
Dix heures moins cinq, le soleil commence à taper et je dois encore faire demi-tour pour mon rv avec mon fils.
La seule boutique qui ne soit pas un magasin de souvenirs ouvre à dix heures.
Une espèce de machin tout petit, dans lequel je ne suis même pas entrée.
J'ai hélé la personne du pas de la porte et lui ai demandé si elle avait de l'eau à vendre.

'Incroyable, on se croirait à Lourdes, pensais-je de nouveau dans mon for intérieur".

"oui, j'ai quelques bouteillles d'un demi-litre" me dit-elle.
"ok, je ne veux qu'une bouteille d'un demi-litre et cela ira très bien" répondis-je.
"voici madame, cela vous fera 2,80 euros".
"Gloups, lui dis-je en langage familier, mais pourquoi donc l'eau est chère par ici ???"
"A 6.000 euros de loyer par moi, on peut pas faire autrement"
"Re gloups me relançais-je dans mon double-coffre-for intérieur".

Et voilà d'où vient mon coup de gueule.

C'est ça l'image de la France ? Un village factice au plus haut point, alors qu'il est si beau, c'est ça la France ?

C'est quoi cet endroit, où quand tu gîtes à l'hôtel, systématiquement, tu es riche et tu consommes le petit dèj (servi en terrasse si tu veux)

D'un seul coup d'un seul, ce village n'a  été qu'une façade. Et j'ai voulu le fuir à vitesse grand V.

A 11h, dès que mon fils est venu me chercher, munie de ma bouteille d'eau d'un demi-litre, je lui ai dit que je voulais partir de là...

Et je suis partie de là, encore heureux !













Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 19:59
J'arrive à l'hôtel vers 3h de l'AM, grrr, ma chambre n'est pas prête, faut que j'attende une bonne demi-heure.
Clément me laisse avec mon barda et reviendra me chercher vers 19h.
Ma chambre est très bien, rien à redire, calme, spacieuse avec même un piano, désaccordé le piano, mais piano quand même, et jolie vue comme vous avez pu le constater précédemment. Bon, à 91 euros la nuitée et le petit-dèj non inclus (13,50 le ptit dèj... une paille). Le lit n'est pas génial, lit à ressort avec des ressorts qui ont en vu du monde... pas top pas top, encore un mauvais point pour St-Cirq... et puis j'apprends que l'hôtel ferme définitivement en octobre, les patrons prennent leur retraite, ceci explique celà...  mais ce n'est toujours pas le point primordial qui m'a fait fuire.
La piscine me tente et me retente...  Faut pas me le dire deux fois.
MMmmm, délicieuse, chlorée mais délicieuse. Que c'est bon de se baigner à ciel ouvert, dans un tel cadre.
Le soir, Clément vient me chercher, nous allons pique-niquer dans le champ en face des biquettes et il me ramène.
RV pris pour le lendemain 11h.
Je dors très mal, dû au fait du matelas et puis je suis tout de même casanière, j'aime mon lit à moi, na !
Et dès le réveil, zou, je retourne à la piscine avec mon apn et c'est là que je le teste sous l'eau...


Yeeeeeeeeeeeeeees, c'est le pied, ça marche du tonnerre !!!!



Gigotons un peu les jambettes pour voir... pas de doute, "Ça le fait".

J'aime nager sous l'eau. Et j'ai pris mon masque avec moi car j'aime voir sous l'eau et protéger mes jolis yeux.
Mais pour votre plaisir, je prends l'option de ne pas l'utiliser et de prendre ma tronche.

Allez, on inspire....


Et on expire.

On ressort la tête de l'eau, on inspire...


Et on expire...

Et rebelote...


Tiens, on aurait dû m'arracher les dents de sagesse plus tôt,
cela aurait peut-être évité que les autres adoptent cette position !



Et en plus, je me fends d'un sourire !



J'ai mangé du lion ce matin ou quoi ? Ben non, je suis à jeun !



"Chapeau de paille ?"



"boucle d'oreille ?"



"A quoi rêvent les jeunes filles..."

Après cette aventure savoureuse, je me décide à aller faire un tour dans le village...
et c'est LÀ que ça se gâte...
Pourtant je ne suis pas de nature à m'énerver pour rien...

Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 15:47

C'est beau les cartes comme ça, j'adore. Photo prise dans l'Office de Tourisme de Cajarc. Donc vous voyez où est situé St-Cirq Lapopie, Cenevières, Cajarc, Varaire, Limogne et......... Montcuq !

En fait, le lieu où se passait la rencontre avec Srhi Tathâta se situait à Varaire. Enfin sur un grand terrain entre Varaire et Limogne. Et mon fils et sa bande était en camping à Limogne. Il me laissait sa voiture à disposition, mais il me fallait passer au camping pour récupérer des gens, et/ou manger...

Alors d'une, je ne vous raconte pas les routes sinueuses entre St-Cirq Lapopie et ce lieu.

Ce fut l'un des éléments qui m'a décidé à quitter ce village, mais pas le principal.

Oui oui, ce village est très joli, à flanc de colline et le Lot qui coule en contrebas.




Oui oui, je me suis régalée, dans un premier temps, à admirer la vue, ici c'est vu de la fenêtre de ma chambre d'hôtel.



Oui, oui, l'air est bien meilleur qu'ici, dans mon pâté de HLM, où je suis entourée de béton.



Oui oui (encore un cliché de la fenêtre de ma chambre), j'ai flashé sur la piscine et j'en ai bien profité, vous allez voir...



Oui oui, je pouvais même mater ma serviette en train de sécher (donc vous savez maintenant où se trouvait ma chambre)


Oui, oui, j'ai réalisé des photos dignes de cartes postales,
ou tout du moins celle-çi aurait pu servir de promo pour l'hôtel. (Hôtel Pelissaria pour ceux qui connaissent).



Oui oui, il y avait des arbres à papillons, donc des papillons, et pi aussi des tas de bestioles que j'adore,
surtout autour de la piscine, des lézards, des chats, des sauterelles....


Oui oui, c'est beau, même très beau... vu comme ça....



Oui, oui, je pourrais même tenter de faire du commerce avec ce cliché...


Voilà, j'ai lâché le mot : COMMERCE.

Je vous explique dans mon prochain article pourquoi je suis partie au bout de deux jours. Enfin non, pas dans le prochain mais celui qui suivra le prochain, car le prochain, faut que je vous montre mes meilleurs clichés.... Enfin de bonnes prises SOUS L'EAU dans la piscine. Sujet : MOI, ah ah ah...

Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 09:52
Tout d'abord, pour la réponse à la devinette, c'était dans le train Toulouse-Cahors et c'est..... roulement de tambour, suspens, un............... "accès à Internet" !!! Il se trouve que dans ce wagon, il y avait un espace presque aussi grand que ma chambre, disons un espace de 5 mètres de long  et sur la largeur... du wagon, avec deux accès à Internénette (interdits les deux). Le reste de l'espace pour les bagages. J'ai bien rigolé lorsqu'une jeune troupée de Japonais est montée dans ce train, tiens ! Avec leur gros Nikon et zoom en bandouillère....

Donc changement à Toulouse pour la direction Cahors. 13 minutes de battement....
C'est super court surtout que mon premier train avait 4 minutes de retard et comme j'étais chargée comme une mule (la pauvre), j'ai bien failli rater la correspondance ! Il a fallu qu'un employé de la SNCF me monte fissa avec tout mon barda dans n'importe wagon... et il m'a fallu dix bonnes minutes pour rejoindre ma place !!!! Normal, les premières classes sont toujours en tête de train ! De plus, à quoi cela sert de préciser que l'on veut voyager dans le sens de la marche ???? A chacun de mes voyages, mes places étaient toujours dans le sens inverse. Enfin, comme je ne suis pas attachée à mon siège, j'ai eu vite fait de détaler pour trouver une place qui me convenait, dès que je le pouvais.

Arrivée à Cahors, mon fils est venu me chercher en voiture et hop, direction St Cirq Lapopie, là où j'avais réservé une chambre d'hôtel. Je vous prie de croire que je ne suis pas restée longtemps dans ce bled,  je vous expliquerai plus tard pourquoi.

Puis direction le camping où mon fils gîte avec ses potes et nous sommes tous partis pique-niquer dans un champ. Et voici le champ voisin :


Pfffffffffff, archi floue, mais je la trouve rigolote, on dirait qu'une biquette marche sur la tête d'une autre ! En arrière plan, les boucs. Faut se méfier un peu, mais finalement, aucun problème.


Il n'a pas plus depuis fin juin je crois (et là nous sommes le 18 août), c'est le coucher de soleil et je vous assure que pas besoin de petite laine !


Dans le même champ, des poneys aussi, et comme les chèvres, ils sont tous curieux et viennent nous rendre visite.






Et qu'est-ce qu'ils font ?



"Ils se mangent  la laine sur le dos ?". Chez les humains, cela veut dire se faire exploiter....
En fait, ils ne se mangent pas la laine sur le dos, nananèreuh, mais ils se grattent mutuellement le pelage, nuance !
Donc, ils ne s'exploitent pas mais se rendent service. Z'avez compris où faut que je développe ?



Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 20:23

Train Express Régional, Montpellier-Toulouse pour commencer. Et comme j'ai bien mes aises pour mon corps volumineux et mes grandes jambes, je voyage en première classe. L'avantage étant que lorsque l'on réserve suffisemment à l'avance, ce n'est vraiment pas beaucoup plus cher, même parfois cela peut l'être moins, en fonction du jour où l'on part.


Et impossible de voyager sans mes fidèles compagnons, surtout avec le cagnard !



Nous approchons de Sète, petite ville portuaire, certains d'entre vous doivent sûrement connaître ?



Ce n'est pas la peine de me regarder comme ça, toi, nous ne descendons pas encore !!!!



J'ai toujours été étonnée par la taille de la gare de Sète, si petite par rapport au nombre de gens qui y transitent.



"Alors, ça mord ?"
Jamais compris cette passion pour la pêche, surtout que ce n'est pas pour manger,
mais juste pour avoir le plaisr d'attraper puisque qu'ils relâchent leurs prises après...




Et ça, c'est quoi à  votre avis ? Je vous précise que c'est toujours dans le train...
Repost 0
Published by bellelurette - dans DHARMA
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives