Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 19:30

Et vouaiche, moi aussi j'ai un nouvel appareil photo.

 

Que j'ai acheté d'occas à un blogopote.

 

Que je ne l'ai pas encore en mains, mais ça va viendre.

 

Que j'en ai chié ce matin, rien que pour lui foutre une carte mémoire dans le bidon.

 

Qu'il m'a fallu aussi recharger les batteries.

 

Que mon ordi, au départ, ne voulait rien reconnaître.

 

Que je suis une têtue.

 

Bon, c'est des photos "à l'arrache", rien que pour voir, comme José avec ses premiers essais.

 

 

 

ail 002

 

C'est-y pas une superbe photo, hein ? En voila une oeuvre d'art, hi hi...

 


 

ail 003

 

Et celle-là ??? Non mais admirez les couleurs, les dégradés, tout ça tout ça, pfff, je suis morte de rire en tapant ce que je tape !!!

 


 

SANY0012

 

Tiens, ma maison, avé le déballage de l'engin. J'vous raconte pas la galère ce matin.

 


 

SANY0013

 

c'est que je n'avais pas de carte mémoire à la base.

Et sans carte mémoire, bé c'est comme un cerveau sans rien dedans, ni avant, ni pendant ni après, rien.

 


 

SANY0017

 

mais bon, j'ai farfouillé dans mes ptites affaires et j'en ai trouvé deux de cartes.

Pfffffffff, la première, elle a tellement fait chauffer l'appareil que je ne savais même plus comment m'en dépatouiller...


 

SANY0018

 

La seconde, elle a marché impec, mais c'est pas le tout, faut savoir comment ça se branche sur l'ordi ce biiiiiinz !!


 

 

SANY0020

 

C'est rien, je m'amuse, comme José avec l'aspi, qui lui a valu des commentaires incendiaires,

comme quoi un aspirateur ce n'est pas un cadeau pour une femme, pffffffffff, qu'est-ce qu'on a rigolé !!!

 

Paraîtrait même qu'il a un aspirateur en mode WIFI, pfffff et re pffff, MDR et LOL et PTDR !!

 

 


Repost 0
Published by bellelurette - dans tests photographiques
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 12:59

Normal, j'ai dormi toute la journée hier.

 

Et cette nuit, j'ai fait un rêêêêêêve que je vous raconte un peu :

 

Avant, faut que je vous situe. Feue ma mère est décédée en 2003. Et je rêve souvent d'elle.

 

Mais là, ce n'est pas d'elle que j'ai rêvée mais de sa maison, la maison dans laquelle elle a toujours habitée et qui m'a vu naître, enfin lorsque je suis rentrée de la clinique.

 

Feue ma mère était tellement attachée à cette barraque. Aucun confort, les chiottes sur le pallier, l'eau froide et seulement deux pièces.

 

Mais alors dans mon rêve, voilà le luxe !!!

 

Il est vrai que je sais que cette maison (enfin si on peut appeler cela une maison) a été vendue par la proprio et que, ce que souhaitais depuis toujours, a été réalisé, à savoir tout refaire de fond en comble et surtout, oh oui, surtout, en parlant de combles, faire une extension par le toit et un nouvel étage.

 

Donc je sonne. Des gens de couleur jaune viennent m'ouvrir. Je me présente. Ils ne sont pas très accueillants mais me laisse entrer. Je découvre une immeeeeeeeeeeeense maison qui laisse entrer le soleil. Et des couleurs partout et des meubles super modernes mais très soft. Je cherche la fenêtre qui donnait sur la rue. Elle a été remplacée par une immeeeeeeeeeeeeense baie vitrée. Le petit escalier qui montait au grenier est peint en jaune. Je n'ai qu'une envie c'est d'y monter.

 

Mais avant je parcours cet immmmmmmmmmennnnnnnnnnnse espace qui s'offre à moi.Oui parce que c'est absolument immense. Les toutes petites pièces de feue ma mère ont été agrandies. Ce qui fût une cloison a été abattue. Je vois la trace au sol. Cette maison est habitée par deux soeurs et un frère et ils ont chacun leur chambre. Des jaunes, des chinois donc. Et dans mon rêve, je sens l'âme de ma mère qui rôde.

 

J'ose enfin monter l'escalier et là, mais alors là... tout un univers se découvre à mes yeux : une splendide salle de bains avec des jets d'eau fluorescants et des enfants qui jouent. Je continue ma balade et je découvre plein de pièces toutes plus belles les unes que les autres (n'oubliez pas que je rêve en couleurs..), toutes décorées avec goût.

 

Une très bleue avec des tentures, une autre toute rose, et une autre verte et violette et puis une autre et encore une autre.

 

Je n'en finis pas de visiter tellement c'est long. Et puis un chemin, comme un labyrinthe. Je le prends, mais à droite et à gauche, il y a des portes qui me ramènent à la maison mère. Je pousse une porte et une des deux chinoises m'offre un thé. Bé il était temps !!! Je bois le thé et discute avec le frère. Et là, il me raconte que en fait, toute la maison a été achetée et l'autre partie aussi par tout ceux qui sont propriétaires de tout le quartier.

 

Aaaaaaaah enfin je sais la vérité vraie. Je le salue bien bas et je fuis dans le labyrinthe. Bé je me suis perdue dans le labyrinthe !!! Il y avait tant de pièces, tant de gens, tant d'enfants, tant de baignoires, tant de lits que je ne m'y retrouvais plus.

 

Et puis je trouve une sortie qui donnait sur une immense cour de jeux et je me suis réveillée, en sueur, avec l'âme de ma mère.

 

Je me suis rafraîchie, boire un bon coup d'eau et me suis rendormie.

 

Bé vous savez quoi ? Le rêve est revenu de plus belle. Je redescendais l'escalier et voyait tous les défauts de construction. Le soi-disant mur maître était en papier, tous les murs étaient en carton. Cela tenait par miracle.

 

Les deux soeurs et le frère étaient toujours là, plus plein d'autres gens. Ouf, ils m'ont offert un thé et un gâteau.

 

Et je me suis réveillée pour de vrai.

 

C'est vachement succint, il s'est passé tellement plein d'autres choses dans ce rêve... comme le fait d'avoir joué avec un enfant dans son bain, que nous nous éclaboussions de plaisir..

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans Mon for intétieur
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 10:00

 

 

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans coup de coeur
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 12:35

 

J'ai bien l'impression que sa maîtresse d'accueil va l'adopter. Selon mon sentiment, comme elle a une chienne de 12 ans, qui commence à montrer de réels signes de fatigue, cela serait une très bonne jonction pour elle, surtout qu'elle ne peut pas se passer de chien, puisqu'elle en a eu toute sa vie.

 

Moi je suis relativement ignare, tant au niveau éducation qu'au niveau de tout ce qu'il faut faire comme vaccin, puçage et tout le toutim. Elle, elle sait. L'autre jour, elle me disait que quitte à être dans la merde au niveau fric, elle allait s'occuper sérieusement de son cas. Car c'est à cet âge-là (aux environs de six mois) que sa chienne avait attrapé la viro je ne sais quoi, enfin une maladie grave. Je la laisse faire, c'est à elle de prendre ses responsabilités.

 

Je ne suis qu'une "marraine" après tout.

 

Toujours est-il que l'autre jour, il était bien content que je le balade. Et je l'ai baladé loin, mais alors très loin. Nous avons pris un petit chemin au bord du Lez que j'affectionne particulièrement car on a vraiment l'impression d'être à la campagne. Le Lez à droite et un immense talus à gauche. Et un chemin tout droit qui fait bien 2 kilomètres. Jusqu'à l'autoroute. Evidemment, lorsque les endroits s'y prêtaient, bé il s'est baigné, puis il a fait des trous et il en est ressorti tout plein de terre, mais tellement heureux.

 

Ouf, j'ai repéré où je pouvais remonter, ce qui n'est pas une mince affaire avec mon genou de merde, mais j'y suis arrivée et Tibou était là-haut bien avant moi.

 

Et de là, comme une idée subite, je suis allée rendre visite à un camp de romanos installé là depuis belle lurette.

J'ai été accueillie comme une princesse !!!!

 

Pourtant, ils ont une foultitude de chiens qui auraient pu aboyer, bé que nenni. Ils étaient en train de faire cuire un repas, de la viande trempée dans un mélange d'oeuf et de farine et qu'ils faisaient frire,  et ils m'ont aussitôt invité à manger. Ont sorti une table et une chaise rien que pour moi. Dans cet endroit régnait un calme olympien, bien qu'il y ait plein de gamins, un qui têtait sa mère et les autres qui couraient partout, et la grand-mère, ou arrière grand-mère, sur un lit dehors, qui fumait une clope, avec plein de monde autour d'elle.

 

J'ai pris une baffe dans ma tronche. Car j'ai vu une mini société en osmose. Chacun ayant son rôle et pas de disputes. Des tapis au sol, éculés certes, mais propres. Une musique de fond, sûrement issue d'un poste avec des piles, je ne saurais dire, car je suppose qu'ils n'ont pas l'électricité.

 

Une gentillesse surtout. Certes, ils me posaient des questions du style où j'habite et si j'avais de l'argent et si je pouvais les dépanner, qu'ils étaient pauvres et tout le bastring. Même une femme m'a dit : "tu sais, je peux venir faire le ménage chez toi, les vitres..."... Bé oui, mes vitres, elles auraient bien besoin d'être nettoyées, mais je ne fais pas encore suffisament confiance à ces gens-là. Il me faut encore un certain temps.

 

Pourtant, je suis intimement persuadée que dès que la confiance règne, ils ne me voleraient jamais rien. Mais sait-on jamais. Je leur ai promis que je reviendrais avec cinq euros. Ce n'est pas pour le repas, mais parce qu'ils ont besoin de fric et que ce sont des êtres humains.

 

J'aurais très bien pu naître chez eux et vivre la même vie qu'ils vivent.

 

bon, il y a tout de même un détail qui m'a tuée : Une voiture garée en plein milieu de leur binz. Et pas n'importe quelle voiture. Une voiture de riche, une mercédès !!!!! Rutilante à souhait et lavée de propre. Bé mes aïeux, ça ça me troue le cul ! Quand on sait ce que cela consomme une bagnole pareille, faut pas déconner merde.

 

Ce jour-là, je n'ai vu qu'un seul homme. Les autres étaient peut-être partis aux champs, à faire du boulot de ramassage, payés au black, je n'en sais rien.

 

Toujours est-il que j'ai une tendresse particulière pour eux, ce sont des congénères normaux, des gens qui ont le droit de vivre comme toi et moi.

 

Et Tibou dans cette histoire ? A DO RA BLE. Dès que je l'appelais, il revenait à mes pieds. Les enfants me demandaient comment il s'appelait. Je disais : "Tibou". Ils tentaient de dire son nom et prononcaient "tobouille" et autres bidules dans leur langage.

 

Lorsque j'ai eu envie de parlir, j'ai été accompagné par deux femmes. Et je me suis embourbée d'un pied, mais grave.

 

"Suis-nous, on va te montrer où est l'eau".

 

Avec mon pied qui pesait une tonne et demie, elle m'ont ammenée à un endroit où l'eau coule. J'ai lavé mon pied et surtout la chaussure, Tibou en a profité pour reprendre un bain et je suis rentrée.

 

J'ai sonné à la porte de Gab. Histoire de lui dire : "Il est sale mais heureux, mais sale".

 

Depuis, j'ai vu qu'il était plus propre. Gab lui a sans doute fait prendre une bonne douche...

 

voici les dernières photos chez moi :

 

tibou chez moi 002

 

Et qu'est-ce qu'il vient de faire l'animal pour avoir le museau sale ?

 

 

tibou chez moi 003

 

Bé il est allé farfouiller dans mon bac à compost. Et a trouvé un bout de bois, sympa pour se faire les dents !

 

tibou chez moi 004

 

Celle-ci, je vous la montre, rien que pour vous puissiez imaginer la densité de son pelage. Ça promet !


 

tibou chez moi 006

 

C'est génial, il m'aide à la décomposition de mon compost !!!


 

tibou chez moi 007

 

et scritch et scratch... C'est sûr qu'après être passé chez moi, il y a le balai qui ne chôme pas !


 

tibou chez moi 008

 

Là je crois qu'il vise de nouveau mon bac à compost !!!


 

Enfin aussi parce qu'il avait envie de faire pipi, et il ne s'est pas gêné, mais sur mon balcon seulement.

 

Du coup, c'est comme ça qu'il m'est venu l'idée de sortir, vous connaissez la suite, précédemment décrite ci-dessus. Qu'est-ce qu'il est heureux dehors et infatiguable ! Enfin je suppose qu'une fois rentré chez Gab, il a dû faire une énooooooooooorme sieste !

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans balades et découvertes
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 07:30

 

 

Cette semaine Mina nous invite, en tant que présidente à trouver des chansons pour son thème: Plage, mer, soleil...

 

Cette chanson date de 1965, rendez-vous compte !!! Et je m'en souviens comme ci c'était hier !!!!

 

 

 

 

 

 


Tiens, à midi, je vais faire un petit complément. Parce que eux, ils se dorent la pilule au soleil, y a qu'à écouter le bruit des vagues, hi hi, et la chanson est trop rigolote !!!

 

 

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans musique
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 15:12

Suite de l'article précédent :

 

C'est mon apn qui était réglé sur un truc bizaroïde, du style "landscape machin", qui faisait que je ne pouvais plus faire de photos de près !!!

 

trefle et tulipe 028

 

 

C'est mieux ainsi, ouf !

Repost 0
Published by bellelurette - dans balades et découvertes
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 09:47

Ce sont mes trouvailles d'hier.

 

le trèfle d'abord :

 

trefle et tulipe 013

 

Pouah, que cette photo est floue !!!!! Mais c'est bien un trèfle à quatre feuilles. D'ailleurs, en lisant la définition de trèfle, on devrait l'appeler différemment, puisque dans le mot trèfle, il y a trois, alors c'est quoi ? un quafle ? Allez sèche bien mon gars, entre les pages où il y a ta définition (c'est un moyen pour me rappeler où je l'ai foutu !!!).

 

En tout cas, je crois bien que de toute ma vie, c'est le premier que je trouve ! Et sans le chercher en plus. Juste au cours de ma promenade, je regardais au sol, il y a tant de petites plantes magnifiques quand mon oeil exacerbé (tu parles !!!) fût attiré par lui.  J'aurais du le prendre en photo au milieu de ses congénères, tiens, pour bien montrer qu'il était bien le seul, et le plus grand, à avoir quatre feuilles. Petite, je me rappelle avoir triché, je coupais une des feuilles en deux et le ramenait à ma mère qui, bien sûr, ne se laissait pas prendre au piège !

 

Bon, s'il pouvait me porter chance, me redonner un peu de ma vue qui baisse de jour en jour et porter chance aussi à mon apn qui, je ne sais pas pourquoi, m'interdit la fonction "macro"...  fait des photos floues, faut encore que je me plonge dans le bouquin, avec ma loupe....

 

... et la tulipe :

 

trefle et tulipe 011

 

... toute fraîche ! Pourquoi a-t-il fallu qu'elle finisse dans la rue ? Après auscultation, elle ne présente aucune maladie, ses baleines sont en pleine forme, je viens  juste de remarquer que si je tire sur la fleur, elle se débine... bé un coup de colle forte et hop, toute neuve elle sera !!!

 

Ah oui, j'ai aussi trouvé un sachet de gimgembre en poudre à peine entamé.... il y avait aussi un sachet de noisettes en poudre, fortement entamé celui-ci, mais je l'ai laissé, d'abord parce que je crains les mites, et pis il en faut pour tout le monde ! Té, je viens de regarder la date limite de conso du gingembre qui était caché sous l'étiquette collante du prix : 12/2013. !!! Pas perdu pour tout le monde, j'adore cuisiner avec le gingembre.

 

Quant à Tibou, à priori, il est adopté. Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de... ragnagna.... je vous en dirais plus quand j'en saurais plus !

 

Sur ce, passez tous un excellent dimanche !

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans balades et découvertes
commenter cet article
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 15:06

 

Vous vous souvenez de mon article sur mes pinces à cheveux que j'appelle des crabes. J'avais utilisé une lampe de poche, comme ça, histoire de faire de l'art moderne, hi hi !

 

José me met un com en me disant : "Ah oui, c'est ton flash de poche, quoi..."...

 

je lui réponds : "

Bien trouvé ! Ça me donne des idées du coup ! Tu sais mon appareil volé, il avait une fonction" macroled". Une loupiote qui s'allumait pour éclairer un sujet choisi, sans utiliser le flash... je pourrais tenter un truc du même style avec ce "flash de poche" ! Mais c'est chiant de tenir l'apn avec une seule main...."

 

Il me rétorque :

" Et si tu les attachais à l'APN avec tes crabes...?"

 

et je réponds : "

Tu sais que tu  as des idées de génie toi !!! Sans rire, je viens juste d'essayer, hi hi !"

 

Fin de citation

 

______________________________________________________________________________________

 

 

Naaaaaaaaaan, je n'ai pas ataché la lampe de poche avec les crabes à mon apn,  mais je l'ai attachée directement à l'apn, cela fait une lumière qui pendouille et qui n'est pas dénuée d'intêret...

 

lampe électrique

 

Allez, un petit coup de recadrage....

 

 

Copie de lampe électrique

 

Et voila le travail !!! C'est-y pas rigolo ????

Repost 0
Published by bellelurette - dans fantaisies
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 04:04

 

 

Tel est le défi lancé par Trinity.

 

Fastoche !!!!

 

Figurez-vous qu'en 1976, j'étais vestiaire dans une boîte de nuit, et que ce grand et merveilleux David Bowie nous a rendu visite. C'est un être extrêmement gentil et généreux.

 

Il est sorti avec ma compère de vestiaire, c'est elle qui m'a raconté... j'étais de congé ce jour-là, pfffffffffffff....

La veille, il était déja passé, simple.

Faut dire que la boîte où j'oeuvrais accueillait toutes les stars, Johnny et toute la clique.

Dès que je pouvais, je me sauvais pour aller boire un verre d'eau et cotoyer le beau monde.

Ça me faisait bien rire, ils étaient tous charmants et voulaient juste passer un bon moment.

A la porte, il y avait une cheftaine, avec son petit judas, qui ne laissait rentrer que "des gens biens"...

Cette andouille, parfois, elle s'empochait des pourliches qui normalement, elle devait partager avec nous, les femmes du vestiaire, tu parles Charles, elle se mettait tout dans la poche !

Mais nous, au vestiaire, on avait droit aussi à de jolis pourboires.

 

Bref, David Bowie est venu deux soirs de suite. Je me rappelle du premier soir. Je n'avais qu'une seule envie, c'est d'aller dans la salle, mais non, travail is travail. Reste dans ta petite case ma fille. Et le lendemain j'étais en congés, et le lendemain il a dragué et emmené ma copine vestiaire !!!! Bon je ne vais pas me répéter, surtout que mes souvenirs de l'époque sont un peu troubles, c'est que cela remonte à loin 1976... à part que ce fût une année de grande sécheresse, et que dès la première goutte d'eau, nous sommes tous sortis pour fêter ça.

 

Mais elle m'a raconté que c'était un être merveilleux, plein d'attentions, gentil et tout le toutim.

je sais que l'enregistement qui suit ne rentre pas dans le créneau 75-80 car il ne m'est pas possible de l'encoder, mais elle bien de cette période... et puis écoutez-là bien, mettez les watts, c'est tellement bon d'écouter de bons musicos... je viens de me la repasser pour être sûre de mon choix, bé voui je suis sûre de moi.

 

Il est trop beau, il chante trop bien.. surtout qand il dit "chuuuuuuuuuuuut.....".

 

Et derrière lui, il y combien de musiciens et choristes ? Une bonne dizaine au moins. C'est à cela que l'on reconnait un vrai musicien,  quand cela ne fait qu'un seul.

 

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans ETOILE
commenter cet article
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 00:39

C'est bien ce que je pensais, elle attend que tout tombe du ciel.

 

Je lui rends visite, Tibou, comme à son habitude me fait une fête comme pas possible et en le caressant, je sens une grosse boule sous son oreille. Bé té, une énorme tique était bien tranquillement installée, en train de lui sucer le sang.

 

De là, nous l'avons ausculter de fond en comble et nous lui en avons retirés une bonne dizaine.

 

Et là, elle m'explique tranquillement qu'il y a des tiques très méchantes et d'autres non. Bé voyons.

 

Selon elle, il y a des tiques qui attaquent et d'autres non. Pffffffffffff...

 

Moi ce que j'ai vu sur le corps de Tibou, c'est qu'il y avait aussi des bébés tiques, agglutinés autour de la plaie, près à sucer le sang de ce pauvre animal.

 

On les a tous éradiqués.

 

Elle me dit : "de toute façon, ils vont revenir".

 

Evidemment, si on ne fait rien, ils vont revenir.

 

"Ça coute 20 euros".

 

OK, demain on s'en occupe. Putain je suis en train de me gratter du coup.

 

Je n'ai pas pu vraiment parler raisonnablement avec elle. Elle est fatiguée, elle a besoin de dormir, elle ceci et elle cela.

 

Moi je voudrais que ce chiot, il soit vacciné, ausculté, pucé et tout le reste. Elle n'en a pas les moyens. Elle l'a sauvé, certes, mais à part lui donner un toit et de la bouffe, c'est tout, après que la nature fasse le reste.

 

Ça m'énerve, ça m'énerve.

 

Certes, je comprends sa position, mais tout de même, elle pourrait y mettre un peu du sien. Recueillir un animal, c'est avant tout lui donner de l'amour, un toit et de la nourriture. D'accord. Et après ? Surtout un chien.

 

Un chat, c'est pas pareil, de nature plus sauvage, il est plus adapté à l'extérieur, mais pas un chiot qui aura toujours connu l'environnement de l'homme.

 

Je ne sais pas comment me conduire dans ce cas.

 

Dois-je prendre tous les frais à ma charge, prendre un rendez-vous chez un véto, quitte à y aller en taxi ?

 

Je suis à deux doigts de le faire.

 

Et le retour en taxi aussi, pffffffffffff...

 

Car le véto, il n'est pas tout près d'ici... 2 km environs. Lui avec ces quatre pattes, cela irait, mais pas moi. Moi je fais 200 mètres et ça y est, je suis à bout de souffle. Surtout qu'il y a des grandes routes à traverser.

 

Enfin, je ne sais pas, la nuit porte conseil alors je vais aller dormir.

 

Sauf que la nuit dernière, je me suis réveillée en plein cauchemar. Tudieu, jamais vu un bordel pareil dans ma tronche. Un monde, mais un monde fou. Je me suis retrouvée en train de pisser dans mes chiottes à me dire : "y a trop de monde dans ta tête".

 

Je me suis recouchée, et ziva que cela a continué de plus belle. Plein de gens, des histoires à dormir debout, des dilemmes, des énigmes, des labyrinthes, des tunnels, et seule. Et quand je me réveille, je suis toujours seule.

 

Seule.

 

Tiens que je vous raconte mon dernier rêve :  j'habitais avec mon père et ma belle-mère dans un superbe appartement,  hyper grand. J'avais réussi à caler toutes mes petites affaires dedans, mais il n'y avait pas assez de place. Et puis il y avait des fuites de partout. Lorsque l'on tirait la chasse, cela coulait à l'autre bout. Tout était à refaire, la plomberie et l'électricité. Sans parler des murs qui cloquaient, un vrai délabrement. Pourtant c'était un très grand appartement, avec une superbe terrasse immense. Très beau mais vétuste. Ma belle-mère me disait que si mon père venait à mourir, elle voudrait bien s'acquérir, et je lui montrais tous les petits soucis. Elle faisait tourner une machine à laver et je lui amenais du linge à moi. C'était bizarre car dans ce rêve, on pouvait laver son linge sans que la machine soit fermée, hi hi... Et puis je retournais dans mes petites affaires pour savoir comment j'allais mettre toutes mes choses dans des étagères absolument improbables, trop hautes, trop loin, des niches à la con.

 

C'est un rêve relativement récurent. Même si les détails sont différents, les personnages sont les mêmes. Mon père est là mais il dort et ma belle-mère s'active dans des lieux improbables et je ne suis jamais en plein accord avec elle. J'attends toujours que mon père se réveille.

 

Bien évidemment, il ne se réveille pas, puisqu'il est mort et bien mort. Ça c'est la vraie vie. Mais elle, cette salope qui m'a pourri mon adolescence, qui maintenant à plus de 80 balais passés, (86 en gros), qui n'est pas encore décédée, puisque je suis en usufruit avec elle, sait-elle seulement le mal qu'elle m'a fait ? Et qu'elle ne fait encore ?

 

Tant qu'elle ne sera pas morte, bien morte, et bien enterrée auprès de feu mon père, j'aurais une dent contre elle. De toute façon, j'aurais toujours une dent contre elle puisque mon père voulait être incinéré, que de tout son vivant il l'a clamé haut et fort et que cette salope n'a pas exhausé ses voeux. Et que dans la tombe de mon père, creusée par elle, il y a une place. Pffff. Qu'est-ce que cela lui rapporte d'être à ses côtés, franchement. De toute façon, je la hais, je ne l'ai jamais aimée. Pourtant, gamine,  je n'avais rien contre elle. Mais elle, elle d'entrée, elle m'a bien fait sentir que je n'étais pas la bienvenue dans la famille.. J'étais le vilain petit canard, bien vivant certes, mais vilain quand même. Une partie rapportée. Moi à l'époque, je n'avais d'yeux que pour mon père. Hélas, trop absent, toujours en déplacement.  Bringueballée deci delà, de famille nourricière en famille nourricère, c'est ainsi qu'on les nommait à l'épque, feu mon père a bien voulu, un jour, dédaigné m'accepter son son toit. Ouf, j'avais huit ans, il était temps.

 

Et à huit ans, qu'est-ce qu'on fait ? Bé on grandit, pardi ! On va à la grande école, on a de jolis cartables avec de nouveaux crayons et comme j'étais douée, j'ai sauté deux classes. Ce qui me plaisait le plus, c'était la musique. La chorale. Faire du son avec sa voix, j'adorais ça. Et puis après j'aimais beaucoup réciter les poèmes. J'étais déja une artiste qui a été tuée dans l'oeuf par la suite. A l'époque, j'aimais aussi regarder les vitrines et imaginer que plus tard, lorsque je serais grande, je pourrais me payer une jolie robe... mais ce qui m'intéressait le plus, c'était le prix des bonbons..

 

Mais je m'égare, revenons-en à Gab et à Tibou : que me conseillez-vous ?

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives