Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 14:02

Ou l'été indien, je ne sais pas.

 

Mais avouez que 22° intra muros, fenêtres grandes ouvertes, cela m'inquiète un tantinet.

 

Si mes souvenirs sont bons, il me semble bien que l'année dernière c'était pareil, et après nous avons entamé un hiver très long et très rigoureux.

 

Du coup, je ne m'occupe plus de mon balcon. Tout d'abord parce qu'il a énormément plu la semaine dernière et puis parce que je ne sais plus à quel Saint me vouer. Normalement c'est le moment où l'on plante les bulbes pour le printemps. Bé si c'est pour les voir pousser dans quinze jours et puis geler, hein, pas la peine. Alors je laisse tout au repos et j'attends.

 

Il n'empêche que mon ail (vous vous souvenez, ce que j'avais confondu avec des poireaux) se porte très bien. Je devrais même dire mes aulx puisque j'en ai quatre pieds. Et j'ai bien fait d'aller les récolter au pied de ce fameux platane qui borde une route très passante. Des travaux ont eu lieu et ledit platane est tout goudronné à sa base ! Et comme j'ai vu l'ail résister à ce bon hiver bien froid, gageons qu'au printemps, j'aurai de jolies fleurs.

 

Vous aurez compris que récolter de l'ail, ce n'est pas mon but. Juste je veux faire une expérience...

 

Et puis bien sûr, j'ai hâte de recevoir mon nouveau joujou (apn). Lundi ou mardi que c'est écrit sur mon mail de confirmation... C'est fou, je ne faisais plus beaucoup de photos avant mon cambriolage, mais quand même.... et là cela me manque beaucoup. En fait, l'apn que l'on m'a volé ne me satisfaisait pas. Je l'avais acheté à la va-vite et pas cher sur internet. Déjà c'était un Sony et sony bé il leur faut des cartes SD sony, des batteries sony et tout le bataclan. Maintenant je vais me retrouver avec un apn étanche, de la même marque que mon autre regretté disparu (volé aussi) et j'espère qu'il va devenir un fidèle compagnon. Aaaaah si cela pouvait aussi servir de chien de garde !!! Le truc qui mord dès q'uon s'en prend à moi !

 

Dernière nouvelle, je n'ai plus de son. Sur mon ordi, entendons-nous bien. Lorsque j'ai récupéré la plupart des affaires que l'on m'avait volées, tout était plus ou moins en vrac. La connectique d'un côté et "le dur" (unité centrale, écran, clavier, souris...) de l'autre. J'ai soigneusement tout rangé et je ne me suis appliquée à brancher les enceintes de mon ordi que hier, résultat : walou, nada, tchi que dalle, pas de son. Et pourtant y a le jus. Alors de deux choses l'une. Etant donné que j'ai retrouvé mon UC (unité centrale, tour, appelez-cela comme vous le voulez) dans un état lamentable, le caisson de protection ouvert et les fils intérieurs qui pendouillaient, dont une bonne partie était déconnectée mais que Gab a réparé avec du chatterton, cela peut provenir de là. Deux fils pris ensemble ou je ne sais quoi. Soit ce sont les enceintes qui sont HS.

 

Mon éternel pote Pascalou va passer ce week-end avec une petite paire d'enceintes pour diagnostiquer. Si elles ne fonctionnent pas, c'est que cela vient de la tour... Enfin c'est ce que j'en déduis pour l'instant.

 

Et puis vous savez quoi ? J'ai retrouvé un mégot de clope DANS mon caddie et aussi un autre au pied de ma porte. Punaise ils ont bien profité cette nuit-là.

 

Maintenant je me suis fâchée avec ma voisine du RDC. Normal, les gens qui ont pratiqué le méfait chez moi, c''était des connaissances à elle. Donc j'ai préféré rompre totalement les ponts. Ce qui m'énerve, c'est de ne pas savoir si les flics l'ont convoquée ou pas. Et de ne pas avoir de nouvelles d'eux non plus. Merde, j'ai tout de même amené certaines preuves (seringue et le reste) comme quoi ils s'étaient shootés chez moi.

 

Nous vivons vraiment dans un monde bizarre. Tant qu'il n'y a pas mort d'homme, d'effraction caractérisée, on peut toujours porter plainte, cela ne sert pas à grand chose, si ce n'est se donner bonne conscience.

 

J'ai même la trouille qu'on me pille ma boîte à lettres puisqu'on m'a aussi piqué le double de mes clés.

 

Aaaaaah et puis il y a aussi la Préfecture. Car ils m'ont aussi piqué mon permis de conduire. Bé la prèf, c'est de 8h30 à 11h30. Merde, j'habite à Montpellier et non pas à Trifouillis les Oies !

 

Ce que je ressors de tout cela ? un énorme mal être et que les voleurs de tous poils ont de beaux jours devant eux. La justice manque de moyens, la police manque de moyens, l'éducation nationale manque de moyens, toutes les institutions manquent de moyens.

 

Et après on va encourager les gens qui se sentent seuls à faire du bénévolat ? mes couilles oui. L'état nous pique notre fric et se repose sur les milliers d'associations qui font un boulot du tonnerre mais qui font LEUR boulot. C'est pourquoi j'ai toujours refusé de faire du bénévolat. C'est une honte de faire travailler des honnêtes gens pour pas un rond, rien que pour les occuper et afin qu'ils se sentent moins seuls. En plus, il y a des associations où les bénévoles triment comme des galériens. Faut le savoir tout de même.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:10

 

dont je voulais vous parler.

 

L'une, mon rêve de la nuit dernière ; l'autre mon dernier achat sur internenette.

 

Commençons par le rêve :  Je rêve que je dors et que je me réveille. Et je ne trouve plus ma zapette ! (bé oui, en temps normal, j'ai toujours ma zapette à mes côtés, vu que mon lit me sert de salon-canapé..).

 

Donc plus de zapette, mais plein d'autres, éparpillées sur mon lit et sur le sol.

 

J'ouvre les yeux (n'oubliez pas que je rêve), et je vois sur le sol une télé allumée qui n'est pas mienne. J'écarquille les yeux et c'est soudain l'horreur. Ma voisine du RDC a élu domicile chez moi avec un copain et deux enfants et ils ont tout ramené chez moi pour s'installer tranquillement. Mon appart est super grand. Je me réveille pour de vrai (toujours dans mon rêve) et  commence à râler. Je vais dans la cuisine et il y a un plat à la vapeur qui mijote. Mon appart en envahi de choses de toutes sortes : des pots pour chier pour les enfants ainsi que des petites baignoires, des tas de matelas et un bordel monstre innommable.

 

Je me sens complètement envahie.Je décide d'appeler les flics mais mon téléphone nage dans une eau saumâtre au-dessus de la machine à laver qui tourne. Désorientée je sors et appelle la première personne et lui demande d'appeler les flics et que c'est gratuit. Elle le fait et me dit qu'ils arrivent.

 

Je rentre et vois les deux gamins qui font le bordel, sautent partout, et les adultes bien achachis dans mes canapés;

 

Driiiiiiiiiing. Je mets beaucoup de temps pour leur ouvrir, mais je vois devant deux flics, en tenue et d'un air qui veut en découdre. Ça tombe bien, je veux tout sortir. Ma voisine commence à parler avec l'un et je ressens de la haine qui me remonte.. "Ne l'écoutez pas, c'est une mitho..."..

 

Puis il y eut un grand ramdam dans la casba. Dans le couloir s'amoncelaient les colis. Dingue tout ce qu'ils avaient pu amené chez moi. J'habite au rez de chaussée avec un grand jardin et je cours dedans pour les chasser, eux, les enfants, et toute trace qu'ils puissent laisser derrière eux.

 

Et puis les flics avaient amené un immense tableau lumineux qui explquait des trucs dont je ne comprenais et je me suis réveillée pour de vrai.

 

Avec une angoisse au creux de mon  ventre.. Vite ma zapette, elle est où, elle est est là. Vite aller faire pipi et reprendre mes marques dans mon F1 et me recoucher pour dormir du someil du juste.

 

L'autre, mon dernier achat sur internénette : Que je ne recevrais que la semaine prochaine. vous ne savez peut-être pas que j'ai eu de gros soucis par rapport à Pôle Emploi et mes indemnités qui étaient bloquées depuis mi-septembre. Et que ces cons qui m'ont pillé avaient pris ce précieux dossier que je devais porter le lendemain matin. Le temps que je fasse toutes les démarches, bé ce n'est que depuis quelques jours que je suis à jour ! Alors comme je me suis bien serrée la ceinture depuis un mois et demi, et bien aujourd'hui, là ou j'ai vu que j'avais un peu de sous en rab,  j'ai commandé un apn. Vi vi. Et étanche de nouveau, vi vi. Car quand on a goûté à ce style d'appareil, difficile de revenir à d'autres.

 

Je suis toute exitée !!!!

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 18:01

 

Elle commence à pousser le bouchon un peu trop loin cette melina... (pas de majuscule exprès !)

 

Allez donc lire ses derniers commentaires ICI. Et dites moi si j'efface cet article ou quoi... parce que lire des horreurs pareilles, ça me met la rate au court bouillon !

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 20:25

Après cette expérience de dormir par terre, j'ai téléphoné à ma mère pour savoir si je pouvais venir habiter chez elle.

 

Un comble quand même. J'avais 17 ans et quelque part, elle n'avait pas le choix. C'était ça ou la rue, et la rue n'était pas loin. J'ai donc débarqué avec une petite valise. Je n'avais pas de chambre. Elle habitait un deux pièces. Et dans la salle à manger trônait un lit pliant, hyper grinçant qu'il fallait déplier tous les soirs. Entre le bruit de ce lit et le carillon qui sonnait tous les quarts d'heure, je passais des nuits remplies de cauchemars.

 

Mais j'ai trouvé du travail ! Employée au fichier, cela s'appelait. Travail pas très compliqué et il y avait une ambiance du tonnerre. Je faisais correctement mon boulot et à 10 heures du mat, j'étais préposée au café. A l'époque il n'y avait pas de machine. C'est du café en poudre et une bouilloire. Et je m'amusais à faire du café moussant pour tout le monde.

 

Si vous avez encore du café soluble, vous pouvez vous amuser à le fabriquer. Vous mettez une cuillère de café soluble et à peine une cuillère à café d'eau bouillante et vous remuez énergiquement jusqu'à ce que la mousse apparaisse. En fait, le truc, c'est de mettre de l'air dans la préparation. Une fois que c'est bien mousseux, vous pouvez rajouter de l'eau bouillante et cela vous fait un joli café, comme dans les bars. Tout le monde aimait ça et la pause café était sacrée.

 

Je crois me souvenir avoir travaillé huit mois dans cette société. Puis je voulais que mes parents m'émancipent, car à l'époque, la majorité était à 21 ans et je n'en avais que 18.

 

Ma mère et son copain, appelons-le mon beau-père, ont eu "des mots". Du coup, je lui ai demandé à lui de m'héberger. C'était vachement plus simple car il y avait une chambre d'enfants. Et comme ses enfants n'étaient plus là, je pouvais profiter de l'espace. Ouf, enfin un endroit où je pouvais m'étendre. Sans carillon et sans lit à déplier tous les soirs.

 

N'oublions pas que je n'avais que 17 ans. La vie était devant moi. Mais à 17 ans, on réfléchit aussi bien qu'à 59 ans, ce qui est mon âge actuel. Sauf qu'à 17 ans, la vie est devant soi, et à 59 la vie est derrière. C'est la seule différence.

 

Je réfléchis exactement de la même manière et pense exactement pareil. Mon esprit était forgé.

 

Enfin non, à l'époque, j'étais dans le doute total. Où vais-je, que fais-je. J'étais montée à Paris pour être comédienne ou actrice. J'ai couru les cachetons de l'époque. Je n'ai pas perçée dans cette voix.

 

Pourtant, c'était ma vocation. J'y croyais, dieu que j'y croyais.

 

Et puis je suis rentrée dans une troupe de théâtre, la Mama de Paris, qui était en relation avec la Mama de New York.

 

Mais en même temps, j'ai commencé à prendre du LSD....

 

Je ne regrette rien de cette époque. Ce produit-là m'a ouvert des portes de la compréhension que rien ni personne m'auraient ouvertes.

 

Je passais à travers les murs, sentait les gens à dix mille kilomètres de là, vivait la vie des autres. J'étais en télépathie avec des personnes proches ou lointaines.

 

Mais je sentais bien aussi qu'il fallait payer. Et là, lorsque l'on est sous acide, c'est payer de sa personne, de son âme, de son coeur. Pas facile à expliquer 40 ans après. Bé j'ai payé de mon coeur.

 

C'est très difficile de raconter cet épisode. Qui a duré environ un an et demi. Mais ce fût une époque merveilleuse, constructrive et destructive à la fois. Détruire le passé et construire le futur.

 

Aller de l'avant, ne pas regarder en arrière. Vivre simplement ce qui se présente. Aimer la vie.

 

La suite plus tard...

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 21:03

En général, lorsque je plonge dans mon passé, ce ne sont pas vraiment de bons souvenirs, et pourtant...

 

Il m'en revient d'excellents.

 

Comme je me suis forgée moi-même, à la force de mes petits poignets, puisque mes parents, la plupart du temps déclarait forfait (ouiiiiii appelez-moi Cosette....), il m'en revient un soudain :

 

C'était en 69, j'avais dix-sept ans, j'avais déjà redoublé ma seconde et mon père ne voulait pas que je triple, donc il m'avait dit  "au boulot ma fille".

 

J'avais trouvé un boulot de jeune fille au pair. Nourrie, logée. L'homme était commercial dans une société de gâteaux. Du coup il y avait plein de ses gâteaux dans sa maison. Un nom qui me fait penser à Demeulesmaker, un truc du style.

 

J'avais une chambre tout ce qu'il y a de plus sparciate. Un mauvais vieux lit à une place qui grinçait comme pas poss et un tout petit placard.

 

Les enfants étaient adorables mais archi-chiants ! Si mes souvenirs sont bons, ils devaient avoir cinq et sept ans. Des monstres. Lorsque j'allais les chercher le soir à l'école, j'avais un mal fou pour me faire respecter. Puis c'était l'heure du repas, du bain et basta au lit, après moultes péripéties.

 

Et je pouvais enfin me recueillir dans mon petit espace.

 

Et il me vint  l'idée de dormir par-terre. Ouais à la dure. Direct sur le sol. La première nuit, brrrr, que j'ai eu du mal. Mais petit à petit je m'y suis faite. Au bout de trois semaines, j'y étais totalement habituée.

 

J'ai démissionné et suis parti à Paname.....

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 21:28

 

Je ne saute pas au plafond, loin de là, mais cela va vraiment mieux.

 

Tout du moins dans ma tête.

 

Bon Fred me fait faux bon, une fois de plus, il m'a écrit par mail que c'était TERMINESSSS avec encore plus de S que je n'écris ici, mais j'ai l'habitude. C'est un malade, un cyclotimique, un schizo et j'en passe, alors passons.

 

Je dois encore m'occuper de certains papelards, comme ma carte vitale et mon permis de conduire mais ce n'est pas le plus urgent. Ma carte vitale parce que j'ai le papier qui prouve que je suis bien assurée et que j'ai la CMU, et mon permis, bé je n'ai pas de voiture et donc ne conduit que très rarement.

 

En fait, il n'y a plus d'urgence.

 

Mais je ne lâche pas l'affaire. J'ai la photo de la fille qui est venue chez moi, d'ailleurs je pourrais la mettre sur mon blog, pourquoi pas ?

 

Ce que je vais faire surtout c'est l'imprimer, et refaire un tour au commissariat pour rajouter une preuve à mon dossier. Même si c'est glonflant d'attendre je ne sais pas combien d'heures pour être reçue. Ah elle est belle la France avec leurs restrictions de budget, passons, hein.

 

En fait ce qui m'énerve le plus, c'est que pas de nouvelles de la part de la police. Et ma voisine n'a pas été convoquée.

 

Comme ce n'est pas quelqu'un de très solide mentalement, je ne vais pas la tanner tous les jours, ou même lui demander que d'elle-même elle aille à la police. Pourtant cela aurait été top.

 

Allez mon blog va bientôt reprendre le rythme que j'aime bien, donc l'humour.

 

Et j'aime les histoires courtes et drôles. Comme celle-ci par exemple : pourquoi les coqs n'ont pas de mains ? Parce que les poules n'ont pas de seins.

 

Quoi elle ne vous fait pas rire, même si vous la connaissez ?

 

A plus.

 

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 01:15

Tout d'abord je vous remercie pour tous vos messages d'amitié, auxquels je n'ai pas répondu.

 

Je suis toujours dans le désaroi mais cela va mieux.

 

La vie suis son cours et le cortège de problèmes que m'a valu ce braquage.

 

J'en suis encore à aller faire des démarches deci et de là pour récupérer ma vraie identité.

 

Fred a été absolument merveilleux. Il a changé le balliret de ma serrure, m'a réparé ma chaine HIFI, et mon téléphone.

 

Sur ce coup là je lui dois une fière chandelle.

 

Mais l'histoire n'est pas finie.

 

Même si je me calme et que cette histoire remonte à quinze jours maintenant, je ne pardonne pas.

 

Je suppose que les flics ont autre chose à faire que de s'occuper d'un banal braquague. Et qu'ils préfèrent s'occuper de situation lorsqu'il y a mort d'homme. En plus, ils manquent de moyens.

 

Mais, putain, où vont nos impôts ?

 

Dans le commissariat, il faut prendre un ticket, et souvent attendre une, deux, voire trois heures avant d'être reçu.

 

J'ai porté plainte, amené une seringue d'une personne qui s'était shootée chez moi alors que j'étais droguée.

 

Cela fait quinze jours maintenant et aucune nouvelle....

 

Fred a les nerfs et je le comprends.

 

Samedi, il est venu me changer le barrilet de ma serrure, m'a réparé mon téléphone et a rebranché ma chaine Hifi qui ne comporte plus qu'une enceinte.

 

Il est remonté comme sur ressorts. Il veut trouver les coupables et trouve que les flics ne vont pas assez vite.

 

Son patron est un colonel de l'armée et il veut lui demander de l'aider pour aller voir les keufs sans passer par la case départ.

 

J'avoue que je suis dépassée par les événements.

 

Je suis dans un état de dépression totale et je ne sais pas quelle conduite adopter.

 

J'aimerais tant retrouver une vie simple, tranquille, avec des amis qui m'aiment, en qui je peux faire confiance.

 

Maintenant je me méfie de tout. De ma voisine, de mon voisin, du moindre bruit.

 

Vous savez un meuble craque, surtout que j'ai beaucoup de bois chez moi, donc ça bouge, ça craque. Normal.

 

Maintenant je deviens parano. Le moindre bruit me fait sursauter.

 

Je prends du témesta pour dormir, obligée, sinon je reste aux aguets et c'est la torture.

 

Vous savez quoi ? J'ai envie d'aller en maison de retraite. Pas un mouroir, non, il y en a qui sont très bien.

 

Juste pour me sentir en sécurité, que l'on me fasse à manger à heures régulières, que je joue au scrabble et autres conneries, mais que je ne sois plus seule.

 

Car être seule, à mon âge qui n'est pas si avancé que ça, c'est la vulnérabilité.

 

Et avec mes soucis de santé, je me sens très vulnérable.

 

Voici les nouvelles du front qui ne sont pas joyeuses.

 

Merci de votre compréhension et de votre gentillesse à mon égard en cette épreuve difficile.

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 02:16

J'ai la haine, la rage.

 

J'ai récupéré la moitié des mes choses volées, je tente de les brancher, rien ne fonctionne;

 

La télé HS, la chaine HIFI HS

 

Et je ne vous parle pas de toutes les démarches auprès de la police, des banques et tout le toutim.

 

En plus avec les grèves, je ne vous raconte pas les kilomètres à pied qu'il m'a fallu faire.

 

Je suis dégoutée.

 

Heureusement que j'ai des amis. L'un qui m'a offert des fleurs, l'autre qui qui m'a amené un téléphone, et le troisième qui veut tuer tous ceux qui m'ont fait du mal.

 

Le dernier, Fred, est est arrivé l'autre matin en me montrant des trucs pas poss dans ses multiples poches.

 

La loi m'interdit ici de dire quoi que ce soit, mais je sais qu'on pouvait mettre une quinzaine de mecs à terre. Voire bien plus.

 

Et quand Fred il a les nerfs, ce n'est pas pour rien.

 

Il va trouver les personnes. Avec la police. On va les serrer. Ils vont morfler.

 

Et quand je dis que je les encule à sec prodond, mais alors c'est d'une profondeur.............

 

 

Repost 0
Published by bellelurette
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 00:13

 

 

Je me suis faite droguée, dépouillée, raquettée, cambriolée et j'ai honte et la haine.

 

Mon silence ici est un peu dû pour cela.

 

Je ne peux pas raconter ici tout ce qu'il m'est arrivé, cela serait trop long et je n'ai plus le courage.

 

Les démarches auprès des flics, des banques et autres institutions sont longues et fastidieuses.

 

Je suis lasse et découragée.

 

Je vous livre tout de même une photo de Fred, lors de son voyage en Bolivie

 

 

DSC00194

 

que je trouve excellente.

 

Merci à tout le monde pour vos messages.

 

Actuellement, je n'ai pas le coeur pour y répondre ni à vous visiter.

 

Je souhaite seulement que les gens qui m'ont fait du mal se repentissent, tout comme moi je souhaite me repentir des maux que j'ai pu faire à autrui.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 15:29

Oui, légèrement blasée de la sphère bloguesque.

 

Je n'éprouve plus le même engouement qu'au début.

 

Sûrement parce que je me rends compte que ce que reçois ne correspond pas à mes attentes.

 

Et mes attentes, c'est l'amour, l'amitié, la reconnaissance, tous ces sentiments bien humains.

 

Et l'évidence est là, devant mes yeux : Le vide que j'ai dans mon coeur ne sera jamais comblé par les échanges virtuels, même s'ils sont chaleureux, drôles, pile à pic et j'en passe.

 

Bref, je me lasse.

 

Tout comme je me suis toujours lassée de tout dans ma vie.

 

Je ne vais pas arrêter mon blog, loin de là. Mais je prends de la distance.

 

Celui-ci me prenait trop de temps, et les visites aux blogs amis encore plus.

 

Et puis on croit se faire de réelles amitiés, mais ce ne sont en général que du vent. On disparaît de la toile une semaine et tout le monde vous a oublié. Ce ne sont que des échanges sporadiques qu'il nous faut prendre tels qu'ils le sont, c'est-à-dire pas plus que de simples échanges.

 

J'avais mis trop de trop plein, trop de mon âme, trop de mon coeur, trop de tout.

 

Je vais revenir un un rythme plus simple, d'ailleurs j'ai déja commencé et vous vous en êtes rendus compte.

 

Pas de publication journalière, voire plus. Pas d'obligation de publier dans telle ou telle communauté. Pas de visite systématique à tous mes liens. La liberté quoi.

 

Et puis me retrouver moi-même. Ne pas penser : "tiens, cela serait bien pour mon blog", ou plutôt : "qu'est-ce que je vais bien pouvoir mettre sur mon blog".

 

Idem pour les photos. A un moment, je sortais QUE pour faire des photos pour l'alimenter. Basta. Je veux me débarasser de ce sentiment d'obligation, qui entre nous, me suit imposée.

 

Pourtant mon apn est toujours dans ma poche, mais j'ai envie de le dégainer d'une manière différente. Pas à la recherche de la photo publiable ici, mais juste pour mon propre plaisir.

 

Je suis sûre que vous me comprenez, hein ?

 

Et puis réaliser que ce sentiment de solitude, ce n'est pas ici que je pourrais le combler.

 

Que si Fred me fait encore des misères ou pas, ce n'est pas en en parlant ici que cela résoudra nos problèmes.

 

Qu'on est déja en octobre et que je vois les fêtes de fin d'année se profiler et que cela me donne la chair de poule, pouark.

 

Que je vais dèrechef sortir faire un tour car c'est le vide-grenier de mon quartier. Qu'il ne fait pas beau, un vent à décorner les... ce que vous voulez et que je n'ai pas un radis à dépenser.

 

Que que que quoi ? Que rien de plus.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives