Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 00:09

Non seulement il faut que l'aille chez le dentiste, mais aussi me faire une prise de sang. Je ne crains ni l'un ni l'autre.

Alors franchement chez le dentiste, je sais très bien ce qu'il va me faire. C'est un vieux composite qui se fait la malle. Bon ce n'est pas une partie de plaisir, mais mon dentiste est gentil et pro. Ce qui m'étonne c'est que c'est la troisième fois qu'il me la fait cette dent, pffff..

 

Je vais en profiter pour me faire faire un détartrage.

 

Si je pouvais arrêter de cloper après, cela serait top.

 

J'ai envie en plus.

 

Le truc, c'est que je ne croise que des gens qui clopent. Et que si je ne clope plus, je je vais plus les croiser. Je me connais, je ne vais pas supporter.

 

C'est comme arrêter de boire.

 

pas boire et pas fumer.

 

Ce serait la liberté, hein ?

 

ouaih mais pas boire et pas fumer c'est changer tous les amis. Et c'est là où c'est dur. Pas boire à la limite, tu bois un truc sans alcool c'est facile. Mais pas fumer ? quand tu es accroc depuis des années. que cela fait parite de la conversation, comme le verre.

 

Non tu fumes plus et tu ne bois plus. Et tu peux pas car tu as six bières dans ton frigo et la moitié d'une cartouche.

 

Alors tu te dis, non mais tu te dis : Tu bois les bières, ok, tu fumes toutes les clopes, ol, et après basta.

 

tu te fais le pari avev toi même. Après c'est fini.

 

Après c'est jus de fruit et flotte, flotte et flotte.

 

pour la clope, c'est inspire et expire, exercice de yoga à donf.

 

Pour l'instant je n'y crois pas une seconde, mais il va falloir.

 

J'en peux d'être dépendante de l'alcool et de a clope.

 

Je me libérer.

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 21:07

Que voulez-vous que je vous dise ?

 

Je suis d'une tristresse....

 

en plus, j'ai mal à une dent.

 

Et mon dentiste avec qui j'ai rendez-vous le 22. On n'est que le 12. 10 jours à attendre. Bon c''est rien du tout. Rien qu'un composite qui se fait la malle. Mais bien sûr, sur une dent de devant.

 

Celles qui sont remboursées par la Sécurité Sociale.  Celles qui font partie du "sourire". Incisives et canines. Quelques prémolaires mais pas toutes. Juste celle qui jouxte la  canine, et encore plutôt celle du bas. Chez le dentiste, ils ont des barêmes bizarres. C'est pour cela que je l'aime mon dentiste, il ne travaille pas "à la louche". Il il me suit depuis plus de dix ans. Il en a ras le cul de bosser et là, je vais le retrouver, rentrant de vacances. Souvent, il m'installe sur le fauteuil et il tchatche. Bla bla bla et bla bla bla, avec son masque, alors que moi je suis tranquillou dans la position de la personne qui va se faire voire la bouche, c'est jamais une partie de plaisir, hein. Et il me raconte des trucs dont je n'ai rien à faire ! Allez monsieur, si on travaillait ?

 

La discussion s'arrête. Il travaille. C'est cool, quand il bosse, il ne parle pas. Et toi, pauvre petite chose, tu es totalement abandonnée à ses désirs. Tu as les pieds et les mains qui tremblent, t'es mal.

 

"Ne bougez pas, c'est bientôt fini".

 

Fini ??? C'est là que ça commence !

 

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ zouing ne bougez pas.

 

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzouing c'est bientôt fini.

 

un petit coup de zing par ici et hop il te dit :

 

"Gardez la machoire ouverte, je vais prendre une empreinte".

 

bon on a le droit de cracher entre temps, ouf.

 

Non c'est pas si terrible que ça, le dentiste. Faut juste y aller avant d'avoir mal.

 

Mon dentiste il est génial, car même si j'ai eu mal, il a su me piquer là où il fallait. Sans aucune hésitation. Hop, trois minutes et après vous ne sentirez rien. Je ne crains pas les piqures, alors que j'ai des potes, ils sont allergiques, merde. Moi, presque, j'aime.

 

Trois fois je me suis faite opérée ces derniers temps et trois fois j'ai eu rendez-vous avec l'anesthésiste. On ne sait jamais, des fois que le coeur lache.

 

J'adore être anesthésiée ! La dernière fois, c'était juste pour vingt minutes. On te met dans un box, on te demande de te dévêtir et de revêtir le truc laid. Tu ne t'appartiens plus, tu abandonnes toutes tes choses précieuses dans le box. Un mec dans le couloir fait la sécu. On raméne les gens ensommeillés et on amène les gens qui vont dormir. C'est un sacré va et vient. Entre temps, des personnes nettoient tout.

 

Toi, tu le laisses guider. tu n'es que de la viande. Anesthésiée, tu oublies tout et tu te réveilles dans ton box. Quelqu'un passe pour dire "tout va bien, ne vous inquiétez pas" et cinq minutes après, t'as les résultats dans la main et on t'indique la sortie. Et c'est là où tu as envie de parler, et c'est là où il n'y a personne.

 

Sauf si tu as un gentil accompagnateur qui a attendu.

 

Sinon, t'es dans la merde !

 

Tu te retrouves seule au monde, avec tes résultats dans une main et tu ne sais pas où aller.

 

T'as qu'une envie, c'est voir des potes, sentir le sourire de l'amitié.

 

Bé non, rien, nada, t'es seule. Et demerde-toi.

 

Bé tu te démerdes. Tu t'assieds sur un banc en pierre pour reprendre tes esprits, réfléchis à la situation, envisage comment il faut faire pour rentrer chez soi, si on a un chez soi, car à l'époque je n'en avais pas vraiment.

 

Alors que sept ans durant, j'habitais un faux F4 de presque 100m², je me suis retrouvée à la rue. Alors j'allais deci de là par ci par là. Des fois j'en rêve encore de cette période où j'étais si mal. Cela fait maintenant onze ans que j'habite mon grand F1, bé il m'arrive encore de faire des rêves où je tombe du lit, où je ne suis pas chez moi, où j'ai peur, où on me viole, on me frappe, on me pille.

 

J'ai toujours aussi peur. Je ferme ma porte à double tours et je sursaute au moindre bruit.

 

Dehors, pas loin de l'épicerie, des gens crient. J'entends au loin des bébés qui hurlent.

 

Et des chiens qui aboient. Mais la caravane passe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

;

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 23:44

Ecoutez, j'ai passé trois jours magnifiques avec mon fils.

 

Que je vous raconte un peu tout par le menu.

 

Arrivé vers minuit le jeudi soir.

 

On se tient au jus par téléphone. Du coup, j'avais tellement envie de le serrer dans mes bras que j'ai fait une exception, à savoir ne pas sortir à cette heure-là. Bé je suis sortie pour l'accueillir au tram.

 

Raaaah la la, dès que je l'ai vu dans le tram, mon coeur s'est mis à battre !

 

Et dès qu'il est sorti, on s'est serré fort dans les bras. Contents mais alors contents, j'en avais les larmes aux yeux.

 

Lui aussi, un peu.

 

On a marché jusque chez moi et Bébert était à sa fenêtre. "Hello, coucou, alors tu viens dormir chez moi ce soir ?"

 

"oui, oui, on mange un morceau et on arrive".

 

J'avais fait du gaspacho. Mon fils a adoré. Pis il était plus d'une heure du mat, allez zou, chez le voisin, avec les draps, l'oreiller, pour lui faire un gentil nid douillet dans la chambre d'ami de chez Bébert.

 

Le lit installé, fils est parti se coucher presque aussitôt et Bébert et moi, on a discutaillé jusqu'à cinq heures du mat !

 

Puis on s'est quitté, Bébert est allé se coucher et je suis rentrée à la maison, mais moi, je n'avais pas envie de dormir. Alors j'ai passé une nuit blanche. Un peu d'ordi, un peu de ceci et de cela, j'attendais mon fils.

 

J'aime bien le nourrir cet andouille. Il a du débarquer sur les coups de 10h30. Dieu qu'est-ce que ça bouffe un fils de 34 ans ! Deux énormes bols de céréales plein. Et comme j'avais envie de glandouiller, mais sans dormir, lui il avait envie d''aller se balader. Va mon fils, va, voici les clés d'ici et de chez bébert, ainsi tu peux aller et venir à ta guise.

 

Sur les coups de 16h, je lui téléphone. Téou kéketu fais ? Bé je suis au polygone, je cherche des bermudas, mais c'est archi cher. Alors, monte à Odysséum, ligne de tram 1, tu as une grande surface et tu trouveras moins cher.

 

Il y va et revient tout content avec deux bermudas à 8 euros pièces. Un rouge et un bleu. Et il a toujours la bougeotte et a envie d'aller à la plage. Je lui indique comment faire pour s'y rendre et lui file une serviette de bain.

 

Et j'attends, j'attends, j'attends, j'attends, j'attends. Purée, je me suis fait un sang d'encre. "Et il est parti avec sa sacoche, et il est parti se baigner et quelqu'un lui a tout piqué et il fait du stop pour revenir..." Des trucs de mère inquiète quoi !

 

Entre temps, j'avais fait un nouveau gaspacho, miam.

 

Il rentre et me montre le drap de bain, tout taché. Devinez un peu ? Bé il est allé se baigner avec son nouveau bermuda bleu, il s'est assis dessus et... bé il déteint !

 

Et j'avais décidé de faire des falafels.

 

Les falafels étant des galettes végétariennes, à base de pois chiches et/ou de fèves, avec des épices et des aromates.

 

Je mets les pois chiches et les fèves à tremper et zou, le lendemain samedi, allez au marché.

 

Quel délicieux marché que ce marché de plan cabannes. Mon fils en rentrant me dit : "mais c'est dingue, ils ne crient pas ici, par chez moi, c'est "allez allez allez un euro un euro euro, à tue-tête".

 

Mon fils étant végétarien, on a acheté plein de légumes et de salade en tout genre et je voulais absolument assurer avec les falafels, que je n'avais jamais faites de ma vie.

 

Et vas-y que je te sors le gros blender, que je lui demande de couper des oignons, préparer la coriandre fraiche, le persil frais et que je commence à mixer. Taing de mixer.....zzzzzzzzzzzzz un bruit de merde et rien ne se faisait. Bon on a bien mis une heure avant que la prépa soit faite. Ah oui auparavent, en revenant du marché, on est tout de même passé à Carrefour Market acheter de l'huile d'olive, des jus de fruits, du pain et je ne sais plus quoi encore.

 

Et on a commencé les falafels. Tudieu, on en a chié mais alors qu'est-ce que c'est bon. Du coup, on en a fait toute une ribambelle, y compris pour Bébert et un autre pote. On sort dehors avec deux falafels bien chauds, à déguster sur place, merde !!! C'est le ramadan ! Range ta cuisine et va plus loin, pffff....

 

Sinon, mon fils étant musicien, bé on s'est bien éclaté à chanter sur des karaokés. Des fois on chantait faux, des fois on n'était pas dans le rythme, mais on ne reprenait. et on s'est bien amusés.

 

Et l'heure du départ, le lundi à 4h30 du mat, a sonné. Son train était vers 5h30 mais à cette heure-là pas de tram. Donc une demi-heure de marche jusqu'à la gare.

 

On se quitte vers 4h45 après moultes effusions, et je t'aime et bon voyage.

 

Et je lui avais dit : "tu suis les rails de la ligne 3" pour aller jusqu'à la gare.

 

Bé vous savez quoi ?

 

Il a suivi les rails de la ligne 4 et s'est retrouvé à perpette les olivettes. Il a bien essayé de faire du stop, mais personne ne l'a pris, alors il a couru comme un malade et a eu son train de justesse !!! Pour reprendre le taf à midi.

 

Depuis j'ai lavé le drap de bain, bé la tache bleue est toujours là.

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 21:57

..... pour être lue que par quatre personnes ?

 

Deux qui sont abonnés, et deux qui passent par hasard.

 

Enfin je suppose que je suis lue par d'autres gens, mais qui n'ont pas envie de laisser un commentaire, ou à la limite, ils ne savent même pas comment il faut faire.

 

Peu importe.

 

Je suis tout de même dégoûtée. Au début de la bloguosphère, c'était tout beau tout neuf, tout le monde allait voir les autres.

 

Maintenant, il y a une lassitude qui s'est installée. On ne se cherche plus les uns les autres. On a fait son petit cercle d'amis et on s'en contente. Comme dans la  vraie vie.

 

Et comme dans la vraie vie, je n'ai que trois ou quatre amis.

 

Bé vous voulez savoir quoi ? Bé je préfère avoir trois ou quatre amis, mais des vrais, plutôt qu'une pléthore de gens qui vienne te lécher les bottes.

 

Car il m'arrive, et très souvent encore, de lire une foultitude de blogs, et de lire les commentaires.

 

En résumé, c'est ça :

 

Ton blog est super. Je pense comme toi. Gros bisous.

 

Bon c'est sympa. Mais c'est comme ci je dis "bonjour madame" à la boulangère, et "au revoir madame et merci" à la boulangère.

 

Ça vous est déja arrivé de faire des gros bisous à votre boulangère ?

 

T'imagine, n'importe qui dans la rue, "je te fais des gros bisous".

 

Bé pourquoi ? Bé parce que sur internet, et sur les blogs, on se fait des gros bisous. C'est même pas des petits bisous, non, ce sont des gros bisous.

 

A propos, je ne sais pas si dernièrement vous avez regardé la télévision, et les gens qui s'embrassent. Bé ils ne s'embrassent pas. Soit ils sont trop maquillés. Et alors ils s'éffleurent juste du bout du museau. Même pas, c'est même pas ça, ils s'éffleurent juste du bas de la joue. Et des smacks en l'air.

 

Alors qu'un vrai bisou, sonnant et trébuchant sur une bonne joue, ah que ça fait du bien, non mais ! C'est ça un vrai bisou. Sur la joue. Et que ça claque et que l'on est content de partager. Et que l'on sente l'effet du bisou de l'autre. Et que l'autre sente l'effet du nôtre.

 

UN VRAI BISOU QUOI.

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 09:08

c'est-y pas beau ça !

 

Pas un nuage.

 

Ou alors si évaporé qu'il nous plaît. 

 

Mais savez-vous que quand vous étiez sous la pluie, bé ici elle manque horriblement.

 

Si seulement on pouvait se la partager.

 

Mais les touristes ils sont contents. Ils bronzent, c'est le Sud. Ils se gorgent de vitamine D, celle qui manque lorsque l'on est dans la grisaille.

 

Il fait super beau mais voilà le vent !!! Les plagistes doivent se prendre plein de sable dans la figure, Ah ils voulaient du soleil et du sable chaud ? Des chichis et le bruit des vagues. Des petites vaguelettes qui leur lèchent gentiment les pieds, rien que pour s'habituer à la témpérature de l'eau. La mer est bonne, mais elle légèrement agitée ! Alors de petites vaguelettes, on ne va pas aller trop loin, car après ce sont de gros roulaux. Certes, ce n'est pas l'Atlantique, avec ces bonnes odeurs d'iode ; ni le Pacifique, que je n'ai jamais visité.

 

Mais quand il y a le Mistral et la Tramontane ensemble, bé cela fait des tourbillons. Et la Mediterranée, toute gentille qu'elle soit, lorsqu'elle prend les tourbillons, bé c'est une mer, bonne mer. Même que j'ai failli m'y noyer.

 

Vi vi j'ai failli. J'étais allée nager loin, mais loin, jusqu'à la bouée. Lorsque soudain, j'ai vu des gros nuages arriver. Et rapides en plus. Et la mer était en train de se facher, prendre tout l'air et faire d'énormes vagues. Vite, vite VITE, j'ai nagé le plus vite possible que j'ai pu. Et plus j'avançais vers le bord, et plus les rouleaux voulaient m'engloutir vers le bas. Je n'arrêtais pas de boire la tasse alors que j'étais à trentre mètres du bord.

 

Heureusement que j'étais une bonne nageuse. J'ai mis toute mon énergie et mon savoir-faire pour sortir de ce marasme.

 

Je suis arrivée sur la rive en loque. Et très loin de mon point de départ tellement j'avais été déportée. J'étais venue avec deux amis et ils me cherchaient comme des malades. Ils me croyaient noyée. J'ai bien du faire 500 mètres à pieds avant de les retrouver. J'étais totalement crevée.

 

Bé vous savez l'accueil ? Je me suis faite engueulée comme du poisson pourri. Au lieu de me réconforter, moi qui venait de subir les vents et les marées, ils m'ont passé un de ces savons ! Normal, ils étaient deux mecs, bien machos en plus. Et j'étais la seule sirène. Mais surtout ils avaient eu peur pour moi. Et j'avais mis un sacré temps pour sortir de l'eau. Ils croyaient que je m'amusais peut-être. Dès que je suis sortir de l'eau, hop sur une moto. Et raouh à la maison. Je crois que j'ai pris une douche et suis allée me coucher. Epuisée j'étais. J'ai failli mourrir. Franchement ce jour-là, j'ai vu la mort de près..

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 00:00

On est bien mardi ce soir, pmfff, enfin presque mercredi puisqu'il est minuit et une minute.

 

Donc vendredi soir, je naviguais tranquillou, quand soudain, zoup, mon ordi s'éteint tout seul.

 

Et se rallume mais avec plein d'infos que je n'avais jamais vues.

 

Et me demande "crlr+alt+del

 

bien bien bien.

 

Déja dans ma petite tête de linote, je cherche la touche "del" Et me dis que cela doit vouloir dire "delete" donc supprimer" donc la touche "suppr".

 

Je fais la manip et l'ordi s'éteint. Pas que l'écran hein ! Mais la tour.

 

Bouh pas bon de chez pas bon !

 

J'éteins tout, je rallume et de nouveau le même topo, ou alors carrément rien.

 

Bon je laisse tout tomber et samedi 14 juillet, j'appelle un dépanneur et lui laisse un message. 7/7 j'ai comme info. Mais un 14 juillet, je me dis qu'il a ptêt pris un jour de repos va savoir. J'essaye de redémarrer la bête, tchi que dalle. Je laisse passer samedi, samedi soir je vais au feu, dimanche je n'en branle pas une et lundi matin je rappelle.

 

RV pris à 14h. Il a bien passé une bonne heure avant de trouver que la panne était dans la tour et, après l'avoir démontée, passé l'aspiro, testé le disque dur, me dit :

 

"Bé votre tour elle est malade, faut que je m'amène à la clinique des ordis"

 

Bien sûr ce ne sont pas ses mots, mais les miens.

 

Taing elle était grave malade ma tour ! obligé de changer le bloc d'alimentation. Et entre temps, et il ne sait pas pourquoi, j'ai plus de fichiers. Toutes mes photos, tchao bye, snif, grrr... Ca m'apprendra à ne pas avoir de disque dur externe et faire des sauvegardes.

 

Et aujourd'hui, vers 17h30 au lieu de 16h, il revient avec ma tour, rebranche tout et hop, elle fonctionne à merveille. Sauf que c'est pratiquement configuration usine.

 

Il a passé 2h30 à la maison pour m'expliquer plein de choses. j'en ai pigé que le quart. Mais un mec franchement pro.

 

Quoi le prix ? Bé je ne vous dirais pas, mais franchement, c'est plus qu'archi honnête,

 

A part ça, je suis allée chez le toubib aujourd'hui, tudieu, mon furonche ne veut pas cicatriser. Elle voulait me mettre sous antibio. Bé moi je ne veux pas, na. Je sens bien qu'il se referme mais c'est hyper long.

 

Et le plus triste, c'est que je ne pourrai pas aller à la piscine avec mon fils qui arrive dans deux jours, sniiiiiiiif !

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 01:50

Ouaih hyper coincées.

 

J'ai un ENORME furoncle, voire un entraxe sur le haut de ma jambe gauche.

 

Très mal placé, dans l'entre-jambe.

 

Cet aprèm, je suis allée à la pharmacie, pour demander comment faire pour le faire "murir".

 

"Exomédine" on m'a dit.

 

Alors je suis là, les jambes fermées, avec un coton d'exomédine sur ce truc horrible.

 

Je voudrais qu'il pête, bordel. Tout à l'heure, j'ai pris un couteau, je voulais le cisailler. Je fais chauffer le couteau, histoire qu'il soit propre. Et chaud. Bé j'ai pas réussi.

 

Seule c'est tellement difficile.

 

Aaah mais j'ai des cutters ! Bé je viens d'essayer, tchi que dalle. Il n'est pas assez mur, pourtant qu'est-ce qu'il est gros. De l'extérieur, il fait bien trois pièces de deux euros, mais de l'intérieur, il me tient dans la main, pour vous dire l'ampleur.

 

Il n'est pas mûr ce con. Pourtant qu'est-ce qu'il est laid, et rouge et violet et qu'il dépasse.

 

Ce matin, je suis allée chez le coiffeur, avec un grand pantalon. J'avais qu'une peur, c'est qu'il explose là bas.

 

Et c'est pas la première fois que cela m'arrive. La dernière fois, il a explosé en pleine nuit. Ce n'était pas au même endroit mais le résultat était ou sera le même. Du pus et du sang de partout.

 

Et après, tudieu, qu'est-ce que cela fait mal !!! mais cela fait du bien qu'il soit vide.

 

J'attends que ça, qu'il pête.

 

J'ai pas du tout aimé la réaction de la fille de la pharmacie. On aurait dit qu'elle était déjà écoeurée. On voit bien que c'est une jeunette. Cela aurait MA pharmacienne, qui a prit sa retraite, elle aurait réagi tout autrement.

 

La jeunette, je lui ai simplement dit que j'avais un énorme bouton dans l'entre-jambe, elle a reculé ! Comme-ci j'avais la poisse, la peste et le choléra. Bon je voulais aussi de l'homéolasmine pour un tout petit bouton que j'ai sous la lèvre. Mais alors tout petit petit. Une toute petite merdouille que j'ai du mal à cicratiser. Mais franchement rien de rien.

 

Alors la jeunette, légèrement écourée, elle me dit : "exomédine". et de loin, cela vous fera 6.47 euros.

 

Je lui ai donné dix euros, elle m'a rendu la monnaie en m'ignorant, comme-ci j'étais une pestiférée !

 

Bé putaing, si tu ne veux pas voir des malades, change de métier ! Car dans une pharmacie, on ne voit que ça des malades. On ne vient pas dans une pharma pour acheter des carottes, hein ?

 

T'as pas encore vu le pire ? les gens en manque. Qui tremblotent. Ou qui n'ont pas encore leur ordo et qui demandent leurs produits et qu'il faut leur avancer.

 

Bon c'est une toute petite pharmacie du quartier. Va savoir quels clients elle a eu avant moi. Ça doit être ça. Mais je m'en fous, moi, elle m'a reçu très mal. Et me recevoir mal dans ma pharmacie, j'aime pas, mais alors pas du tout.

 

Ptêt que c'était son premier jour, va savoir, car je ne l'ai jamais vue cette gamine. Et derrière le comptoir, j'ai bien vu deux hommes. Occupés à servir d'autres clients. Mais je n'arrive pas à cerner qui est LE pharmacien. C'est que je n'y suis pas toujours fourrée dans cet endroit.

 

Ah si, avant, lorsque c'était LA pharmacienne, il y avait un distributeur d'eau. Et il m'arrivait de venir boire un verre d'eau et de discuter avec elle. Sans jamais la déranger dans son travail. Elle m'en apprennait des choses. Comme quoi la biafine, c'est une grosse fumisterie. Alors que moi je suis à 100% pour la biafine.Bé non que disait-elle, tu prends de l'huile d'olive et du vinaigre, et cela te calmera aussi bien. Bon moi je connaissais la tomate....

 

Mais de toute façon, je suis interdite de soleil à vie. J'ai une peau de rousse. Vers mes 18 ans, j'ai voulu faire la belle. J'ai bien cramé. Je n'étais pas rouge, j'étais cramoisie. Impossible de m'asseoir ni de rester debout, j'avais mal partout. Le moindre geste me faisait mal, alors que je les voyais, les autres, se dorer au soleil. La honte. J'étais brûlée.

 

Je tournais de l'oeil. On m'a mise dans un appart et je n'ai fait que dormir. Je ne supportais pas le moindre contact, j'étais archi mal. J'ai pelé comme jamais de ma vie je n'ai pelée. Et ma peau en-dessous était toujours rouge, une horreur. J'avais chaud et froid, j'étais mal, mais alors archi mal.

 

Et les autres, tout bronzés, étaient prêts pour aller faire la fête le soir. Je n'étais qu'un parasite, même pas on me donnait à manger ni de l'eau à boire, personne en avait rien à foutre de moi, je n'existais même plus. Je les voyais déhambuler dans l'appart, à qui ce fera le plus beau ou la plus belle, alors que je souffrais le martyr.

 

Je n'existais plus, j'étais un poids mort. Une moins que rien. Un déchet. J'avais pas un rond en plus. Rien de rien, tchi que dalle. J'étais descendue dans le sud sur un coup de tête, sans payer le train, et je n'avais pas un centime.

 

J'étais totalement à la rue !

 

Je crois même qu'ils m'ont viré, je ne sais plus.

 

Ou alors je suis partie de moi-même. Je penche pour la dernière supposition. Mais alors où suis-je allée et qu'est-ce-que j'ai fait, je n'en sais fichtre rien.

 

AAAhhh si cela me revient. Bé j'ai fait du stop. Bouger, bouger, fallait bouger. Remonter vers la Capitale. Mais je n'avais aucune racine, personne qui m'attendait, j'allais à l'aveuglette. Marcher, marcher, et marcher encore.. Montrer son pouce et que la personne t'emmène loin, et t'invite à manger et à dormir.

 

Je n'ai aucun souvenir de ce voyage, si ce n'est que j'ai téléphoné à un ami pour qu'il puisse m'accueillir. Il m'a dit oui, si ce n'est que je lui ai ramené des poux et la galle.

 

Et sa femme était enceinte, pffff, la galère.

 

Retour à la rue.

 

La galle c'est un truc horrible. Ce sont des petits animaux qui gitent dans votre corps, et qui se réveillent surtout la nuit, aaaahgr rien que d'y penser, ça me donne envie de me grattrer, mais non, je suis délivrée de tout ça, mais à l'époque, bé non.

 

Donc la galle, ce sont comme de tous petis animaux qui gitent dans votre corps. Juste sous votre peau. Et qui aiment les commissures. Entre les doigts. c'est une horreur.. Ça gratte hyper fort. bon j'étais à Paris. Et même si j'étais à la rue, il y avait moyen de me soigner, et de la gale et des poux. Et gratuit.

 

C'était dans un endroit bizarre, du côté de la gare de l'Est, fallait se déshabiller totalement et ils "gazaient" totalement toutes nos affaires. Puis on passait sous une douche, et ils nous "gazaient" de partout.

 

On ressortait tout propres, mais avec une espèce de poudre blanche.

 

Je ne sais plus où j'ai dormi ce soir-là, où si j'ai marché dans les rues de Paris. De toute façon, mon coeur, c'était l'île de la Cité. C'était le grand rendez-vous des voyageurs. Avec un joli parc où l'on pouvait se vautrer.

 

Mon aventure de dehors n'a duré que un an. Putaint d'année !

 

Mon meilleur souvenir ?

 

C'était à Lyon. On était quatre dans la rue à faire la manche.

Il y avait un vernissage de je ne sais pas quoi. Je demande la pièce à un monsieur.

Bé ce Monsieur c'était Jean Marais, et il m'a filé un bifeton de 100 francs.

 

Pour nous c'était Bysanze !!! On allait pouvoir manger, enfin. On est allé s'acheter quatre énormes sandwiches et on s'est léché les babines.

 

Merci feu Jean Marais. Je n'oublierai jamais ce geste.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 02:04

 

 

trouvés sur le net.


 

miroir

 

 

 

 

sèche cheveux

 

et maintenant, dites-moi quelle relation j'ai faite avec ces deux histoires.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 01:23

 

bolivien-et-chat.JPG

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 22:41

vous n'entendez pas ?

 

Ça swingue dans tous les apparts.

 

boum, boum, boum, boum.

 

Ça c'est de la bonne ziq.

 

boum, boum, boum, boum.

 

Je croyais que c'était dehors moi la fête de la musique, que chacun sortait avec son flutieau et autres instruments.

 

Bé non, pas par chez moi. Chez moi, c'est chacun chez soi, et vas-y que je te mets les watts à fond.

 

C'est ça la musique ?

 

La musique c'est faire plus de bruit que le voisin ?

 

Alors on devrait faire une autre fête, c'est celle de faire du bruit.

 

Aaaah j'aimerais bien, tien. Mais alors que de 10h du mat jusque vers 16h. Faites du bruit, mais pas de la musique.

 

Des perceuses, des scies sauteuses, des ponceuses et autres ustensiles.

 

La fête de la musique, c'est toute la journée, non ? Pourquoi ils ne commencent que vers 22h ? Peuvent pas commencer vers 7h du mat ? Avec de la musique douce ? Ouaih c'est la fête de la musique ma chérie, je suis allée chercher les croissants, on va commencer par un joli slow. Genre "night in white satin"... Et puis enchaîner par des trucs plus entrainants.

 

taing ils sont tous bourrés dans la rue, ça siffle, ça gueule, ça choute dans les canettes de bière en bouteille, pouark.

 

C'est pas ça la fête de la musique.

 

La fête de la musique, c'est la FETE DE LA MUSIQUE, pas là fête des gens bourrés, bordel.

 

Pas une occasion pour que tout le monde se mette cartable et fasse le souk complet dans le quartier, merde.

 

La musique, c'est de la musique. Et je n'ai rien contre tous les styles. Hip hop, jazz, fun, country, vieux machins comme la Piaf, mais tudieu, pas entendre ces horreurs qui crient en-dessous de mon balcon, plein d'alcool. Ça ce n'est pas de la musique, c'est juste profiter d'un moment festif pour faire chier le monde.

 

Aaaaaah ça c'est calmé. Faut dire que le parvis de ma nouvelle mairie, qui n'est pas loin, accueuillait un gros groupe, avec une grosse sono. Ptêt qu'ils sont tous partis voir ce qui ce passait par là-bas.

 

Bouh ça me fera des vacances, chic.

 

Ils vont rentrer tous bourrés.... Bon, en attendant ça se calme un peu, la sono de là-bas est hyper-forte. taing si j'avais vingt ans de moins, j'irais bien faire un tour. Ou avec une compagnie. Mais là, avé mes 60 berges et mon genou en vrac, bé je n'ose pas. J'ai peur de tout. Et vaut mieux que je reste sage à la maison.

 

Pourtant, qu'est-ce-que cela me tente, pfff... mais non. Je resterais frustrée chez moi, snif. En écoutant la musique de loin...

 

Ça à l'air hyper bien. Du bon vieux rock. Y a l'air d'y avoir une ambiance de folie, grrrr...

 

J'ai envie d'y aller !!

 

Mais je n'irais pas, j'ai trop peur. Je chancelle sur mes jambes, il me faut un siège. Alors vaut mieux que je reste chez moi, à remeguer.

 

J'ai envie d'y aller !!

 

Oui je sais c'est comme un leitmotiv

 

J'ai envie d'y aller !!

 

C'est comme ci j'y étais. J'y suis, de loin, mais j'y suis.

 

Pour me désenerver, j'ai passé un coup de balai.

 

Ça m'a pas désenervé du tout. Maintenant j'ai envie de laver. Mais ma lavette est trop crade, pouark qu'elle pue !

 

Ayé les fordinguos sont de retour.

 

Ça devait pas être si bien que ça à la Mairie. Je sens que je vais tout fermer à donf les manettes et prendre un joli temesta, et tchao bye.

 

bon aujourd'hui, j'ai fait ma vaisselle d'environ six jours. C'est pas que c'est compliqué de faire une vaisselle, mais pour moi ci. Ça me file un de ces maux de rein, je ne vous raconte pas. Obligée de m'y reprendre à trois fois.

 

Oui je sais, je n'arrête pas de me plaindre alors qu'avant, Bellelurette, elle avait toujours des trucs drôles à raconter.

 

Bé la roue tourne, et je n'ai plus rien de drôle à raconter.

 

Même que j'ai un appareil photo, et même que je ne fais plus de photos.

 

Bellelurette, elle a pris un sacré coup de vieux. Bellelurette elle a envie de rien. Ni qu'on l'a complimente ni faire en sorte d'être complimentée. Bellelurette elle vient de faire un effort comme pas poss, rien que pour passer la lavette autour de son lit, et ça lui fait monter la tension. Elle est fatiguée de la vie la Lulu. Et elle attend que ça sèche pour aller se coucher.

 

Bellelurette, elle n'est pas contente. Elle voudrait retrouver ses jambes de vingt ans. Mais elle sait très bien que ce n'est pas possible. Alors elle attend la mort. Et elle sait bien que ce n'est pas encore le moment, mais qu'est-ce-que c'est long. Alors elle se mordond. Alors elle boit un peu, fume un peu, joue à des jeux stupides sur Facebook, lis des blogs. Elle a beaucoup de mal à marcher, et pas que ça. Tous les mouvements lui font mal. Elle est fainéante. C'est un cercle vicieux. Moins elle en fait et moins elle envie d'en faire et moins elle a envie d'en faire et moins elle en fait. Elle n'arrête pas de se plaindre.

 

C'est Mochelurette qu'il faudrait l'appeler.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives