Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 07:03

j'étais hébergée de ci de là.

 

Et je me retrouve chez Gégé.

 

Nous avions l'habitude de nous lever tôt le matin, je faisais le café alors qu'il prenait sa douche.

 

Je vais dans la cuisine et soudain fait un pas à reculon.

 

Un animal bizarre gitait en plein milieu du carrelage de la cuisine.

 

Gégéééééééééééé, viens voir ! je l'ai sorti de la douche.

 

Un truc tout de même qui fait quinze centimètres de long, avec quatre pattes plein de doigts. Et qui ne bouge pas.

 

Gégéééééééééééé viens voir, j'ai jamais vu ça.

 

Aaaaaaah mais c'est un gecko.

 

C'est quoi un gecko ?

 

Bé c'est un reptile avec des pattes qui collent, mais je ne sais pas qu'est-ce qu'il fait ici, me dit-il.

 

Il était égaré je crois. Tout doucement, on l'a mis sur un journal et sur le balcon.

 

Avouez ma surprise !!!!

 

http://www.developpement-durable-lavenir.com/2005/10/09/le-gekko-gecko

 

 

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 23:07

Alors c'est qui l'idole des jeunes ?

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 22:49

alors que je dormais tranquillou.

 

Driiiiiiiiiiiiing et driiiiiiiiiiiiing. Et des coups hyper fort dans la porte.

 

C'est toi fred ?

 

ouvre-moi s'il te plait.

 

Non et j'appelle la police.

 

J'ai pas peur qu'l me dit. Moi j'ai peur que je lui réponds, et j'appelle la police.

 

C'est qu'il était violent sur ma porte et sur ma sonnette.

 

Dix minutes plus tard, les flics étaient là. Dix mintues c'est long. Tu penses bien qu'il était parti. Bé non, il était toujours là.

 

Moi j'ai rien vu puisqu'il s'est fait serré dehors.

 

J'ai ouvert aux flics, ils étaient deux, hyper armés, avec des matraques.

 

Faut dire que je les avais appelé avec la trouille au ventre. Les coups dans ma porte étaient tellement fort que j'ai cru qu'il allait la casser et la démonter.

 

Mais il s'en fout ce con.

 

C'était horrible. Bon les flics partis je me renferme à double tour.

 

Et ce matin, impossible d'ouvrir ma porte. J'avais beau forcer sur ma clé, tchi que dalle. Je prends une pince pour réussir à la faire tourner,  Paf, je je casse la clé. Un beau morceau de clé dans ma pince et l'autre dans la serrure. J'étais dans la merde.

 

Serrure trois points fermés et la clé cassé dans la serrure. Une seule solution, appeler le serrurier, pardi.

 

"oui je serais là d'ici une heure, une heure et demie, ça vous va ?.

 

Comment veux-tu dire que cela ne m'aille pas, bien sûr que ça me va.

 

Il arrive à l'heure dite et à travers la porte, me demande si je pouvais dévisser des trucs.

 

Pffffffffffff, rien n'y faisait, j'étais en train de niquer les pas de vis.

 

Ne vous inquiétez pas, je perce et reculer vous, il y a une pièce qui va sauter.

 

OK.

 

Chlack, c'est le barrilet qui saute.

 

Mais ce qui m'a beaucoup surprise, c'était comment il allait faire pour faire jouer la serrure trois points. Bé en 30 trente secondes, avec ses outils magigues à l'intérieur de la serrure, hop, il a ouvert.

 

Bonjour Monsieur !

 

Quel bonheur !

 

Et de là, il m'explique des trucs dont je ne comprends rien, mais alors rien de rien. Des termes de serrurier quoi.

 

Pourtant je sais ce qu'est un barillet, un pene et d'autres termes mais là, il m'a sorti un terme que je ne connaissais pas.

 

Je ne vous dirasis pas la somme que ça m'a couté, mais c'est bonbon, et en plus c'est pas fini, il faut qu'il repasse la semaine prochaine pour finaliser. Parce que là j'ai deux vis qui tiennent avec du papier.

 

Mais je peux tout de même entrer et sortir et ouvrir et fermer ma porte.

 

mais il n'y a plus de cache.

 

putaing de Fred. Le serrurier m'a dit que cela n'avait rien à voir. Mon oeil oui ! Ma porte fonctionnait parfaitement bien avant qu'il ait foutu des coups de lattes dedans.

 

Hasard ou coincidence ?

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 20:02

vous connaissez sans doute cette série qui passe sur la six le soir vers 20h10 et aussi vers 13h10. Comme ça on zape les infos et hop ! Ensuite on peut se rattraper sur BFMTV...

 

Bref, je me branche dessus à 13h. Des fois je ne ris pas du tout, pourtant en général c'est très drôle.

 

Mais là, je suis partie d'un fou rire, et en plus c'est tellement con.... atta je te raconte.

 

Ce sont Huguette et Raymond. Vous savez, le couple de sexagénaires qui n'arrêtent pas de se tirer dans les pattes et aussi faire des vacheries à tous leurs voisins.

 

C'est l'anniversaire de Raymond. Huguette lui tend un paquet cadeau et lui souhaite "bon anniversaire !"

 

C'est pas une connerie au moins, rétorque Raymond.

 

Non non, vas-y ouvre. Il ouvre le paquet et découvre l'annuaire des Charentes Maritimes.

 

Huguette lui lance : et je t'ai même surligné les plus intéressants.

 

Et les voilà tous les deux qui se marrent  à propos de noms difficilement portables, genre Mr Paul Prout.

 

D'un ton implorant, Raymond demande à Huguette : allez je peux jouer un peu ?

 

Oui, oui, vas-y !

 

Il chope le téléphone, compose un numéro et dit :

 

" Allo Monsieur Lapin.... PAN !" et il raccroche.

 

Bé je ne sais pas pourquoi, mais je suis partie d'un fou-rire toute seule, d'ailleurs j'en ris encore.

 

Comme quoi les conneries de plus bas étages sont celles qui me font le plus rire.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 22:32

le titre est alléchant.

 

 

En plus, si l'on sait que j'ai deux gurus et que je pratique de la méditation, vous allez voir mon désarroi.

 

Il y a deux jours environ, je cherche un truc sur le net, quand soudain....

 

Paf, je trouve sur un truc où le titre était :

 

guru meditation

 

avec plein de srcibouillards.

 

Bouh ça ne sent pas bon.

 

J'éteins tout et je rallume. Tchi que dalle, voulait pas.

 

Je ne m'énerve pas. J'éteins tout et vais au plumard.

 

Mais tout de même cela me turlupinait cette histoire.  Sur le moment je tente de faire maintes manips, pfff rien n'y faisait.

 

Ecran noir.

 

Bon je dors et laisse faire mes anti-virus et autres tintoin faire leur boulot la nuit.

 

Le lendemain, donc hier, je rallume mon ordi. Hop tout est nickel.

 

Je fais mes petites affaires et ce n'est que ce matin que je m'intéresse à ce truc.

 

Bé j'ai pas été déçue ! Voici le lien : link

 

Un truc de dingue. Qui peut te tuer un ordi rapidos.

 

donc méfiez-vous. On n'est jamais trop prudent. Soyez protégés. Et mettez à jour vos anti-virus et autres malwares.

 

j'ai faim !

 

bonne soirée à tous.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 21:29

vous faites d'abord une bonne soupe.

 

Je vais sous expliquer comment je fais :

 

Dans une marmite, je mets de l'huile d'olive mais je ne chauffe pas.

 

J'épluche 4 bons oignons et je les coupe dans l'hule. Je ne chauffe toujours pas.

 

Je m'occupe de mon poireau. Une fois bien lavé et bien préparé, je le coupe dans les oignons et je met le feu. Tranquillou, je remues un peu, hum cela sent bon.

 

Les navets, miam, de bons navets tous ronds, j'enlève à peine le haut le bas, je les coupe en seize et hop, dans les marmite. Reste les carottes et les patates qu'ils faut éplucher.

 

J'ai un tour de rein comme pas poss, mais ça ne fait rien, je m'applique à éplucher les carottes et les patates.

 

J'ai trop faim. Il me faut des légumes, de la bonne bouffe.

 

Une heure plus tard, génial, elle est prête. Je me la passe au mixer.

 

Elle est un peu liquide.

 

Miam, je trouve deux morceaux de pain rassis. Je les laisse tremper dans la soupe chaude.

 

Non pas dans toute la gamelle, mais dans un bol dans lequel je me suis servie de la bonne soupe chaude.

 

J'attends sept à huit minutes environ. Miam, le pain a bu l'eau de la soupe. Tu vois la croute qui surnage. Et comme le pain était froid, bé la soupe est bonne à manger, pardi !

 

Le mixer n'est pas obligatoire. La recette reste la même. Le tout c'est d'avoir du pain rassis.

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 03:25

JE VIENS DE ME RENDRE COMPTE D'UN TRUC, C'EST QUE JE N AI PLUS DE RUBRIQUES.

 

RUBRICACHAT HAS BEEN AUX OUBLIETTES.

 

ET MERDE CROTTE CHIOTTE

Repost 0
Published by bellelurette
commenter cet article
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 23:18

c'est horrible, c'est chiant, c'est charmant.

 

C'est mon peignoir en satin.

 

Réversible en plus.

 

Violet et doré.

 

Un énorme dragon brodé dans le dos.

 

Des trucs brodés de partout sur les manches et sur les côtés.

 

Il me fait chier, il glisse, mais alors qu'est-ce que je l'aime.

 

Ce matin, j'ai fait la vaisselle avec.

 

Et merde, ces cons de manches jolies, elles sont aller tremper dans l'eau, pfff.

 

Ce truc; c'est  pour faire la belle, pas la vaisselle !

 

Les manches font trente centimètres de large et longues, mais longues....

 

Lorsque que je veux  vraiment m'atteler à faire un quelconque travail, je le quitte.

 

Putaing ça drache ! Il pleut des cordes, j'adore. Ça résonne de partout.

 

Sinon, je me suis attelée à nettoyer mes chiottes. Une couche de calcaire, ma carelle, t'en veux toi ?

 

putaing ça drache, ça pleut, ça vente. J'adore.

 

J'ai fini de nettoyer les cabinets et je me suis faite insultée par ma voisine, car le chien de son copain est mort et que j'aurais du faire un geste.

 

Et merde.

 

300 euros il fallait sortir, une paillle.

 

Une chance sur six pour qu'il s'en sorte.

 

J'ai dit non.

 

Le chien est mort et maintenant cela va être de ma faute.

 

Voilà comment ils me mettent sur le dos la culpabilité.

 

je l'aimais beaucoup ce clébard, paix à son âme.

 

Parait-il que le propriétaire m'en veut à mort.

 

Et merde.

 

Lorsque l'on prend un animal, on l'assume. Jusqu'au bout.

 

Mon pelucrou, qui n'était pas mon chat, mais qui avait décidé de vivre chez moi, je l'ai assumé jusqu'au bout.

 

Lorsqu'il a fait un avc, en pleine nuit, j'ai payé 140 euros de véto. J'ai rien demandé à sa maitresse. Bé voui, car j'étais coupable.

 

J'avais qu'à pas le prendre chez moi, na.

 

Sur, sur, il ne savait pas prendre l'ascenceur au départ.

 

Mais ce chat et moi, on s'est adopté mutuellement. Une longue histoire d'amour.

 

C'est l'histoire d'un chat qui voulait déménager. Qui habitait un RDC donc tout cool. Avec deux autres chats et deux chiens.

 

Qui ne savait pas ce qu'était un ascenceur mais il a vite appris, pas con le chat.

 

Pendant six mois on s'est fait des mamours dehors. Et je t'aime et je t'aime. Et encore des je t'aime. Il me suivait de partout. Il m'attendait où que j'aille. Lorsque je traversais la passerelle, j'étais même carrément obligée de lui dire, "allez hop, zou, va chez toi..." Et il se posait là et m'attendait. Une heure, deux heures trois heures, il m'attendait.

 

Alors un jour, oh quel beau jour, je l'ai pris dans mes bras et l'ai monté chez moi.

 

Bé la première chose qu'il a faite, c'est de s'affaler de tout son long, en plein milieu de ma pièce.

 

Style, "ah enfin je suis chez moi".

 

Puis, comme tous les chats qui se respectent, il est allé faire un petit tour, partout dans la casba, histoire que je te mette un peu d'odeur ici, et voir si ma nouvelle maitresse sent bon.

 

Et il s'est re affalé en plein milieu de la pièce.

 

Perso, j'étais mal. Et bien en même temps, Un truc bizarre. Ce chat c'était pas mon chat, mais ce chat avait élu domicile chez moi.

Bon première journée, tout ce passe très bien.

Le chat dort et puis il a envie de sortir, normal.

Alors je le prends dans mes bras, appelle l'ascenceur. Il  avait peur.

Je le jette dehors. 

Il se calte.

Je remonte dans mes pénates, vaque à mes occupations, fait une petite sieste et sors.

C'est qu'il était là le bougre.

"Miaou" qu'il me dit.

Miaou quoi, t'as une maison, j'ai des trucs à faire et arrête de me poursuivre, que je lui réponds.

Et je vais en ville.

Bien sûr, vous aurez deviné que dès que je suis rentrée, té, le voilà-ty-pas, qui m'attendait. Au pied de la passerelle, mais un peu loin, tel un chat.

J'étais essoufflée, j'avais chaud, "qu'est-ce que tu fous là". Il me suit, heureux.

Il voulait re-revenir à la maison.

Alors là a commencé une longue histoire d'amour entre lui et moi.

Il habitait chez moi, mais comme il avait l'habitude de faire ses besoins dehors, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, je lui ouvrais et le sortais. Et comme j'estimais qu'il avait son autre maison, souvent je le foutais dehors, remontais et basta.

Bé rien n'y faisait, il était toujour là.

Au bout de plus de six mois environ, c'était décidé, ce chat avait élu domicile chez moi. J'ai donc contacté sa propriétaire. Bé cela c'est très mal passé. J'étais une voleuse de chat !

J'ai eu beau faire pour lui expliquer que son chat avait décidé de déménager, elle ne voulait rien comprendre.

"un chat ne sait pas prendre l'ascenceur".

Ah non ? Oh que si !

Ce chat s'était fait pote avec la personne qui sort les poubelles le matin très tôt. Et qui nettoyait les palliers.

Vers cinq heures du mat, il me le déposait devant ma porte et driiiiiing.

Et voilà mon pelucrou tout content de retrouver ses penates.

Je crois que notre histoire d'amour a duré trois ou quatre ans.

Vers la fin de sa vie, je lui avais fait une litière. J'allais creuser de la terre pas très loin.

Mais les plus beaux moments, c'était le dimanche.

J'allais au marché et j'achetais deux truites dans le vivier. Tu choisis des truites vivantes, le type il les attrape, leur fout un coup sur la gueule et hop, elles sont mortes.

Et il te les vide. Tout ça pour pas cher.

Il est évident que dès que je rentrais, y en avait un qui faisait des miaou comme pas possible. ¨Purée qu'est-ce qu'il aimait le poisson !!!!! Alors je lui en donnais un morceau cru, bof, c'était pas ça.

Alors après, je préparais deux truites en papillotte. Une pour moi, avec plein de trucs dans le bide, du fenouil, de la tomate,  du thym, du citron, du sel. Et une autre avec rien, rien que pour le chat.

Et pendant que c'était dans le four.... "miaou miaou et re miaou !"

 

Et une fois sorti du four, "miaou et re miaou"

Taing, arrête le chat, c'est chaud bordel !

 

Ah il fallait nous voir bouffer nos truites le dimanche midi, quel régal !

 

Sinon, c'était un chat pas calin du tout. Il était très indépendant. Mais il me suivait partout. Souvent vers six ou sept heures du mat, allez on allait se balader tous les deux. Lui qui avait horreur de l'eau, j'ai tout de même réussi à l'amener au bord du Lez voir les canards, mais il avait une sainte trouille. Surtout des joggeurs. Et des gens qui se baladaient avec leurs chiens. Alors il m'attendait plus haut.

 

A l'époque, j'étais fondue de photos. Je n'arrêtais pas de cliquer tout et n'importe quoi. Une pie, une hirondelle, une ombre, je prenais tout.

 

Et hop, retour à la maison, vite vite le cable pour me relier sur mon ordi pour voir.

 

Et le chat n'était jamais dans mes pattes. Dès le retour, il allait se coucher dans un coin, ici ou là.

 

Les derniers temps, il avait élu domicile dans mes petites culottes et chaussettes. Il dormait 22h sur 24.

 

Pipi, caca et dodo.

 

Il ne voulait plus sortir.

 

Jusqu'à un moment où il m'a fait un malaise en pleine nuit.

 

"MIAOU...." je l'ai vu se trainer de l'arrière train, il voulait aller se metttre dans mes culottes mais n'y arrivait pas et il redescendait et essayait de faire des efforts.

 

Alors sur internet j'ai trouvé un véto de nuit.

 

Bon j'étais bien embêtée car ce n'était pas "mon" chat, donc je n'avais pas son carnet. Il lui a fait une piqure en me disant qu'il était vieux.

 

Le lendemain matin, j'ai téléphoné à la proprio. Vers midi, deux jeunes gamines sont venues chercher le chat.

 

Après j'ai eu des relations légèrement houleuses avec la proprio, comme quoi je ne devais plus l'approcher, mais qu'il allait bien qu'il se remettait.

 

Mais ce couillonnou de pelucrou, dès qu'il a été remis sur pattes, qu'est-ce qu'il voulait ? Bé c'était revenir chez moi pardi.

 

Mais comme j'avais promis à sa proprio de ne plus le faire monter chez moi, je m'y suis tenue.

 

Et c'est la mort dans l'âme que je l'entendais miauler, à m'appeler.

 

Je ravalais ma langue, I swallowed my pain.

 

Un matin je l'ai vu sur la terrasse de ma voisine du RDC. Mal très mal. Je l'ai pris dans mes bras, je savais que c'était la fin.

 

Je vous passe les détails.

 

Ode à mon Pelecrou :

 

Chat, tu m'avais choisie pour finir tes dernières heures,

Chat je t'ai aimé.

Repost 0
Published by bellelurette - dans Rubricachat
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 23:23

23h30.

 

 

C'est trop tard. A part si ce sont des potes que tu viens de quitter et/ou pour savoir s'ils sont bien rentrés.

 

aujour'd'hui j'ai fait un boeuf bourguignon.

 

 

Archi laté. On m'a dit de mettre de l'eau alors qu'il n' en fallait pas. J'ai commencé à crier : mais tudieu les carottes elles vont rendre de l'eau.

 

C''est ça qui me démonte, les gens qui croient savoir faire la cuisine, sans savoir les bases.

 

Qu'est-ce que que c'est le sucre, le sel, l'amer et l'acide.

 

Ceux qui n'arrêtent pas de bouger tout dans tous les sens.

 

Les impatients. Qui te foutent un bordel monstre dans la cuisine.

 

"je peux prendre du cumin ?"

 

 

Va sers toi.

 

Qiui te dise : "laisse moi faire". Alors on les laisse faire.

 

Non c'est pas vrai, aujourd'hui, j'ai fait seule. Mais avec dix coups de fils, grrrr.. plus la présence après. Et grrrrrr...

 

Bon il fallait le vin, le bouquet garni et queques carottes et autre menu fretin.

 

Je l'aime beaucoup, c'est mon copain (entendez par là que ce n'est qu'un pote), mais pourquoi il cause tout le temps ?

 

Il ne sait pas se taire. Faut qu'il cause. De tout et de rien, de ses malheurs et bonheurs et il donne la parole aux autres.

 

Alors les autres, ils n'ont pas forcément envie de causer car c'est en fonction de ce que lui il veut.

 

Alors cela créé des tensions.

 

On se tait.

 

Et puis soudain tout le monde parle. Ya mon voisin qui me dit "ta gueule". Je me tais. Les trois autres causent mais ne s'écoutent pas. C'est du grand n'importe quoi. Bli bli et bli et bla bla bla.

 

Je sers fort la main de mon copain voisin et on s'en va.

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 23:51

 

link

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives