Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 19:59

mardi, le jour de la Toussaint, je n'avais pas dormi de la nuit. Va savoir si c'était la lune ou l'orage qui fomentait.

 

 De bon matin, je téléphone à un pote pour lui souhaiter son anniversaire, bon pas trop tôt quand même, vu qu'il y a le décalage horaire. Sur les coups de neuf heures du mat, ce qui fait dix en l'ancien temps. Pas de réponse, pas grave.

 

Et il me prend d'appeler ce bon vieux Fred. Et qu'il me dit qu'i a envie d'aller sur la tombe de sa grand-mère. Et que cela me prend moi aussi d'aller sur la tombe de sa grand-mère. On se file rencard à l'entrée du cimetierre. Lui il lui faut environ 25 minutes à pieds, moi, faut que je prenne le tram et il me faut environ 35 minutes.

 

Je décare de chez moi, petit pantalon léger et sandalettes d'été. Il commence juste à pleuvoir, pas grave, ce n'est que de l'eau. En attendant le tram, je me disais : "'swallow". En un mot : 'ravales".

 

8 minutes d'attente, ce n'est rien. Sauf qu'il commence à pleuvoir des cordes. DES CORDES. Pas des petites, des grosses bien drûes.

 

Le tram arrive, je valide. Merde invalide ! J'ai oublié de renouveler mon titre de transport. L'arrêt d'après, les alouettes, enfin ceux qui vérifient les titres. Je leur montre mon titre de transport, toute mouillée que j'étais et leur dis que je vais au cimetierre. Ils m'ont laissé passer.

 

J'arrive à la Station du cimetierre en question, Fred m'attendait au feu rouge. Sous une pluie battante. On rentre dans le cimetierre, à l'entrée il y avait les anciens combattants qui faisaient la manche, en secouant bien leur seau.

 

Et on vire et on tourne et on se paume loin, Fred ne savait plus où était enterré sa grand-mère. L'orage grondait et il pleuvait de plus belle. Des tas de vieux sous leur parapluie arpentaient les allées avec leur sempiternel pot de fleurs.

 

J'aime même vu un camion qui nettoyait les avenues avec de l'eau, pfff... alors qu'il y avait déjà cinq centimètres d'eau au sol.... si c'est pas de la connerie..

 

Bon retour à la case départ, au bureau, pour savoir où était la tombe. L'orage gronde. Un gentil monsieur sort des vieux grimoires. Quelle année de décès vous dites ? Fred n'est pas sûr de lui. Tout de même, au bout de dix minutes, il lui file un plan. Il pleut encore plus.

 

Le temps d'arriver à la tombe, l'orage éclate. Pim, pam, poum. Des éclairs, du tonnerre et de l'eau en trombe.

 

on fait des petits béni oui oui, Fred met trois vielles pièces de son porte monnaie, une petite prière et on ressort.

 

Et on retourne au tram. Et bé mes amis, c'est quand on est sorti du tram que l'on s'est pris la saucée de notre vie. C'était si fort que l'on ne voyait pas à un mètre. Mais elle était chaude. On est arrivés à la maison trempes comme des soupes.

 

Je l'avais prevenu d'entrée... direct à la salle de bain, on se déshabille et je mets tout le linge dans la machine à laver, mode essorage. J'avais deux peignoirs ouf !

 

Et vous savez pas la meilleure ? Dès qu'on est arrivés, un peu séchés, la pluie s'est arrêtée et il y a même eu un petit rayon de soleil !!!!!!!!!!!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

commentaires

La Ségaline 04/11/2011 22:03



Vois le bon côté des choses: ça t'aura fait économiser une douche. En ces temps de crise, y'a pas de petites économies...



bellelurette 08/11/2011 17:08



C'est une pensée qui m'a traversé l'esprit !



madame x 04/11/2011 15:16



quelle équpée!!! faut dire que t'as toujours des superbes idées....lol...même pas un parapluie?....


j'ai vu que ton article sur Marine avait bien marché...franchement on ne peut plus ni écrire ni dire ce qu'on pense c'est pour ça que je ne blogue plus ou alors très rarement!!!!font
chier!!!!bone fin de journée.



bellelurette 08/11/2011 17:07



Bé non pas de parapluie ! je me ferais discrète par rapport à l'article sur Marine...



juliette 04/11/2011 00:59



Moi-aussi, j'ai vu des images de Montpellier...Ca va, tu habites en hauteur...


Je me pose une question....Vous vous êtes déshabillés, avez mis vos vêtements dans la machine...Mais, Fred, le revenant, il a attendu que ses vêtements sèchent ?...Fallait vraiment
avoir envie d'aller au cimetière....d'autant plus, si j'ai bien compris que Fred, ça fait bien longtemps qu'il n'était allé sur la tombe de sa grand-mère...Au fait, pourquoi a-t-il mis des
pièces sur la tombe de sa grand-mère ? Pour qu'elle aille elle-même s'acheter des fleurs ?



, 04/11/2011 02:14



t'en pose bien des questions toi. Sur la tombe de sa grand mère et sous la pluie battante, je lui ai proposé de mettre les sous les plus petits qu'il
avait sur lui. C'était comme un symbole. Il avait bien trois frois francs six sous. Il a trouvé trois piecettes dans son escarcelle et les a joliment posées autour de la tombe. C'était
magnifique. Et un éclair. Et des trombes d'eau. J'ai trouvé une fleur à terre et j'ai rebroussé chemin. J'ai dit à Fred que j'avais une pensée pour mes aîeux. On a trouvé une espèce de pot surper
nul, on a planté la fleur dedans. J'étais en sandalettes, je nageais. J'ai tenu très fort la main de Fred. Un autre éclair. C'était hyper émouvant. On a mis le pot sur la tombe de sa grand-mère
et vite vite on est sorti. Enfin vite, pas si vite que ça. Il pleuvait tellement qu'on ne voyait pas à un mètre. Absolument impressionnant. LE DELUGE !!!! Mais ce n'était pas de l'eau froide.
Elle était tiède, mais drûe. Taing comment elle tombait fort. LA GROSSE DOUCHE FORCE DIX-HUIT.


Tant bien que mal on arrive à l'arrêt de tram, 8 minutes d'attente, coool. 6 gamins commençaient à crier. Quand je dis gamins, c'était des ados. Ils
attendaient les filles. Elles arrivèrent. Et pia pia et pia ... la pluie s'était presque calmée...


Mais lorsque nous sommes arrivés à notre arrêt, c'était pas force DIX-HUIT, mais VINGT-DEUX..Je tenais encore plus fort la main de Fred. Cette eau était
chaude. Mais violente. Les éclairs avaient disparus. Nous sommes arrivés à la maison trempés comme des soupes, à se tordre. J'ai mis toutes les fringues dans la machine à laver, mode essorage
force 1400 tours minutes.


Et ça continue encore et encore, c'est que le début d'accord d'accord..


non ça ne continue pas. Mais il pleut il vente et ya des éclairs.... Paraît que cela sera comme ça jusqu'à dimanche, bé mes aiêux... j'ai hâte d'aller
voir le Lez. Tu sais c'est le petit fleuve qui coule à mes pieds. Et qui déborde quand il reçoit trop d'eau des Cévennes.


 


 


 



José 03/11/2011 21:04



Je viens de voir à la TV que vous êtes en alerte rouge... Comment ça va?



bellelurette 04/11/2011 01:12



Bé si on est dedans, ça va.



C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives