Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 17:28

C'était avant-hier.

 

J'avais rendez-vous à 16h15. Je me réveille douloureusement de ma sieste vers 14h30 avec une envie de ne pas y aller. Sauf que si je n'y vais pas et que je déplace le rv, j'en ai encore pour un mois d'attente.

 

Allez Lulu, c'est pas le moment de tortiller du cul, tu y vas point barre.

 

Je déquanille de la casba vers 15h20 et j'ai le tram de suite. Arrivée à la gare, MERDEUM, je ne savais pas que c'était en pleins travaux ! je rentre dans le square pour demander à un maghrébien d'un certain âge où qu'ils sont les arrêts de car. "Ma fille, t'y tourne là-bas, t'y vois et c'y là". Merci Monsieur et je lui tapote l'épaule.

 

Bé, j'y suis allée à pieds, tranquillou. Et je suis arrivée à l'avance. Et comme le dermato avait du retard, je me suis occupée comme je pouvais.

 

Déja avec la secrétaire médicale. Qui me parle de Deezer, qu'elle ne connaissait pas. Qu'elle tente de rentrer dedans, mais maquache waloo, impossible. Normal, elle ne va pas non plus mettre un casque, écouter ses morceaux, se faire une playlist au boulot quand même !!!

 

Je rentre dans le salle d'attente, trois personnes devant moi. Enfin trois personnes, hum hum. Une personne avec un enfant, une autre avec deux enfants et une autre avec trois enfants !

 

Alors pour passer le temps, bé, j'ai fait le clown. Les enfants avaient entre six et quatorze ans. Et les parents étaient redevenus des enfants. Je leur ai montré comment on faisait du son avec un doigt dans la bouche, puis comment on imitait Mickaël Jackson et comme il y avait du vent, un placard du couloir s'est soudain ouvert, on a parlé de cadavres, j'ai imité un bout de Thriller... La petite fille de huit ans m'a dit que ce serait mieux si je passais avant elle. Bé pourquoi ? Parce qu'elle devait se faire brûler une verrue et qu'elle préférait encore attendre.

 

J'ai pu constater que ce qui est fou, dès lors que le public est conquis, surtout dans un lieu pareil, ils attendent tous la suite du spectacle. Mais comme de ma part, cela était totalement impromptu, fallait que je trouve des nouvelles grimaces ou des trucs drôles à leur montrer. Et bien cela n'est pas si difficile que ça. Tout peut être sujet à rire. Un homme que l'on entend marcher de loin dans le couloir, qui traîne des pieds,  et dès qu'on l'a vu passer, cela fut un fou-rire mémorable. C'est pas que l'on se moquait de lui, mais c'est son attitude. Un vieux black avec des chaussures immenses, une canne blanche et un air d'outre-tombe... ah ah, j'en ris encore ! Et le son de ses pompes !

 

Bon c'est mon tour et comme je suis la dernière, la secrétaire m'avait avertie que je pourrais parler avec lui plus longtemps. Mmmmmumpf, hum, hum. C'était que je ne suis pas venue spécialement pour causer mais pour qu'il me brûle des tas de verrues que j'ai un peu partout et que ce n'est pas une partie de plaisir.

 

Ce que j'ai apprécié de sa part, à la fin de la consultation, c'est qu'il me sert la main tendrement et qu'il me dise que s'il avait du retard, c'était à cause de la première personne qu'il avait dû garder une heure. Un Professeur (donc au-dessus d'un Docteur) qui me dit cela, bé cela me fait fondre mon petit coeur.

 

Et j'ai rv en autome pour celles qu'il ne traite pas avant l'été.

 

Je sors et je reprends le chemin de la gare pour prendre le tram.

 

J'ai faim, je n'ai pas bouffé le midi. Je me prends à m'arrêter devant un traîteur. Mmmiaaaaam !

C'est tout à fait alléchant. J'y vois du gratin de courgetttes, des beignets d'aubergines, du poulet au sauce.

Je rentre.

Et je suis reçue par un immense mec, qui à travers ses gestes, ne laisse aucun doute sur le fait que cela soit un homosexuel.

 

Je commande et j'ai toujours aussi faim et je lui dis. "qu'à cela ne tienne, je vous offre un beignet d'aubergine que je vais faire chauffer au micro-ondes". Pouaaaaaaaark, c'était absolument dégueulasse. Car bien trop gras, que de la pâte et tout mou.

 

Sur ces entrefaits était entré un chinois. Qui s'était bien calé, bien droit et les deux mains posées sur deux chaises et qui avait le regard fixe.

 

Je n'ai pas pu m'empêcher, d'une voix à peine perceptible, de prononcer : "li chi tout mou !" en pensant à mon beignet. Et aussi que j'étais encore dans mon histoire de clown de chez le dermato.

 

Je paye et avant de partir, je lance à la volée : "C'est le patron ?" en montrant le chinois des yeux.

 

Mais non me répond le serveur, et je les ai vu partir dans l'arrière-cuisine....

 



Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans balades et découvertes
commenter cet article

commentaires

José 23/05/2010 08:36



Ben paske si tu fais tout ce que t'as raconté partout ça doit être folklo!



bellelurette 23/05/2010 09:32



Alors on va dire que c'est folklo !!! lorsque je suis bien lunée 



madame x 22/05/2010 11:05



je t'imagine très bien dans la salle d'attente...par contre ...tu crois que le chinois il venait pour autre chose....?



bellelurette 23/05/2010 09:17



On peut supposer ce qu'on veut !!!



Bigbec 21/05/2010 23:32



Tortiller du cul dans un escalier en colimaçon, t'as essayé ?...



bellelurette 23/05/2010 09:12



Il suffit de tortiller dans le sens inverse de l'escalier, non ?



josie 21/05/2010 22:58



Merci pour ton message d'amitié ma chère Bellelurette !


Bizs !


Je vais revenir bientôt et de temps en temps...j'ai programmé pour trois jours !


A bientôt !



bellelurette 23/05/2010 08:36



A bientôt alors !



José 21/05/2010 17:52



Et on te laisse entrer partout où tu vas?



bellelurette 23/05/2010 08:35



Dans ce cas précis, je ne suis allée que là où je devais, pourquoi ?


 



C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives