Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 16:15


Comment peut-on faire pour oublier ?

Aller à la piscine ? Manger du chocolat à s'en rendre malade ? Fumer des pêtards ou picoler jusqu'à tomber inanimée ?
Faire un jogging de 30 km ? Prendre un marteau et se taper la tête jusqu'à ce que la cervelle sorte ? Prendre des cachetons et s'endormir pour de vrai et pour toujours ? Manger grassement et vomir et remanger et revomir ? Casser tout dans la maison, prendre une douche froide et sortir toute nue dans la rue ? Tordre le cou du chat, prendre le plus grand couteau et lui extirper ses entrailles ? Devenir TOC ?

Je vous en passe et des pires. Car évidemment je ne fais rien de tout cela. Et c'est bien pour cela que je n'oublie pas.

Evidemment, je veux parler de Max et de Fred.

Commençons par le dernier. Depuis qu'il sait se servir d'une messagerie internet, bé tous les soirs, il m'écrit et tous les matins je lui répond. Et cela va très loin. Si loin que ce matin il m'a dit avoir imprimé nos propos pour le montrer à son psy. J'en viens tout de même à me demander ce qu'il imprime vraiment, ce qu'il montre vraiment à son psy. Car je doute tout de même de son impartialité. Moi je veux bien qu'il montre à son psy ce que je lui écrit, à partir du moment où cela reste dans le contexte et qu'il ne tronque aucune partie, y compris ce qu'il dit, lui. Dans ce jeu-là, on n'a pas fini de débattre et ce matin, je lui disais que ce ne serait pas si mal que l'on voit son psy ensemble. J'aime bien quand il n'y a pas qu'un seul son de cloche. Evidemment, vous ne saurez rien de plus ici, c'est trop profond et douloureux à la fois.

Et maintenant, parlons de Max. J'avais commandé par internet toutes les photos du fameux dimanche, plus d'autres de l'année dernière. Je les ai reçues hier. Bé j'ai fait un joli paquet et l'ai déposé ce matin à son bar QG sans un mot de plus. Certes, on avait décidé qu'on ferait des listes pour des tirages ultérieurs, si d'autres personnes en voulaient. Mais moi, vu ses problèmes et comment il se comporte vis-à-vis de mes tout nouveaux sentiments, bé je préfère couper net. Y compris les travaux de peinture de mon petit F1 que je voulais lui faire faire puisque c'est son rayon.

Donc je vais rester dans mon petit home tout cracra et basta.

Et puis je viens d'avoir la visite de ma voisine de troc. Oh combien on se comprend toutes les deux. Car elle aussi elle a des déboires avec un garçon qui aimerait bien qu'elle soit là, mais seulement quand cela l'arrange, lui.

Donc, les mecs, c'est pas qu'on a la haine contre vous, mais arrêtez de nous considérer comme des instruments. Nous n'existons pas que pour votre bon plaisir, ce temps est dépassé, il faudrait tout de même que cela rentre dans votre crâne.

Et n'évoquez surtout pas l'égalité des sexes du style : "c'est vous qui l'avez voulu, maintenant faut assumer". Il n'y a rien de pire. L'égalité des sexes, c'est encore du moyen-âge. Il n'y a qu'à voir les grilles des salaires. Sans parler des conversations de bar ou d'ailleurs. La femme n'a toujours pas la parole. Même si c'est elle qui, en général, tient les cordons de la bourse, élève les enfants, fait en sorte que la maison soit bien tenue, et travaille en plus. Dans la tête de la plupart des hommes, pas grand chose n'a bougé. Sauf si c'est dans leur propre intérêt.

Pour ma part, je trouve que c'est encore et toujours : "sois belle et tais-toi".

Bé non, moi je ne veux ni être belle, ni me taire. Je veux de l'amour, du vrai, du solide. Oui, je reconnais que j'ai envie d'une épaule sur laquelle je puisse compter, me reposer. Et oui, je peux être aussi une épaule sur laquelle on puisse compter et se reposer.

Et comment faire pour que nous fassions épaules communes sans pour cela nous enfermer dans un carcan de conventions ? Pour que chacun respecte l'autre et lui laisse la liberté dont il a besoin ?

Sacré dilemme que seuls les vrais amoureux ont réussi à vaincre..

Ce qui reviendrait à dire que je n'ai pas encore rencontré l'homme de ma vie. Bé purée, à presque 58 balais, je n'y crois plus.

C'est bien pourquoi il me faut oublier. Faire taire tous ses sentiments qui se bousculent. Oublier la race humaine. Et m'oublier par la même occas. Prendre une énorme dose de tranxène 50 avec une bouteille de whisky et tirer ma révérence.

Mais je vous rassure, je ne le ferais pas. Et pourtant,  je peux.





Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans blues
commenter cet article

commentaires

Bigbec 24/01/2010 23:09


Je n'arrive pas à me désintoxiquer des mecs et tant mieux... Mais un à la fois, faut pas pousser ! Je ne suis pas Wonder-woman


bellelurette 26/01/2010 01:42


Toi, je t'excuse parce que tu n'as pas tout suivi ! Maintenant c'est zéro et zéro n'arrive jamais, c'est pas comme Zoro, snif !


la mouette 22/01/2010 14:51


alors  ! c'est le grand rangement par le vide aujourd'hui !
vider , pour vider la tête ! et repartir d'un bon pied
boujou  ! de la Normande


bellelurette 23/01/2010 12:14


Oui oui, je continue à virer des trucs... et la poussière qui va avec !
Boujour ma belle, c'était sympa de t'avoir au téléphone avant-hier.


:0023:TRINITY 21/01/2010 21:06


Ma question va peut être te paraître ridicule, mais pourquoi tu développes l'hypothèse d'un suicide pour finir par "je ne le ferai pas" ???
Il y a quelque chose que j'ai peut être pas compris...
Quant à faire une thérapie de couple avec Fred, je me demande pourquoi car je crois me souvenir que tu disais que ça faisait 11 ans que vous vous fréquentiez et vous en êtes toujours à vous bouffez
le nez ? Je ne veux pas te paraître négative mais je ne vois pas ce qu'une thérapie pourrait changer après tant d'années.
Trinity


bellelurette 22/01/2010 02:56


Tu sais Trinity, c'était juste un texte pour me défouler et y voir plus clair. Et le suicide est une hypothèse que je n'envisage pas mais auquel je pense. Ce ne sont que des pensées que j'aime,
hum, j'allais dire, coucher sur le papier, mais ce n'est pas l'expression exacte lorsque l'on claviote. Disons que j'avais besoin de sortir quelques tripes de moi-même afin de me regarder en
face.
Fred, c'est très très délicat car même si nous nous bouffons le nez, et même plus que ça, nous avons un rapport fusionnel très difficile à expliquer. Nous sommes un peu chacun l'antidote de
l'autre. Bon là, nous sommes en froid de chez froid. Mais même si nous ne voyons pas, ne nous parlons pas, nous sommes liés par un fil indescriptible. Il est dans mon coeur et je suis dans le sien
et nous le savons tous les deux. Au paradis des anges, nous serions les plus heureux. Mais la vie matérielle, avec son lot d'obligations, nous sépare. Et nous vivons cruellement cette séparation.
Et il n'a pas forcément la même vision de la situation mais je sais qu'au fond de son coeur, il ressent exactement la même chose que moi. Très difficile à exprimer.
Et si, je pense qu'une thérapie de couple serait la bienvenue. Que l'on déballe tout devant une tierce personne, que l'on se dévoile, sans peur ni reproches. Perso, je pense que cela nous ferait
énormément de bien. Quitte à se quitter bons amis après, mais il y a un noeud qu'il nous faut dénouer et sans l'aide de quelqu'un, je ne vois pas l'issue. Je sais déjà la projection qu'il a
vis-à-vis de moi, me considérant un peu pour sa mère, et je sais aussi que je fais une projection vers lui vis-à-vis de mon père. Sauf que lui, il a encore sa mère et que moi, je n'ai plus de
père.. c'est un peu freudien ce que je raconte, mais je sais que le noeud se trouve par-là.
Nous nous sommes séparés tant de fois, et puis, peu importe qui a fait le premier pas, mais à chaque fois, nous étions en manque l'un de l'autre. Notre amour n'est pas commun puisque nous sommes
continuellement en joute. Est-ce notre destin ?
J'aspire tout de même à un peu de repos et lui aussi. Et franchement, je ne crois pas que nos chemins divergent au point de s'oublier totalement. Nous sommes dans une phase de test. Moi, seule avec
juste mon cerveau qui pense à toute allure, lui qui a appelé toute sa famille à la rescousse. "maman, au secours maman". Elle va donc se déplacer du Maroc la semaine prochaine. Béni des Dieux il
est ! Encore heureux que cette femme et moi, nous ayons des atomes crochus.
Bon, l'avenir nous dira ce qu'il va en sortir de tout cela.
J'aimerais tant que nous nous fassions que du bien. J'ai des doutes et pourtant j'y crois. Car je ne peux absolument pas concevoir ma vie sans lui. Je veux dire le rayer de ma carte comme s'il
n'avait jamais existé, impossible. Il m'a apporté un souffle d'anarchie que j'aime trop. A moins qu'au coin de ma rue je rencontre l'Amour avec un grand A, tu sais le truc du prince charmant sur
son beau cheval blanc...bé vu mon caractère.. pauvre cheval !


madame x 21/01/2010 18:13


Et bé tu pètes le feu!!!!!!! ha les mecs!!!!à ta place je ferais une grosse croix rouge sur les deux et j'irai voir si y a pas mieux, car il y a tojours mieux c'est obligatoire!!!!!! moi pour
oublier je bois un bon coup, je prends un ou deux cacheton et je dors pendant minimum 2 jours...après je me lève,je me lave et je vais chez le coiffeur!!!!!!!!! et s'il fait beau je lèche les
vitrine car j'ai pas de sous...tu peux aussi aller chatter sur Meetic...j'ai passé des soirées à mourrir de rire....derrière un clavier tu risques rien et ça te change les idées, promis juré!!!!!!


bellelurette 21/01/2010 19:08


Hi Hi, j'adore ta liste !
Bé j'ai tout essayé et ça ne marche pas, et encore moins aller sur Meetic, j'ai testé ça aussi il y a quelques années, non merci, plus jamais.  A la limite, je préfère aller chatter sur le
forum d'OB. Là il s'en passe des drôles aussi !


la mouette 21/01/2010 13:55


c'est quoi BEAU- BELLE -!
se taire !
il y a une épaule même après 58 ans , il y en a toujours une ! oui !oui ! écoute ta vieille mouette, tu ne regardes peut être pas où tu devrais, il n'y a pas que... MAX et FRED chez les
humains!
boujou le beau temps va revenir ! oui ! oui ! il faut y croire


bellelurette 21/01/2010 18:52


Tu sais, je suis dans un grand tournant dans ma vie... Et il m'arrive de penser que j'ai tout raté. Alors je culpabilise, ou alors je fais mon propre bilan sur mes erreurs, qu'elles soient dûes à
ma propre éducation, pas toujours rose, ou alors sur le caractère que je me suis forgé au fil des années. Je suis dans une grande remise en question.
De toute façon, c'est toujours comme ça en cette période de l'année... mais les années passent vite et je commence à me sentir si fatiguée d'être seule, de perdre quelques millimètres tous les ans
et de me dire que les hautes étagères qu'il m'était si facile d'accéder, bé avec mes problèmes physiques de plus en plus perturbants, il me faut les vider, me réorganiser autrement. Et seule, c'est
pas de la tarte.
J'ai parfois envie de tout bazarder, de ne garder que le strict minimum de l'essentiel. J'ai d'ailleurs un tri de dingue à faire dans les fringues, tu sais les trucs qui s'entassent et qu'on ne met
plus depuis des années... y compris les petites culottes toutes pouraves et les chaussettes dépareillées... et tu vois, j'aimerais ne pas être seule pour faire cette corvée !
Aaaaah si j'avais une soeur jumelle monovisigothe (hum l'orthographe)...
Mais oui, le beau temps va revenir. D'ailleurs ici, il revient et cela fait un bien fou.
Et ce p*****g de chat, qui sent bien que je ne vais pas bien et qui en rajoute une couche ! Qui miaule sans que je comprenne vraiment ce qu'il veut, alors qu'il a tout ce qu'il faut ici, qui veut
sortir à tout bout de champ, enfin, faut prendre l'ascenseur et qui une heure après veut remonter, pour une demi-heure après veut ressortir... lui aussi, il commence à me faire des caprices de
vieux, aaaaaaaargh !
Déjà j'ai fait un grand pas aujourd'hui, c'est de reprendre rendez-vous chez mes adorables kinés, que je n'ai pas vues depuis fin novembre. Et j'en ai bien besoin car mon genou droit est presque
complètement bloqué. Et demain, je reprends RV avec mon généraliste... je sens que gentiment, elle va m'engueuler et elle aura bien raison.
Ce qui est marrant c'est que parfois, c'est moi qui lui remonte le moral, tellement c'est dur maintenant d'être médecin !
Mais là, j'ai vraiment besoin d'elle. Certes pour qu'elle me renouvelle quelques traitements, mais surtout pour pouvoir parler.....


C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives