Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 20:25

Après cette expérience de dormir par terre, j'ai téléphoné à ma mère pour savoir si je pouvais venir habiter chez elle.

 

Un comble quand même. J'avais 17 ans et quelque part, elle n'avait pas le choix. C'était ça ou la rue, et la rue n'était pas loin. J'ai donc débarqué avec une petite valise. Je n'avais pas de chambre. Elle habitait un deux pièces. Et dans la salle à manger trônait un lit pliant, hyper grinçant qu'il fallait déplier tous les soirs. Entre le bruit de ce lit et le carillon qui sonnait tous les quarts d'heure, je passais des nuits remplies de cauchemars.

 

Mais j'ai trouvé du travail ! Employée au fichier, cela s'appelait. Travail pas très compliqué et il y avait une ambiance du tonnerre. Je faisais correctement mon boulot et à 10 heures du mat, j'étais préposée au café. A l'époque il n'y avait pas de machine. C'est du café en poudre et une bouilloire. Et je m'amusais à faire du café moussant pour tout le monde.

 

Si vous avez encore du café soluble, vous pouvez vous amuser à le fabriquer. Vous mettez une cuillère de café soluble et à peine une cuillère à café d'eau bouillante et vous remuez énergiquement jusqu'à ce que la mousse apparaisse. En fait, le truc, c'est de mettre de l'air dans la préparation. Une fois que c'est bien mousseux, vous pouvez rajouter de l'eau bouillante et cela vous fait un joli café, comme dans les bars. Tout le monde aimait ça et la pause café était sacrée.

 

Je crois me souvenir avoir travaillé huit mois dans cette société. Puis je voulais que mes parents m'émancipent, car à l'époque, la majorité était à 21 ans et je n'en avais que 18.

 

Ma mère et son copain, appelons-le mon beau-père, ont eu "des mots". Du coup, je lui ai demandé à lui de m'héberger. C'était vachement plus simple car il y avait une chambre d'enfants. Et comme ses enfants n'étaient plus là, je pouvais profiter de l'espace. Ouf, enfin un endroit où je pouvais m'étendre. Sans carillon et sans lit à déplier tous les soirs.

 

N'oublions pas que je n'avais que 17 ans. La vie était devant moi. Mais à 17 ans, on réfléchit aussi bien qu'à 59 ans, ce qui est mon âge actuel. Sauf qu'à 17 ans, la vie est devant soi, et à 59 la vie est derrière. C'est la seule différence.

 

Je réfléchis exactement de la même manière et pense exactement pareil. Mon esprit était forgé.

 

Enfin non, à l'époque, j'étais dans le doute total. Où vais-je, que fais-je. J'étais montée à Paris pour être comédienne ou actrice. J'ai couru les cachetons de l'époque. Je n'ai pas perçée dans cette voix.

 

Pourtant, c'était ma vocation. J'y croyais, dieu que j'y croyais.

 

Et puis je suis rentrée dans une troupe de théâtre, la Mama de Paris, qui était en relation avec la Mama de New York.

 

Mais en même temps, j'ai commencé à prendre du LSD....

 

Je ne regrette rien de cette époque. Ce produit-là m'a ouvert des portes de la compréhension que rien ni personne m'auraient ouvertes.

 

Je passais à travers les murs, sentait les gens à dix mille kilomètres de là, vivait la vie des autres. J'étais en télépathie avec des personnes proches ou lointaines.

 

Mais je sentais bien aussi qu'il fallait payer. Et là, lorsque l'on est sous acide, c'est payer de sa personne, de son âme, de son coeur. Pas facile à expliquer 40 ans après. Bé j'ai payé de mon coeur.

 

C'est très difficile de raconter cet épisode. Qui a duré environ un an et demi. Mais ce fût une époque merveilleuse, constructrive et destructive à la fois. Détruire le passé et construire le futur.

 

Aller de l'avant, ne pas regarder en arrière. Vivre simplement ce qui se présente. Aimer la vie.

 

La suite plus tard...

Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

commentaires

madame x 30/10/2010 19:37



ben tu vois quand tu veux tu peux...j'aime...



bellelurette 01/11/2010 00:52



Et je peux plus encore...



Cristophe 30/10/2010 09:20



LSD = lait sucré doux ?



bellelurette 30/10/2010 17:51



Hum, pas tout à fait...



José 30/10/2010 07:03



Bah didon, ça a été mouvementé!


Quand on regarde en arrière on se dit qu'on en a bavé dans la vie, mais finalement on ne regrette rien. Tout est bon à prendre, la vie forge ton caractère, c'est comme ça...



bellelurette 30/10/2010 17:49



Et comment que c'était mouvementé ! et qu'on regrette ou pas, c'est du pareil au même, on ne peut pas refaire le passé...



C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives