Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 01:50

Ouaih hyper coincées.

 

J'ai un ENORME furoncle, voire un entraxe sur le haut de ma jambe gauche.

 

Très mal placé, dans l'entre-jambe.

 

Cet aprèm, je suis allée à la pharmacie, pour demander comment faire pour le faire "murir".

 

"Exomédine" on m'a dit.

 

Alors je suis là, les jambes fermées, avec un coton d'exomédine sur ce truc horrible.

 

Je voudrais qu'il pête, bordel. Tout à l'heure, j'ai pris un couteau, je voulais le cisailler. Je fais chauffer le couteau, histoire qu'il soit propre. Et chaud. Bé j'ai pas réussi.

 

Seule c'est tellement difficile.

 

Aaah mais j'ai des cutters ! Bé je viens d'essayer, tchi que dalle. Il n'est pas assez mur, pourtant qu'est-ce qu'il est gros. De l'extérieur, il fait bien trois pièces de deux euros, mais de l'intérieur, il me tient dans la main, pour vous dire l'ampleur.

 

Il n'est pas mûr ce con. Pourtant qu'est-ce qu'il est laid, et rouge et violet et qu'il dépasse.

 

Ce matin, je suis allée chez le coiffeur, avec un grand pantalon. J'avais qu'une peur, c'est qu'il explose là bas.

 

Et c'est pas la première fois que cela m'arrive. La dernière fois, il a explosé en pleine nuit. Ce n'était pas au même endroit mais le résultat était ou sera le même. Du pus et du sang de partout.

 

Et après, tudieu, qu'est-ce que cela fait mal !!! mais cela fait du bien qu'il soit vide.

 

J'attends que ça, qu'il pête.

 

J'ai pas du tout aimé la réaction de la fille de la pharmacie. On aurait dit qu'elle était déjà écoeurée. On voit bien que c'est une jeunette. Cela aurait MA pharmacienne, qui a prit sa retraite, elle aurait réagi tout autrement.

 

La jeunette, je lui ai simplement dit que j'avais un énorme bouton dans l'entre-jambe, elle a reculé ! Comme-ci j'avais la poisse, la peste et le choléra. Bon je voulais aussi de l'homéolasmine pour un tout petit bouton que j'ai sous la lèvre. Mais alors tout petit petit. Une toute petite merdouille que j'ai du mal à cicratiser. Mais franchement rien de rien.

 

Alors la jeunette, légèrement écourée, elle me dit : "exomédine". et de loin, cela vous fera 6.47 euros.

 

Je lui ai donné dix euros, elle m'a rendu la monnaie en m'ignorant, comme-ci j'étais une pestiférée !

 

Bé putaing, si tu ne veux pas voir des malades, change de métier ! Car dans une pharmacie, on ne voit que ça des malades. On ne vient pas dans une pharma pour acheter des carottes, hein ?

 

T'as pas encore vu le pire ? les gens en manque. Qui tremblotent. Ou qui n'ont pas encore leur ordo et qui demandent leurs produits et qu'il faut leur avancer.

 

Bon c'est une toute petite pharmacie du quartier. Va savoir quels clients elle a eu avant moi. Ça doit être ça. Mais je m'en fous, moi, elle m'a reçu très mal. Et me recevoir mal dans ma pharmacie, j'aime pas, mais alors pas du tout.

 

Ptêt que c'était son premier jour, va savoir, car je ne l'ai jamais vue cette gamine. Et derrière le comptoir, j'ai bien vu deux hommes. Occupés à servir d'autres clients. Mais je n'arrive pas à cerner qui est LE pharmacien. C'est que je n'y suis pas toujours fourrée dans cet endroit.

 

Ah si, avant, lorsque c'était LA pharmacienne, il y avait un distributeur d'eau. Et il m'arrivait de venir boire un verre d'eau et de discuter avec elle. Sans jamais la déranger dans son travail. Elle m'en apprennait des choses. Comme quoi la biafine, c'est une grosse fumisterie. Alors que moi je suis à 100% pour la biafine.Bé non que disait-elle, tu prends de l'huile d'olive et du vinaigre, et cela te calmera aussi bien. Bon moi je connaissais la tomate....

 

Mais de toute façon, je suis interdite de soleil à vie. J'ai une peau de rousse. Vers mes 18 ans, j'ai voulu faire la belle. J'ai bien cramé. Je n'étais pas rouge, j'étais cramoisie. Impossible de m'asseoir ni de rester debout, j'avais mal partout. Le moindre geste me faisait mal, alors que je les voyais, les autres, se dorer au soleil. La honte. J'étais brûlée.

 

Je tournais de l'oeil. On m'a mise dans un appart et je n'ai fait que dormir. Je ne supportais pas le moindre contact, j'étais archi mal. J'ai pelé comme jamais de ma vie je n'ai pelée. Et ma peau en-dessous était toujours rouge, une horreur. J'avais chaud et froid, j'étais mal, mais alors archi mal.

 

Et les autres, tout bronzés, étaient prêts pour aller faire la fête le soir. Je n'étais qu'un parasite, même pas on me donnait à manger ni de l'eau à boire, personne en avait rien à foutre de moi, je n'existais même plus. Je les voyais déhambuler dans l'appart, à qui ce fera le plus beau ou la plus belle, alors que je souffrais le martyr.

 

Je n'existais plus, j'étais un poids mort. Une moins que rien. Un déchet. J'avais pas un rond en plus. Rien de rien, tchi que dalle. J'étais descendue dans le sud sur un coup de tête, sans payer le train, et je n'avais pas un centime.

 

J'étais totalement à la rue !

 

Je crois même qu'ils m'ont viré, je ne sais plus.

 

Ou alors je suis partie de moi-même. Je penche pour la dernière supposition. Mais alors où suis-je allée et qu'est-ce-que j'ai fait, je n'en sais fichtre rien.

 

AAAhhh si cela me revient. Bé j'ai fait du stop. Bouger, bouger, fallait bouger. Remonter vers la Capitale. Mais je n'avais aucune racine, personne qui m'attendait, j'allais à l'aveuglette. Marcher, marcher, et marcher encore.. Montrer son pouce et que la personne t'emmène loin, et t'invite à manger et à dormir.

 

Je n'ai aucun souvenir de ce voyage, si ce n'est que j'ai téléphoné à un ami pour qu'il puisse m'accueillir. Il m'a dit oui, si ce n'est que je lui ai ramené des poux et la galle.

 

Et sa femme était enceinte, pffff, la galère.

 

Retour à la rue.

 

La galle c'est un truc horrible. Ce sont des petits animaux qui gitent dans votre corps, et qui se réveillent surtout la nuit, aaaahgr rien que d'y penser, ça me donne envie de me grattrer, mais non, je suis délivrée de tout ça, mais à l'époque, bé non.

 

Donc la galle, ce sont comme de tous petis animaux qui gitent dans votre corps. Juste sous votre peau. Et qui aiment les commissures. Entre les doigts. c'est une horreur.. Ça gratte hyper fort. bon j'étais à Paris. Et même si j'étais à la rue, il y avait moyen de me soigner, et de la gale et des poux. Et gratuit.

 

C'était dans un endroit bizarre, du côté de la gare de l'Est, fallait se déshabiller totalement et ils "gazaient" totalement toutes nos affaires. Puis on passait sous une douche, et ils nous "gazaient" de partout.

 

On ressortait tout propres, mais avec une espèce de poudre blanche.

 

Je ne sais plus où j'ai dormi ce soir-là, où si j'ai marché dans les rues de Paris. De toute façon, mon coeur, c'était l'île de la Cité. C'était le grand rendez-vous des voyageurs. Avec un joli parc où l'on pouvait se vautrer.

 

Mon aventure de dehors n'a duré que un an. Putaint d'année !

 

Mon meilleur souvenir ?

 

C'était à Lyon. On était quatre dans la rue à faire la manche.

Il y avait un vernissage de je ne sais pas quoi. Je demande la pièce à un monsieur.

Bé ce Monsieur c'était Jean Marais, et il m'a filé un bifeton de 100 francs.

 

Pour nous c'était Bysanze !!! On allait pouvoir manger, enfin. On est allé s'acheter quatre énormes sandwiches et on s'est léché les babines.

 

Merci feu Jean Marais. Je n'oublierai jamais ce geste.

Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

commentaires

mialjo 17/07/2012 11:16


t'es gonfléeeeeeeeeeeeeeee, je suis obligée d'aller chez les autres lire tes coms et ta belle histoire d'amour!!!tu pourrais le faire sur ton blog!!!!!!!!!!!!!!!!!!en plus un com long comme le
bras, j'ai jamais vu ça venant de toi...un exploit!!!!!!!!!!coquine, bref...tout est cicatrisé j'espère....avec la chaleur...bon...comme ton fils est là je pense que t'auras autre chose à faire.
profites bien de lui. Bisous.

bellelurette 18/07/2012 00:00



Merde, je ne sais même plus chez qui j'ai mis un com long comme le bras ! C'est pas chez oblig je ne sais plus quoi ? Non mon fils n'est pas encore là, jeudi soir très tard, sur les coups de
minuit et demi.



mialjo 15/07/2012 22:17


je crois que c'est la première fois que tu nous dis que ton fils vient te voir...super, tu peux aller à la piscine sans te baigner. ou alors tu achète du tégaderm c'est ce qu'on met au gens qui
font de la chimio sur le cathéter pour qu'ils puisse se doucher et ça fait pensement stéril. bisous.

bellelurette 17/07/2012 23:58



Bé j'ai vu le médecin aujourdh'ui, et c'est niet pour la baignade, même avec des pansements qui vont à l'eau. Se doucher et se baigner c'est franchement différent. Et aller à la piscine pour
rester au bord, et bé non alors, très peu pour moi !



juliette 13/07/2012 11:16


En voilà une bonne nouvelle, l'arrivée de ton fils..Je me rappelle la fois où vous étiez partis ensemble et que tu nous avais raconté votre balade...C'était, il y a bien 2 ou 3 ans
déjà...J'espère que vous pourrez aller vous balader un peu s'il a une voiture...Mais, s'il habite comme mon fils à Paris, il n'a sûrement pas de voiture..Mon fils nous pique notre voiture
quand il vient...comme la semaine dernière, avant d'aller à la noce, il a voulu faire voir la région à sa chérie..Tant qu'à faire, il a pris la belle voiture et nous, nous sommes allés à la noce
avec la vieille bagnole que mon mari, la veille avait tout de même un peu nettoyée car elle servait de poubelle..Tiens, mais au fait, je ne vous ai pas parlé de la noce..

bellelurette 17/07/2012 23:55



bé non, il vient en train, ce qui est beaucoup plus rapide et nous laisse plus de temps. Oui il habite Montreuil, donc à côté de Paris et a une voiture. Mais pour trois jours qu'il va passer ici,
cela ne valait vraiment pas le coup qu'il descende avec.



mialjo 12/07/2012 15:50


alors ça va mieux...? c'est mûr, t'as fait de l'argile?...donne des news.

bellelurette 13/07/2012 02:59



Oui ça va beaucoup mieux, mais je n'ai pas fait d'argile. Je l'ai soigné à l'exomédine et éosine.


Cet après-midi, ma voisine du rdc m'a fait un joli pansement et m'a mis dans le trou de la bétadine pate. Elle s'est super appliquée, m'a bien nettoyée avant, elle était très consciensieuse.


C'est que c'était un vrai cratère cette merde. Lorsqu'elle m'a proposé de s'en occuper, voilà comment j'étais contente ! Car cela fait huit jours que je m'en occupe seule, et c'est pas évident à
cet endroit là.


Mais tout va bien. Maintenant, faut juste que cela cicatrise. Lorsqu'il a percé, c'était dimanche dernier, j'ai dû sortir un bon centilitre de pus et de sang. J'étais contente que cela sorte,
tellement il était mûr. Mais après, faut faire attention aux microbes. Car il y a une ouverture. donc cela a été exomédine un max. Et éosine un max. Il n'arrêtait de puruler. (mot que je viens
d'inventer). Bref il suintait. Il y avait encore du pus et du sang qui voulait sortir.


Maintenant il est vide, trop cool ! Lorsqu'il était plein, il faisait au moins la taille de trois pièces de deux euros, et le truc en entier, je pouvais le tenir dans ma main tellement c'est
gros.


Voili voilou. Mais je ne sais pas encore si je serais capable d'aller à la piscine la semaine prochaine avec mon fils qui arrive le 19 juillet. Faut que cela soit bien refermé.



juju 11/07/2012 13:42


Alors, t'es plus coincée ? Mets nous vite un autre article, une petite fleur de ta terrasse par exemple..C'est peu ragoûtant tout ça...mais, nous, on est pas toubib, ni pharmacien..T'en as bien
des malheurs..Tu sais ce qu'on dit sur les furoncles, c'est la mauvaise humeur qui ressort, à cause du stress, des soucis...J'ai un gendre qui en a de temps en temps...Très stressé...


 

bellelurette 13/07/2012 02:20



Ça y est c'est presque fini, mais putaing j'en ai chié. Lorsque qu'il a été mur, j'ai bien dû en sortir un centilitre de pus et de sang... ce matin, je me suis encore tapé la honte. J'avais fait
un joli pansement à l'éosine. Taing j'avais mis trop d'éosine. Mon pantalon dans l'entre-jambe était tout rouge, pouaark !


Comme c'était un fute hyper clair, j'arrêtais pas de marcher les jambes bien serrées.


Une fleur de ma terrasse ? Mais j'ai plus de fleurs. J'ai du basilic, mais je n'ai pas envie de le prendre en photo, j'ai plus envie de faire des photos.


Je suis blasée de tout. Stressée moi ? mais bien sûr que oui. Archi stressée. J'ai peur de la mort. Toutes les nuits je rêve de feue ma mère. Et on nettoie sa maison, pour préparer son départ.
Son départ pour la mort. On fait des listes. On va du grenier à la cave. Elle n'est pas bien, je ne suis pas bien, nous ne sommes pas bien. On se repose un peu et on recommence. Elle me commande
et je la commande. Je me réveille en sueur. Ouf je suis bien là, dans mon lit. Je me rendors et le rêve recommence. J'ouvre grands les volets. Je vais dans le jardin. Je vois des fraises. Je
mange des fraises, miam.


 


 



C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives