Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 11:10
Enfin on dira en moins de 48h, je ne calcule plus dans ces cas-là.

La première était au magasin, à la sortie. Là où l'on devait remettre le chariot.

Le chariot plein de miam à manger.

Je dis à Fred : "C'est là où je l'ai pris, c'est là où je vais le remettre".

Il ne m'entend pas. Je lui cause pourtant dans un français correct, mais il ne m'écoute pas. Il est persuadé qu'on l'avait pris autre part et cherche à trouver cet autre part qui n'existe pas.

D'un coup de nerf, je prends les deux sacs qui sont dans le chariot, les jette violemment au sol et m'occupe d'aller metrre le chariot en bonne place et récupère les 50 centimes dudit.

Ça se passe tant bien que mal. Nous rentrons à la maison, il fait la gueule en s'endomant sur le fauteuil.

OK.

Là où je me suis bien énervée, c'est avant-hier soir. Le fameux soir du réveillon.

Déjà, j'avais tout bien cleané la maison. Et en tant que telle je voulais qu'il la respecte.

Il arrive avec ses gros godillots.

Jusque là pas de problème.

"Ah mais il n'y a rien à boire"

OK on  va chercher à boire.

Nous ouvrons les huitres, il fait un joli plateau, avec les huitres et le tourteau qu'il a eu soin de cuire la veille.

Auparavant, j'avais mis une jolie nappe, des bougies, pour que cela fasse fête. Et j'avais fait un effort vestimentaire, comme vous avez pu le remarquer sur la vidéo précédente.

Et voilà-t-il pas qu'il se gave du tourteau alors que je n'en suis qu'à la deuxième huitre ?

"Fred", lui dis-je, un peu de respect, sois un petit peu patient.

Et voilà-t-il pas qu'il fout dans mon assiette, alors que je dégustais les huitres, ses restes de tourteau qu'il venait de manger ?

Mon sang n'a fait qu'un tour.

Je me suis levée de table et lui ai tout balancé à la gueule. Le tourteau, les huitres, l'alcool, la nappe, les jolies sauces, je lui ai tout balancé dans sa tronche en criant.

"Mais tu n'as aucun respect"

Je me suis éclipsée quelques secondes dans la salle de bain pour pleurer un bon coup et pour revenir crier de plus belle.

"Vires de là, casses-toi de là, tu n'as aucun respect, alors dehors"

Ouais mais où sont mes chaussures ?

"les voilà tes chaussures et casse-toi vite !"

Je l'ai foutu à la porte manu-militari.

Et après qui a nettoyé ?

Evidemment que c'est moi. Dans ma colère, je lui avais demandé : "Et maintenant tu nettoies et plus vite que ça !" mais ce con de Fred, au lieu de me prendre dans ses bras, me demander pardon d'avoir fait le goinfre, au lieu de ravaler sa fierté, bah il est parti.

Faut dire que j'ai bien crié. Et quand je crie, je crie très fort. Même le chat a eu peur et encore aujourd'hui, j'ai mal à la gorge.

Et maintenant, je suis seule, avec mon chat.

Sauf que le chat, il vient de me réclamer pour sortir.

Alors je suis seule. Je me couche et cherche les zapettes, pas de zapettes ! Comme Fred a pour habitude d'allumer la téloch et de tenter de regarder ce qui lui plaît à lui, j'ai dû les cacher mais où ??? Pas moyen de les trouver. Ouf, j'ai une zapette universelle qui veut bien fonctionner. De toute façon, cette séance des plus rock and roll m'a épuisée, alors je m'endors. Le lendemain, hier donc, bah... j'ai rien foutu si ce n'est ruminer et me dire que j'y étais allée un peu fort quand même. Cela m'est arrivé rarement dans ma vie, peut-être 4 ou cinq fois de pêter les boulons à ce point, et c'est à un point où mes actes dépassent ma pensée et je ne me contrôle plus.

Dans la soirée, mon téléphone étant en mode silence, je me suis aperçue que j'avais 4 messages. Un de mon fils, un de Pascalou, mon pote informaticien, eux c'est pour me souhaiter Joyeux Noel, tu parles comme il est joyeux mon noel, et les deux autres de Fred. Qu'est-ce qu'il peut être fièr tout de même. Car ses deux messages se résument au fait qu'il veut que je lui prépare un sac avec de la bouffe car il n'a rien à manger chez lui (et récupérer des affaires perso). Et sur un ton assez péremptoire. C'est vrai qu'il a participé, à la hauteur d'un quart. Alors je vais lui refiler quoi ? Des patates ?

Vous voyez, j'ai encore de la haine et je n'aime pas ça.

Pourtant, cela avait bien commencé, on avait même fait quelques vidéos très sympas....

Je viens de les visionner. Une ou deux pourraient être montrables ici, celle où l'on chante "les anarchistes" de Léo Ferré, ou alors "Aux Champs Elysees" de Joe Dassin. Mais il y a tout de même des passages qui ne me plaisent pas... Faudrait que je fasse un montage, tiens.

Après avoir bien farfouillé dans toute la maison, j'ai retrouvé mes zapettes. Bien perchées au-dessus du frigo, dans la salle de bain. Et oui, mon frigo est dans la salle de bain. Mais vous savez, de la salle de bain à la cuisine, il n'y a que trois pas à faire... je n'habite pas un château, mais un F1 alors je m'organise comme je peux.

Réfléchir


Allez, à plus.


Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans coups de gueule
commenter cet article

commentaires

Cristophe 27/12/2009 09:13


Crise de nerfs à Noël,
à Pâques sourire tout miel !


bellelurette 27/12/2009 13:00


On en reparlera à ce moment-là ! Mais c'est pas impossible...


Yaursistor 26/12/2009 22:08


Hello my sister !
RESISTE est spécialement pour toi depuis le début alors je en vois pas pourquoi je l'enlèverai. Bon d'accord je ne me manifeste pas beaucoup mais je suis souvent dans ton ombre ..... sans savoir
quoi te dire ! En tous les cas la visite de ton copain voisin me fait bien 'est quelqu'un qui te respecte ! 


bellelurette 26/12/2009 22:59


So happy to have some news here my sister !
RESISTE, tu l'as mise lorsque j'avais rompu définitivement, et le mot définitif, bah il n'est pas encore à l'ordre du jour... mais je me souviens très bien de cette volonté commune et oh combien
cela m'avait soutenu. Reste donc dans mon ombre, je t'adore telle qu'elle, en plus je suis plus grande que toi, alors je te protège moi aussi...
Ouais mon copain voisin, certes, il me respecte, mais il a, lui aussi, un tout plein de beaucoup de défauts, et à y être, je préfère Fred car il a un caractère beaucoup plus affirmé alors que mon
voisin, franchement, c'est une vraie chiffe molle ! Si je pouvais prendre le meilleur des deux... mais avec des si, on mettrait Paris en bouteille, tu connais la chanson.
So long, farewell, happy to see you again, and sorry to put un peu de bordel sur ton bloug !!!


martine 26/12/2009 21:07


Depuis le temps que tu le connais, c'est pas un peu toi qui cherches la bagarre ?


bellelurette 26/12/2009 21:35


Nous aimons bien nous chicoter certes, et cela met du piment à notre relation.
Mais je crois toujours au père noel en pensant qu'avec le temps, on pourrait enfin se comprendre et mettre de l'eau dans son vin, comme dit l'expression.
Et non, ce n'est pas moi qui cherche la bagarre. C'est toujours lui qui m'asticote.
Si tu savais... mais tu ne peux pas savoir ce que c'est que de vivre (non pas vivre puisque je ne vis pas avec, donc on va dire supporter) avec un ex-toxico qui prend de la métadone, par exemple,
et qui a un flux de paroles... bla bla bla et bla bla bla et bla bla bla..
Allez, on va dire que parfois je la cherche la bagarre, pour un peu lui mettre les points sur les i et les trémas là où il faut, mais pas ces jours-là.
Et bien sûr que je ne suis pas la blanche colombe non plus, mais là.... je sais que c'est lui qui a dépassé les bornes.


B[LUDO]G 26/12/2009 17:53


La prochaine fois fais des moules.
Il y a beaucoup plus de déchets à balancer.


bellelurette 26/12/2009 18:49


Hi hi, tu es drôle toi ! Tu crois que 16 huitres, mangées ou pas, cela ne vaut pas un kilo de moules ?
Bon, je sais pourquoi tu me parles de moules...
Pfffffffffff, heureusement que tout était froid, comme la vengeance.
J'imagine même pas une gamelle de moules bien chaudes. Enfin si j'imagine et cela me fait froid dans le dos !


Coralie 26/12/2009 17:26


Les fêtes de fin d'année sont mouvementées chez toi!!!


bellelurette 26/12/2009 18:40


j'aime bien le mouvement mais là, hum, je m'en serais bien passée.


C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives