Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 22:04

C'est demain que ma voisine du RDC part en cure.

 

Six jours en cure, et un mois et demi en post-cure.

 

Elle a la trouille comme c'est pas permis.

 

On a beau lui dire que les trois premiers jours,  elle sera totalement dans les vapes, elle a peur. Peur de la piqure, peur de se retrouver avec des gens bizarres, peur de tout.

 

Bien sûr elle va se retrouver dans un monde différent du sien. Pas de chat, pas de PC, pas d'amis et pas d'alcool.

 

Mais trois jours c'est quoi dans toute une vie ? Trois jours avec une girafe qui te suit partout où tu vas, c'est bon, c'est pas la mort.

 

"Ouaih mais si j'ai envie de fumer, on ne va pas m'interdire de fumer ?" Bé non, on ne va pas t'interdire de fumer, sauf dans les chambres. Alors tu te démerderas avec ta girafe à aller fumer ta clope sur un rebord froid dehors.

 

J'ai vécu trois cures. A la limite, je ne me souviens de rien, c'est si loin déja. Et j'ai recommencé à boire. Peut-être six ou neuf mois après je ne sais plus. Dans un moment de déprime alors que l'alcool ne soigne pas la déprime, bien au contraire.

 

Pour en revenir à ma voisine, elle, elle ne pas "être bien" sans avoir bu une bouteille de blanc.

 

Oh comme je lui souhaite de revenir pleine d'énergie. Qu'elle s'occupe enfin de son chez elle qui est un vrai capharnaüm. Enfin on a les clefs pour aller virer toutes ses bouteilles et ses poubelles. Et qu'en rentrant elle retrouve ses marques, qu'elle ait envie de construire sa vie. Elle n'a que 33 ans.

 

Et je lui souhaite surtout de ne pas pêter un plomb, ni pendant sa cure, et encore moins pendant la post-cure. Car on va lui imposer des activités, et elle n'aime pas qu'on lui impose des trucs. Mais je suis sûre qu'elle aura le choix parmi plein d'activités. Mais elle n'échappera pas au psy...

 

Moi je me rappelle, c'est un peu ce que je préférais. Enfin parler en tête à tête avec quelqu'un d'intelligent et qui prenait soin de moi. Après ma poste-cure, j'ai fait une psychalyse, enfin non, j'allais voir un psychothérapeute.

 

Pffff, nulle de chez nulle. J'arrivais, pleine de bon entrain, c'était elle qui me recevait avec des valoches sous les yeux, dans un grand silence, et dans une pièce toute sombre, pouark ça puait la mort . Et tout ce qu'elle savait faire, c'était de me renouveler des médocs, que je ne prenais plus d'ailleurs, mais elle ne le savait pas.

 

Cela n'a pas duré longtemps ! Pauvre femme, plus malade que moi elle était !

 

Ensuite j'ai entrepris une vraie psychothérapie. Bé après dix ans de cela (la psy a dû durer deux ans), je ne suis pas vraiment convaincue que cela m'ait fait du bien. Certes j'ai déballé mon enfance, mon ado, mon mariage, mon fils, le début de l'alcool, mon mal-être et tout le toutim, mais j'ai comme l'impression de ne pas avoir été soulagée.

 

J'ai un noeud quelque part et je n''arrive pas à m'en défaire. Même si je crois cerner le problème, je n'arrive pas à défaire ce noeud.

Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

commentaires

Cristophe 06/02/2013 18:11


J'espère que tu nous donneras de bonnes nouvelles.

bellelurette 11/02/2013 17:57



j'ai eu ma voisine en question au téléphone ce matin, sa post-cure se passe bien, si ce n'est qu'elle n'aime pas la bouffe. Faut dire qu'elle est très difficile. Mais sinon c'est bien, elle tient
bon.



mialjo 30/01/2013 20:54


sacré article....t'avais pas mieux en magasin?...démoralisant...voir une femme de 33 ans complètement à l'ouest...et toi bien sur...je ne sais plus quoi dire...il y a autre chose que les psy tu
sais...kiss

bellelurette 31/01/2013 22:05



Bé j'ai hate à dans deux mois pour la retrouver fraiche et dispose !



Morgane 30/01/2013 12:50


Je pense pas que ça marche vraiment ce genre de cure... si la personne n'a pas envie d'arrêter...

bellelurette 31/01/2013 22:04



mais elle a envie d'arrêter, elle prépare tout cela depuis six mois. Plus le jour fatidique aprochait, et plus elle avait peur, mais elle y est allée.



juju 28/01/2013 10:03


Bien jeune comme dit Ségaline pour entrer dans un centre de déxintoxication..J'espère pour elle que ça marchera...Le danger, ce ne sera pas à l'intérieur, mais, quand elle ressortira..


Je suis entrée dans un de ces centres..Elle n'a pas de soucis à se faire pour la cigarette..Qu'est-ce que ça fume dans ces endroits !


Des psys, des psychiatres, j'en ai vu plusieurs lors de ma maladie...Pas trouvé le bon....Je les ai pris en grippe..On place dans les hôpitaux des psychiatres dont on ne sait quoi faire
ailleurs...Ah,l'énergumène que j'avais rencontré...Savent que te donner des médocs les psychiatres...que, comme toi, je n'ai jamais pris....Trop costauds....


Comme toi, je reste avec mes problèmes....Je ne trouve pas non plus le noeud à dénouer qui me permettrait de rebondir ou le fameux déclic..


Si je comprends, ta voisine n'a pas de copain, de mari, pas d'enfants...A cet âge, elle a tout à construire et il serait temps qu'elle s'y mette....C'est bien de l'encourager..J'espère que vous
ne boirez pas devant elle au début....quoique, tu as partout des occasions de replonger, comme pour tous les vices...


J'en ai connu pas mal autour de moi, avec ce problème (en connais encore)...Il faut une sacrée volonté pour vouloir s'en sortir...J'avais toujours dit que jamais, je ne cotoierai des alcoolos,
mais, dans la vie, plus facile à dire qu'à faire...

bellelurette 31/01/2013 22:02



Oui elle va bien, je l'ai tous les jours au téléphone, et elle a de la visite. Et en plus elle a une voisine qui est adorable avec qui elle a sympathisé, ce qui est super important lorsque l'on
partage une chambre à deux dans les hostos. Elle n'en ai qu'à ses débuts, et de toute façon, ce sont le premiers jours les plus durs. On est déja jeudi et lundi elle part en post-cure pour plus
d'un mois. Moi j'ai confiance en elle.



La Ségaline 28/01/2013 08:09


Eh ben 33 ans c'est jeune pour en arriver là, mais tu me diras qu'hélas il n'y a pas d'âge pour être malheureux. Le pire c'est qu'on on n'arrive pas à trouver le noeud du problème et la clef qui
va avec, on tourne en rond et les cures ne servent à rien. Et puis il y a la volonté de s'en sortir ou pas, et pour ça il faut une motivation, mais si rien dans la vie ne nous pousse à aller de
l'avant... Et les psy n'y feront pas grand chose, surtout les mauvais car il y en a évidemment, de ceux qui te bourrent de médocs en attendant la prochaine consulation.

bellelurette 31/01/2013 21:51



La motivation elle l'a. Cela fait six mois qu'elle prépare sa cure et post-cure, ce n'est pas un coup de tête. Et la volonté aussi. C'est une nana qui, sortie de ce mauvais pas, va se retrouver
avec plein d'énergie, tout du moins c'est ce que j'ose espérer. Pour l'instant, après 3 jours, elle va bien. Sans perfu et avec très peu de médocs. Elle n'est pas ensuquée du tout.



C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives