Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 22:49

alors que je dormais tranquillou.

 

Driiiiiiiiiiiiing et driiiiiiiiiiiiing. Et des coups hyper fort dans la porte.

 

C'est toi fred ?

 

ouvre-moi s'il te plait.

 

Non et j'appelle la police.

 

J'ai pas peur qu'l me dit. Moi j'ai peur que je lui réponds, et j'appelle la police.

 

C'est qu'il était violent sur ma porte et sur ma sonnette.

 

Dix minutes plus tard, les flics étaient là. Dix mintues c'est long. Tu penses bien qu'il était parti. Bé non, il était toujours là.

 

Moi j'ai rien vu puisqu'il s'est fait serré dehors.

 

J'ai ouvert aux flics, ils étaient deux, hyper armés, avec des matraques.

 

Faut dire que je les avais appelé avec la trouille au ventre. Les coups dans ma porte étaient tellement fort que j'ai cru qu'il allait la casser et la démonter.

 

Mais il s'en fout ce con.

 

C'était horrible. Bon les flics partis je me renferme à double tour.

 

Et ce matin, impossible d'ouvrir ma porte. J'avais beau forcer sur ma clé, tchi que dalle. Je prends une pince pour réussir à la faire tourner,  Paf, je je casse la clé. Un beau morceau de clé dans ma pince et l'autre dans la serrure. J'étais dans la merde.

 

Serrure trois points fermés et la clé cassé dans la serrure. Une seule solution, appeler le serrurier, pardi.

 

"oui je serais là d'ici une heure, une heure et demie, ça vous va ?.

 

Comment veux-tu dire que cela ne m'aille pas, bien sûr que ça me va.

 

Il arrive à l'heure dite et à travers la porte, me demande si je pouvais dévisser des trucs.

 

Pffffffffffff, rien n'y faisait, j'étais en train de niquer les pas de vis.

 

Ne vous inquiétez pas, je perce et reculer vous, il y a une pièce qui va sauter.

 

OK.

 

Chlack, c'est le barrilet qui saute.

 

Mais ce qui m'a beaucoup surprise, c'était comment il allait faire pour faire jouer la serrure trois points. Bé en 30 trente secondes, avec ses outils magigues à l'intérieur de la serrure, hop, il a ouvert.

 

Bonjour Monsieur !

 

Quel bonheur !

 

Et de là, il m'explique des trucs dont je ne comprends rien, mais alors rien de rien. Des termes de serrurier quoi.

 

Pourtant je sais ce qu'est un barillet, un pene et d'autres termes mais là, il m'a sorti un terme que je ne connaissais pas.

 

Je ne vous dirasis pas la somme que ça m'a couté, mais c'est bonbon, et en plus c'est pas fini, il faut qu'il repasse la semaine prochaine pour finaliser. Parce que là j'ai deux vis qui tiennent avec du papier.

 

Mais je peux tout de même entrer et sortir et ouvrir et fermer ma porte.

 

mais il n'y a plus de cache.

 

putaing de Fred. Le serrurier m'a dit que cela n'avait rien à voir. Mon oeil oui ! Ma porte fonctionnait parfaitement bien avant qu'il ait foutu des coups de lattes dedans.

 

Hasard ou coincidence ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

commentaires

mialjo 20/11/2012 10:47


punaise ma pauvre Bellurette, c'est pire qu'un parasite!!! il faut l'éliminer, tu ne dois plus hésiter et fais la interner la prochaine fois avant qu'il ne t'arrive quelque chose
d'irréparable!!!c'est un violent et quand il est shooté c'est pas contrôlable...tu sais quoi? il faut que tu pries pour qu'il fasse un OD....je crois que c'est la seule solution pour lui!!!
courage ma belle et mets toutt ça dans une boite que tu fermes à clé, et tu jettes la clé!!!! bisous!

bellelurette 25/11/2012 17:48



Je ne souhaite à personne de faire une OD. Lorsque j'avais 18 ou 19 ans, j'ai vu un gentil jeune homme mourrir devant mes yeux d'une OD. Il avait 17 ans et était beau comme un dieu. Non jamais je
ne souhaiterais cela, même à mon pire ennemi.


Et il n'était pas shooté lorsqu'il est venu l'autre jour. C'est un malade, un schizochrène. Qui joue avec sa santé, mais surtout avec mes nerfs.



mialjo 19/11/2012 15:22


un revenant!!! y a pas des codes pour entrer dans ton immeuble...? remarque, il parait que ça sert à rien!!! dis donc j'espère qu'il ne va pas revenir!!! mais t'as bien fait d'appeler les
keufs!!!

i 20/11/2012 02:37



N'importe qui peu rentrer dans mon immeuble, il suffit de sonner chez n'importe qui et dire "ah j'ai oublié le code, vous pouvez m'ouvrir s'il vous plait ?"


De toute façon il avait mon code.


 


Je ne sais pas comment il a fait pour arriver jusqu'à ma porte, et ce n'est pas la première fois. La fois d'avant je lui avais ouvert. Il avait bu une bière et s'était shooté devant mes yeux.
Tout en me racontant des trucs dont je n'avais rien à foutre, Mais là c'était plus grave. Quelques jours avant, il m'avait dit : "dis-le moi si c'est vraiment fini" Et je lui ai dit que oui
c'était vraiment fini. F I N I.


Ce mec, je l'aime, je l'ai dans la peau. Mais tu vois, il faut que je me fasse violence. Il est vraiment trop méchant avec moi. Alors c'est STOP. L'amour que j'ai pour lui, je le ravale et en
fais mon deuil. Un type irrespectueux, qui me traite de pute, qui fabule et raconte n'importe quoi sur moi, je le conchie. Qu'il me pleurniche après que les condés sont venus sur lui à trois ou à
sept, je m'en bat les cacahuettes. Qu'il me pourrisse ensuite ma messagerie de mon téléphone fixe, je n'écoute même pas, c'est hop, j'efface et j'efface et j'efface jusqu'au bout.


J'ai eu de ses nouvelles car il est allé pleurniché au téléphone dans les bras d'une amie.


On ne vient pas chez moi à 9h du mat à taper comme un malade et à rester appuyé sur la sonnette.


La fois d'avant, je n'avais pas appeler les flics. Mais là c'était trop, la goutte d'eau qui fait déborder le vase. 9h du mat, je dormais tranquillou. Il sonne comme un malade et commence à taper
hyper fort sur la porte.


 


"c'est toi Fred ?"


 


Oui ouvre-moi.


 


Non je ne t'ouvre pas, casse toi.


 


Et bing, et bing  et BING et BANG.


 


ok j'appelle les flics.


 


J'étais mal. J'avais peur. Je sentais une telle violence de l'autre côté. je fais le 17. Vous êtes dans quelle ville ? Purée je croyais que cela était directement branché sur MA ville. Bé non.


 


bon on vous envoit quelqu'un.


 


L'escogriffe était parti et est revenu juste au moment où les keufs sont arrivés. Il sonnait à ma porte et eux sonnaient en bas. Il se calte par les escaliers et eux sont montés par les
escaliers.


la discussion a été rapide. "j'ai vu un grand descendre, c'est lui ?" "oui, oui, serrez-le".


ils étaient deux, avec des matraques, hyper équipés.


Dans ma tête, j'aurais voulu qu'ils lui foute un bon coup, mais bon, non.


Celui qui rentre me demande ma carte d'identité et en même temps me posait plein de questions. J'étais mal mais mal et je n'arrivais plus à la trouver cette putain de carte d'identité. Je lui ai
fait écouter un message sur ma boite vocale de téléphone fixe, pffff, il s'en foutait. il avait un tout petit carnet où il a noté je ne sais quoi. Pourtant je lui ai dit "menaces de mort" Comme
il me l'a expliqué après, il faudrait qu'il me bouscule, qu'il me fasse tomber à terre, bref, qu'il y a du sang. La haine.


La suspicion ne suffit pas.


Fred, après être rentré chez lui, tranquille, m'a pourri ma messagerie en me disant qu'il se serait fait fouiller, alors un coup c'est par trois, un autre par sept, et encore un autre par six.


Moi j'aurais bien voulu qu'il l'emmène au commissariat. Bé non. Ceci dit j'avais dit au flic à la maison qui me posait la question : "qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse de ce monsieur"


Ce sont des questions à brûle-pourpoint. J'ai dit "qu'il ne s'approche plus de ma maison" mais j'aurais du dire "emmenez-le au commissariat, c'est un drogué"


Pire, faites-le interner. C'est un malade. En plus, je l'ai déjà fait interner il y a une dizaine d'années.


Bé non, bonne poire, j'ai juste demandé qu'il ne s'approche plus de moi. Et les flics se barrent et après, pffffff, 14 messages de Fred. Rentré chez lui.


Ouais, té qu'une pute, ils me sont tombés (alors une fois c'est 4, une fois c'est 3) à sept. Ils m'ont fouillés de partout, presque ils m'ont mis le doigt dans le cul, alors que je sais très bien
que cela ne se fait qu'au commissariat.


Putain, j'aurais du leur dire la vérité. Emmenez-le. Faites une prise de sang, gardez le en garde à vue. Mettez le en HDT (hospitalisation à la Demande d'un Tiers)


La honte, mais la honte. C'est de moi dont je parle.


La main courante. Pfffff....Même si je met une main courante chez les keufs, je sais que cela ne servira à rien. Un écrit, de la paperasse de plus et puis c'est tout.


Aaaaaah si j'avais ouvert, et que j'aurais reçu des coups, là oui, c'est plus probant, et merde.


Se protéger, c'est une chose, mais les flics en ont rien à battre.


Miajo, tiens toi bien, tu es bien assise ? Une fois je me suis fait droguée, on m'a tout volé, mais quand je dis tout c'est tout. Résultat des courses ? Rien. Je connaissais la personne
responsable, je l'ai reconnue au fichier Canonge. Bé elle ? Rien et moi que les yeux pour pleurer. Une honte.


C'est pourquoi je veux plus de budget pour la police et plus de budget pour l'éducation.


 


 


 


 


 


 



José 18/11/2012 09:15


Faut mettre une porte blindée et des pièges à ours sur le paillasson...

bellelurette 20/11/2012 00:50



Ma porte est déja blindée. Et Fred n'est pas un ours. De toute façon, vu comment il s'est fait serré par les flics, il n'est pas près de revenir.



Morgane 18/11/2012 08:19


Franchement le mec a pas été intelligent... il savait que la police allait arrivé et il est resté...


Les serruriers y'en a pas beaucoup donc y'a pas trop de jeu de concurrance pour les prix, enfin je crois, c'est comme les plombier en fait...

Cristophe 18/11/2012 07:33


Il y avait peut-être avant quelque chose qui n'allait pas que Fred par ses coups a amplifié ?


Qu'est-ce qu'il fait là encore ce Fred ?

bellelurette 20/11/2012 00:47



Fred ne supporte pas notre séparation. Un jour il m'a dit, bé dit le moi au téléphone. Je lui ai dit c'est fini  F I N I. Et voilà le résultat.



C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives