Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Campagne blog sans pub
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 19:36
Hier,  j'avais rendez-vous avec mon médecin traitant et référent à 18h30.
Je ne l'avais pas vue (et oui, c'est une femme) depuis décembre et il faut dire qu'elle me manquait.
Certes, j'ai un autre médecin en bas de mon immeuble, qui est le fils de la pharmacienne et dont le cabinet jouxte l'officine. C'est pratique. Enfin c'est pratique quand on a le temps car il reçoit sans rendez-vous.. J'ai le temps. Mais j'ai une sainte horreur d'attendre dans les salles d'attente. Alors lorsqu'il y a du monde, hop, je retourne chez moi, et y retourne et si c'est la même salade, hop, je retourne chez moi et je redescends jusqu'à temps de trouver le bon créneau.
S'il y a deux personnes dans la salle d'attente, c'est bon. Plus, je me barre.
Donc je suis allée chez celui-ci pour mon poignet foulé, prescription de médocs, atèle et séances de kiné.

Mon médedin traitant et référent, ce n'est pas pareil.
D'abord il faut prendre rendez-vous et elle prend tout le temps qu'il faut pour vous ausculpter.
Elle prend systématiquement la tension, le pouls, vérification des oreilles, de la bouche, etc.
Mais elle a toujours du retard. Normal, car elle fait son boulot à fond.

Je suis rentrée dans son cabinet à 19h15.
Mais avant de rentrer, comme j'étais seule dans la salle d'attente et que la nuit venait de tomber, une angoisse sourde est venue m'oppresser.  La salle d'attente est au rez-de-chaussée dans un endroit qui craint. N'importe qui peut rentrer et foutre le bordel, voire m'agresser ou l'agresser elle.

Rien de tel ne s'est passé.
Nous étions contentes de nous voir et après avoir fait le point sur mes différentes pathologies (entrecoupé de plusieurs coups de fils de malades auxquels elle répond, car c'est l'heure..),  elle me fait mon ordonnance et est toute contente de finir si tôt. Car souvent elle finit vers 23h ou 24h !!!!!

Elle m'a raconté un truc de dingue. Le jeudi matin, elle n'exerce pas et va dans une salle de gym. Tôt. Elle met même le réveil pour se forcer à y aller. Il faut comprendre que les trois jours précédents, elle a déja fait quarante heures.

Et ce bourrin qui lui dit : "Allez madame, plus haut la jambe". Ce à quoi elle a répondu : "Laissez mon corps m'adapter..." c'est pas ça l'expression qu'elle m'a dit mais je sentais qu'elle en avait gros sur la patate.

Comme-ci une femme qui avait déja bossé 40 heures en trois jours (et les malades, il faut se les coltiner), plus très jeune de surcroît, pouvait lever la jambe comme une jeunette qui a avait bien dormi.. Alors qu'elle était extrêmement fatiguée. Maintenant, on lui fiche la paix et elle fait ce qu'elle peut. C'est un médecin, merde !

Et les médecins subissent tant de pressions. Et il n'y a pas que du côté des patients. Du côté de la sécu aussi.

Bref, nous avons fini notre visite pour qu'elle me dise qu'elle aussi était un être humain et qu'elle était bien contente de pouvoir fermer son cabinet si tôt... 20h15 il était !!!! Et elle fait des journées non-stop.

Je sors de là, j'avais une faim de loup. J'entends des chiens aboyer, pleurer. Mon angoisse sourde me revient en pleine gueule.
Je sens des mauvaises vibrations.
Je marche sur la passerelle et je vois une voiture de flics.
Dès que je suis arivée au bout de la passerelle, je vois une armada de flics qui courrent dans tous les sens et la voiture qui roule à fond les manettes.
A ce moment-là, vite fait, je me suis posé une question dans mon petit ciboulot. Tu évites ce bordel et tu fais un détour ou tu rentres dans le bordel ?

Mes pas et ma curiosité m'ont dirigé vers le bordel. Purée, cela courait de partout. C'était la course aux gendarmes et aux voleurs.

Sur mon chemin, un homme à terre, menoté par derrière et le flic qui parlait dans son talkie-walkie avec les autres tout en le maintenant sec.

Je n'avais jamais vu ça de ma vie, surtout passer à côté d'un type serré, qui lève la tête comme un prisonnier....

Partout autour, c'était une course poursuite.

Je ne connais pas les tenants et aboutissants de cette histoire. Mais vu le nombre de flics et le déploiement qu'ils ont eu, je suppute qu'ils étaient en train de démanteler un réseau. De drogue sans doute. Enfin, je n'en sais rien.

J'ai vu aussi un type courrir avec deux flics derrière, la main sur le flingue.

Moi, j'ai fini de prendre mon chemin et je suis allée chez le pizzayolo-kebab du coin pour me commander à manger.
Tout était tranquille. Malgré le froid, ils fumaient leurs clopes dehors et n'avaient rien vu.

Comme quoi c'est une histoire banale. Ou que certaines personnes en couvrent d'autres.

Mais pour moi, je suis sûre que ce n'est pas une histoire banale. Ce n'est pas une petite histoire de vendeurs de shit. On ne menotte pas sur le sol un revendeur de shit. Surtout quand on voit dix flics qui courent après d'autres personnes qui courent pour s'enfuir. Ils voulaient démantibuler un réseau. Quand on pense que c'est à la maffia que tout profite, c'est cela qui fait fait froid dans le dos.

Ce putain de système de maffia, riche à milliards, existant partout dans le monde, exploitant tout ce qui existe, et bien sûr la drogue et ses dérivés. La maffia qui est au sein de tous pouvoirs politiques, qu'el qu'il soit de par le monde.

La maffia, avec laquelle chaque gouvernement doit composer, dans l'ombre. Car elle subvensionne.
La maffia dont le filon principal est la drogue. Des milliers de champs entiers de pavots sont cultivés à travers le monde, en toute impunité, car sous couvert de la recherche médicale, puis exploités par des petites mains, payées trois fois rien pour la récolte.

Et du pavot, q'est-ce que l'on tire ? Opium, héroine et morphine.

Les personnes de la maffia se sont surout attaché à l'héroine. Car c'est un alcaloïde qui rend dépendant. Et la dépendance dit argent, sou-sou dans la po-poche.

Pour calmer le manque, il y avait la morphine. Sublime morphine qui fait tout oublier.


Je vous raconte tout ça, car j'ai testé, une fois ou deux, mais jamais je ne suis tombé dans le piège, ouf !.

A presque 57 ans, je peux raconter ma vie... il est vrai que j'ai fumé de l'opium et du bon, je devais avoir 19 ans, cela ne m'a pas laisé un souvenir impérissable sinon une envie de dormir.

L'héroine aussi j'ai testé, plusieurs fois. Bof ce n'est  vraiment ma came !!!

Parlons maintenant de la morphine. C'est un anti-douleur total. Cette substance est maintenant bien contrôlée dans les hopîtaux car, en fonction de la pathologie du patient, elle lui permet de ne pas souffrir. Je parle là des grands accidentés de la vie. Ainsi, ils ont une pompe à morphine qui, à travers leur perfusion, leur permettent de ne pas souffrir. Et de dormir aussi.

Feue ma mère, qui avait un cancer généralisé, et qui souffrait tant, a accepté la morphine dans la fin de sa vie.
A ce moment-là de sa vie, elle a compris que ce n'était pas une drogue, mais un soulagement..

Mais revenons à mon titre "Flag". Car il y a une liaison. Ces personnes, peu importe pourquoi elles se sont faites serrées. Elles étaient peut-être "le maillon faible", hélas pour elles, mais qui permettront à la police de démantibuler un réseau beaucoup plus important. Dans le genre traffic de filles de l'Est...

Telle que jel l'ai vue, l'intervention était si musclée, qu'il ne s'agissait pas d'arrêter de vulgaires dealers de shit. On ne met pas un homme à terre, menottes par derrière pour ce style de délit. On ne voit pas de mes yeux vu, plein de personnes qui courent dans tous les sens et plein de flics qui courent après, la main sur la gâchette.

Comme je sortais de chez le médecin et que j'avais une faim de loup, je suis allée me réfugier chez le kébab le plus proche de chez moi, mince j'ai l'impression de me répéter, tant pis. Le patron et un des clients tirent leurs clopes, tranquilles dehors. Après avoir discuté avec eux, ils n'ont rien vu, rien entendu. Zont pas les oreilles fines les gars..ou alors veulent pas savoir... ou alors ils sont de mèche.. tout cela me passe par la tête en attendant ma pizza.

Une fois chez moi avec ma pizza, tout en ayant une trouille, bon pas bleue, mais une trouille quand même, je me suis bien barricadée car des énergumènes faisaient les cons dehors, criaient à tue-tête et tapaient dans n'importe quoi, surtout dans des panneaux de signalisations.

Mais c'est quoi ce monde de merde ? Ou plutôt où est la faille ? Toute ma vie je me poserai cette question. Pourquoi et à quel moment avons-nous déviés ?

Oui je crois en Dieu, mais sûrement pas le Dieu des églises. D'ailleurs Dieu n'est pas une croyance, mais un fait établi. Dieu n'est pas là-haut, mais en toute chose, il est dans le minuscule comme dans le grandiose.
C'est la vie qui anime toute chose. Point barre. Après, toutes les interprétations que l'on puisse en faire, c'est cela qui amène les guerres de religions.

Maintenant, comme l'homme est toujours en quête, plus il se tournera vers l'extérieur et plus il se perdra. Les personnes avides de pouvoir ne le conquièrent jamais. Malheureusement, nous sommes régis par certains, disons dans notre vie extérieure, mais nous avons toujours le choix, même si nous sommes assujétis, de vivre autrement. En nous existe ce royaume de l'indépendance, et que c'est bon de s'y baigner.

Pfffffffffff....








Partager cet article

Repost 0
Published by bellelurette - dans bellelurette
commenter cet article

commentaires

Christine 03/04/2009 16:06

Dimanche matin, sortis de notre sommeil, un bruit d'explosion , je crois à un jeune con qui shoote une poubelle... Je replonge dans le sommeil puis re explosion et en core te encore... Là, je ne dors plus, je suis angossée. L'homme, le vrai le viril, s'enquiert d'aller jeter un coup d'oeil par la fenêtre de la salle de bain, le volet n'ai jamais fermé. Il me dit c'est de l'autre coté, y a du bruit dehors, je vais fumer une cigarette... je le rejoins... J'ouvre le volet du séjour, et je sors presqu'à poil (quoi oui je dors toute nue) emballée dans un drap de bain... mamamia! Gros camion de pompiers, flics à gogo, 4 véhicules en feu(ou plutot ce qu'il en reste)...Dis bellelulu, c'est où que ça a merdé?Mais je susi tout à fait de ta religion, Dieu est en toute chose, la création, pas un vieux barbu, pas des prophètes et pas des robes blanches qui mangent à s'en faire péter la panse pendant qu'ils prêchent la bonne parole à ceux qui crèvent de faim...

bellelurette 04/04/2009 01:51


Et surtout pas l'autre con qui prêche l'abstinence ou alors sans capote. Quel con ce benoit, mais alors quel con ! J'ai des envies de le trousser par derrière
et de l'enculer à sec.


marisa 28/03/2009 11:05

Eh bien, dis donc ! Tu t'es bien épanchée cette fois-ci. Tu le fais peut-être 3 fois l'an, mais quand tu te commets ainsi, on en profite. MerciDécidément le système médical francais reste un des meilleurs du monde, même s'il n'est pas toujours à la pointe de la recherche. En All., en général, les docs travaillent le matin(sauf samedi et dim.) et 2 fois 1h30 en fin d'après-midi. Le mercredi après-midi reste libre. Ils font très peu de visites à domicile : même "enfièvré(e)", le nez dégoulinant, l'estomac au bord des lèvres, les genoux en bouillie, tu es invité(e) à aller dans la salle d'attente et de partager tes virus & co avec les malheureux pleurant après leurs lits. Un vétérinaire se déplacera plus facilement qu'un médecin ! Quant à la drogue, je n'ai touché que la Marie-Jeanne; comme cela ne m'a pas fait grand effet, j'ai été interdite de fumette ! Les copains trouvaient que je n'étais pas digne d'appartenir à leur groupe de comateux.  Par contre, j'en ai vu de toutes les couleurs avec mon Yannick-Noah-de-fils. J'ai été filée par la police, par des dealers -tous dicrets comme le nez rouge sur la figure d'un clown- qui voulaient savoir où se trouvait ce jeune homme. À 28 ans, il commence enfin à s'en sortir...mais combien d'années perdues ! Porte-toi bien sous l'oeil paisible de Bouddha !

bellelurette 29/03/2009 16:13


Et bien, je préfère être bien portante en France que malade en Allemagne !!!
Pour le reste, on ne va pas trop en parler par blog... sauf de Bouddha qui lui, reste imperturbable !


Joyce 28/03/2009 07:10

Et pendant ce temps-là je me pose la question... où en est l'Amarylis ????

bellelurette 28/03/2009 08:13


Les quatre pots se portent à merveille, pour l'instant elles sortent leurs feuilles...


Juliette 27/03/2009 14:48

tu nous fais un article film policier :-) sauf que moi j'ai tendance à fermer les yeux quand ça fait peur !

bellelurette 28/03/2009 08:12


Vu que je marchais, si j'avais fermé les yeux, je serais tombée.... et là, ptêt que j'aurais fini au commissariat, va savoir !


Croco 27/03/2009 13:45

Une action violente d'un côté, des gens qui fument peinards de l'autre côté, et toi comme seul lien entre ces deux mondes, c'était sympa de te suivre dans ta sortie nocturne.

bellelurette 28/03/2009 08:11


Je préfère le côté de ceux qui fument peinards !


C'est Moi !

  • : Bellelurette
  • Bellelurette
  • : Ce qui me vient au jour le jour.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives